X

News Partenaire

Active Backup for Office 365

Avec sa nouvelle solution Active Backup for Office 365, Synology met à disposition de toutes les sociétés, et tout particulièrement les petites et moyennes entreprises, une solution de sauvegarde et de restauration complète particulièrement facile à utiliser, notamment grâce à une console unique d’administration. Office 365 est aujourd’hui en train de devenir la suite de logiciels de bureautique la plus utilisée dans le monde et disposer d’une solution de sauvegarde performante, économique et simple d’utilisation est largement demandée.

Le projet de loi renseignement fait presque l’unanimité… contre lui

Certaines oreilles ont dû siffler ce matin à l’Elysée. Le Conseil des Ministres examinait en effet le projet de loi renseignement, un texte qui suscite l’ire des associations et des professionnels du secteur du numérique. Florilège de réactions… 

Le projet de loi sur le renseignement, dont les grands axes ont été dévoilés hier par Le Figaro, devait être examiné ce matin par le Conseil des Ministres.  Le texte n’était pas encore arrivé sur la table de l’Elysée que, déjà, les critiques fusaient de toutes parts. C’est dire si cette loi est controversée : non seulement elle élargit le champ du renseignement sans le contrôle d’un juge, mais elle légalise aussi des pratiques « sous le manteau » employées par les services de renseignement. 

Le Syntec Numérique s’inquiète des « mesures liberticides » contenues dans ce projet de loi. Il pointe notamment du doigt la « fin du caractère exceptionnel des interceptions de sécurité », « l’absence de garde-fou sur la géolocalisation », « l’obligation de déchiffrement pour les entreprises » et enfin « l’absence de garanties pour les données exploitées et collectées ». Pour Guy Mamou-Mani, « si la sécurité des citoyens est indispensable, elle ne peut se faire au détriment des libertés fondamentales de la Nation. […] Depuis 1986, chaque acte terroriste a été suivi d’une loi et la dernière, votée en novembre 2014, n’est pas encore entrée en vigueur que le Gouvernement appelle encore à de nouvelles mesures. Nous rappelons que les mesures existantes donnent déjà des prérogatives extrêmement larges aux services concourant à la sécurité de la nation ». D’autant que pareille loi pourrait considérablement réