X
Le rack. La pièce essentielle de votre infrastructure informatique

News Partenaire

Le rack. La pièce essentielle de votre infrastructure informatique

Protégez et alimentez vos équipements IT grâce au rack le plus polyvalent au monde pour les environnements IT exigeants : le rack NetShelter et les bandeaux de prises rackables APC by Schneider Electric.
Choisissez les racks informatiques et les bandeaux de prises APC pour une tranquillité d'esprit totale !

Loi Renseignement : dystopie gouvernementale

Le projet de loi sur le renseignement alimente un débat autour de l’utilisation d’Internet et voit se confronter deux visions antinomiques du réseau des réseaux. L’une, quasi angélique, parfois déconnectée de la réalité. L’autre, vision de contrôle chère au jacobinisme francais de nos gouvernements, tout aussi irréaliste comme l’a démontré le pseudo blocage de T411. 

Deux visions s’opposent frontalement dans ce débat autour du projet de loi sur le renseignement. La première provient de la naissance même du réseau Internet. Rappelons que ce réseau était au départ réservé à des échanges entre universitaires avec une boucle peu ouverte sur le monde. Pour simplifier, un club de gens de bonne compagnie échangeant sur leurs recherches comme pouvait le faire épistolairement Descartes avec d’autres beaux esprits du XVIIe  siècle. Au passage, ce réseau n’était donc pas taillé pour un usage à l’échelle de la Planète en termes de sécurité. Certains ont voulu faire perdurer cet esprit pionnier, et que n’avons-nous pas entendu sur Internet : espace de liberté, de libération de la parole, de partage, de vision de redevenir la bibliothèque d’Alexandrie…

Une utopie libertaire

Internet, s’est aussi beaucoup développé grâce à l’Open Source, modèle bien souvent mal compris, et qui lui a donné une teinte libertaire souvent proche des idéaux des utopistes socialistes du XIXe  siècle, fouriéristes pour le développement avec la recréation de communautés, phalanstères de développeurs et proudhonienne dans son modèle économique avec la mise en avant, non pas de la liberté, mais de la gratuité réinventant quasiment «la propriété, c’est le vol», le téléchargement n’étant qu’un des avatars de cette vision idéale de l’Internet. 

Il n’est pas ici question de fustiger cette utopie qui a montré dans bien des domaines une réussite incontestable concernant l’innovation, l’accès à l’enseignement, l’ouverture de débats fondamentaux par les blogs, forums et wikis. De plus, cet ensemble trouve une forte résonance dans la population. Qui serait contre un monde gratuit et libre de toute entrave s’appuyant sur un écosystème de symbiose ? 

La limite de cette vision est atteinte aujourd’hui avec un Internet à l’image de notre monde. Louable de vouloir le changer, mais défendre une liberté totale et le refus de contrôle mène à laisser la place libre à la violence, l’exploitation sexuelle de femmes et d’enfants, le détournement du travail d’autrui. J’emploie ces expressions à bon escient et ne veut pas porter de jugement de valeur en les appelant terroristes, pédophiles ou voleurs comme la plupart de ceux qui utilisent articles et contenus de ce magazine sous couvert de « partager le plus largement la connaissance ».

Bref, prêts à échanger mon travail contre leur soif d’apprendre mais surtout ne pas payer mon travail. Merci à vous! Aujourd’hui ce «transfert de connaissance » est tout de même équivalent, en ce qui concerne notre magazine préféré, à, au moins,un emploi à temps plein. 

Une volonté de contrôle… incontrôlable ! 

Face à cette vision un rien angélique du monde, ou du moins soucieuse de nos liberté et bien être, les gouvernements n’ont eu de cesse de vouloir contrôler, au moins, ou comme dans certains pays, administrer, au pire, Internet. Pour reprendre une image à la mode, face à l’écosystème d’Internet, les gouvernements veulent mettre en place un zoo où chacun est bien rangé dans sa cage, eux seuls détenant les clés! Les débats autour de la loi sur le renseignement ne sont qu’un nouvel épisode de ce combat permanent, quasi manichéen, entre ceux qui veulent la liberté et les autres le contrôle.

Les événements récents comme les révélations d’Edward Snowden ne font rien pour rassurer le citoyen autour de ces questions et il semble légitime qu’il puisse au moins s’interroger sur les limites de ce projet de loi permettant beaucoup sans véritable garde-fou. Si nous ne doutons pas des bonnes intentions du gouvernement actuel, on peut se demander quels seraient les résultats de cette loi dans d’autres mains, peut-être moins sensibles à la préservation des libertés, telle que nous l’entendons aujourd’hui. 

La mise en place de cette loi est-elle possible ? 

Un autre aspect mérite d’être regardé au plus près : la faisabilité de la mise en place de cette loi. Les pouvoirs publics ont déjà, sous certaines garanties, la possibilité de s’introduire sur le poste de personnes visées (LLOPSI 2). Cette nouvelle loi ne serait que la 16e ou 17e du genre. Jusqu’à présent, l’efficacité ne semble pas avoir été au rendez-vous de ces trains de mesures, si ce n’est d’avoir fait exploser les réseaux privés virtuels et le streaming. Techniquement, la loi fournit peu de détails sur le mode opératoire de cette surveillance alors que dans le même temps le quotidien Le Monde révèle de nombreux détails sur les écoutes de nos propres services de renseignements qui semblent ne rien avoir à envier à leurs confrères britanniques ou américains. Au moment d’attaques spectaculaires à défaut d’être très virulentes contre des milliers de sites web institutionnels, le piratage de TV5 qui suit ceux d’industriels (Areva, Orange…), on hésite sur cette loi entre le sentiment d’y voir une gesticulation politique de plus ou une véritable rupture dans notre culture de droit vis-à-vis de nos libertés publiques pourtant consacrées dans notre constitution. Le ridicule du blocage raté de T411, le site de téléchargement sur Torrent, ajoute à cette vision d’un pouvoir dépassé et incapable d’imposer sa volonté autrement que par une répression qui ne touche pas les véritables coupables. Dans ce débat, le pouvoir a plus à perdre à vouloir montrer ses muscles. Les derniers attentats de Paris avaient surtout démontré un manque de moyens et d’organisation, pas une faille dans le renseignement car tous les auteurs étaient connus des services et suivis. Alors, avons-nous réellement besoin d’un nouveau texte venant se surajouter à tout ce qui existe? Dans L’Esprit des Lois, Montesquieu rappelait déjà que l’on ne réglait pas par la loi ce qui devait se régler par les mœurs. Il est dommage que l’on doive encore invoquer ses mânes au XXIe  siècle ! ✖

Cet article a été publié dans le numéro de mai 2015 de L'Informaticien (n°135).



Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

GitLab

GitLab

Solution libre de « forge » pour le dépôt de code basé, tout comme GitHub, sur le gestionnaire de versions Git, GitLab continue son ascension. Il offre une solution intégrant parfaitement...

20 TECHNOS

20 TECHNOS

Dossier réalisé par Bertrand Garé et Guillaume Périssat avec Michel Chotard, Alain Clapaud et Bastien Lion.

CI/CD as a Service

CI/CD as a Service

L’intégration et la livraison continues sont des composantes fondamentales de la démarche DevOps. Toutefois, alors que les pipelines doivent prendre en compte les nouvelles architectures – conteneurs notamment –,...

Disque dur

Disque dur

Bousculé par la vitesse des mémoires Flash, le disque dur semble condamné. Pourtant, la demande en capacité ne faiblit pas, au contraire, elle s’envole, portée par les besoins infinis du Cloud…

RSS
Afficher tous les dossiers

BASES DE DONNÉES : le DBaaS va tout balayer - Gestion de l'information : structurer le non structuré ! - Municipales : la politique se numérise, le numérique se politise - Cybersécurité : les planètes Cyber alignées ! - DevOps : WevAssembly, langage assembleur du Web - AMP confié à OpenJS - Pénurie des formations IA - À la recherche de nouvelles compétences IT...

 

20 TECHNOS pour 2020 et au-delà... : multicloud, rpa, edge&fog, apis, quantique... - La transfo numérique exemplaire d'une PME industrielle - BYOK : chiffrer le Cloud - L'Open Source teinté d'Orange - Mettre de l'intelligence dans l'APM - Le disque dur fait de la résistance - CI/CD as a Service - Digital Campus, n°1 des écoles du numérique...

 

L'IA AU COEUR DES MÉTIERS : retours d'expérience Cemex, Lamborghini, Decathlon, HSBC - Google Cloud Platform : tout sur la migration ! - Edge Computing, chaînon manquant - Cybersécurité : lutter contre l'ennemi intérieur - Ansible, outil de prédilection des DevOps - Docker, de Montrouge à la roche tarpéienne...

 

Afficher tous les derniers numéros

Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


OneTrust est une plateforme logicielle innovante de gestion de la confidentialité, de la sécurité des données personnelles et des risques fournisseurs. Plus de 4 000 entreprises ont choisi de faire confiance à cette solution pour se conformer au RGPD, au CCPA, aux normes ISO 27001 et à différentes législations internationales de confidentialité et de sécurité des données personnelles.

OneTrust vous propose de télécharger le texte officiel du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Vous aurez également la possibilité de recevoir la version imprimée de ce texte, sous forme de guide pratique au format A5, spiralé, en complétant le formulaire.


Le présent guide d'achat vous aidera à améliorer l'efficacité de votre cloud hybride, en mettant l'accent sur les stratégies de gestion des données dédiées aux applications correspondantes.


Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Meg Whitman directrice générale de Quibi, lors d'une conférence au salon de Las Vegas, le 8 janvier 2020La moitié de la planète confinée par le coronavirus? Cela n'empêchera pas Quibi de tenter de révolutionner l'industrie du divertissement en lançant dès lundi son service de streaming "nomade", avec des programmes courts spécifiquement conçus pour les téléphones mobiles mais "en qualité hollywoodienne". [Lire la dépêche...]

Le gouvernement britannique s'est réuni via Zoom le 31 mars 2020, avec le Premier ministre, Boris Johnson (en haut à gauche), qui est en quarantaine à cause du Covid-19Quel est le point commun entre Boris Johnson, les amateurs d'apéros à distance et 90.000 écoles dans le monde? Tous utilisent l'application de visioconférence Zoom, pour travailler ou socialiser pendant la pandémie de coronavirus. [Lire la dépêche...]

Google va publier à partir de vendredi des statistiques issues des données de localisation de ses utilisateurs dans le monde, afin d'aider les pouvoirs publics à évaluer l'efficacité des mesures de distanciation sociale contre le Covid-19Google va publier à partir de vendredi des statistiques issues des données de localisation de ses utilisateurs dans le monde, afin d'aider les pouvoirs publics à évaluer l'efficacité des mesures de distanciation sociale contre le Covid-19. [Lire la dépêche...]

Hannah Koch, administratrice du site dans l'Etat de Victoria, le 30 mars 2020 dans le sud-est de l'Australie1Q96FUMontrés du doigt comme autant de vecteurs de la désinformation, les réseaux sociaux sont aussi les relais d'un remarquable élan de solidarité vis-à-vis du personnel soignant, en Australie notamment, afin de soutenir dans leur vie quotidienne ceux qui risquent leur vie pour faire reculer le coronavirus. [Lire la dépêche...]

Le réseau social Twitter a annoncé jeudi avoir supprimé des milliers de comptes dans plusieurs pays, en raison de leurs contenus jugés pro-gouvernementauxLe réseau social Twitter a annoncé jeudi avoir supprimé des milliers de comptes dans plusieurs pays, en raison de leurs contenus jugés pro-gouvernementaux. [Lire la dépêche...]

L'autorité de régulation des télécoms annonce que les quatre principaux opérateurs candidats à l'attribution des fréquences des futurs réseaux mobiles 5G sont qualifiés pour participer aux enchères, reportées sine die en raison de la crise sanitaireL'autorité de régulation des télécoms (Arcep) a annoncé jeudi que les quatre principaux opérateurs candidats à l'attribution des fréquences des futurs réseaux mobiles 5G sont qualifiés pour participer aux enchères, reportées sine die en raison de la crise sanitaire. [Lire la dépêche...]

Un employé de Lamborghini manipule une imprimante 3D pour la fabrication de visières médicales, dans cette photo transmise le 2 avril 2020Le constructeur italien de voitures de luxe Lamborghini a annoncé jeudi avoir lancé la production de masques et de visières médicales, nouvel exemple de transformation de la production en pleine épidémie de coronavirus. [Lire la dépêche...]

Les bureaux de Google à New York, le 3 juin 2019Google a annoncé jeudi l'allocation de 6,5 millions de dollars à des organisations de vérification des faits (fact-checking) dans le monde, alors que les fausses rumeurs et conseils dangereux sur le Covid-19 continuent de se propager sur internet. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

READY FOR IT

La première édition de Ready For IT se déroule du 25 au 27 mai 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 27 et 28 mai 2020 à Paris, Palais des Congrès de la Porte Maillot. Organisé par Corp Agency.

RSS
Voir tout l'AgendaIT
0123movie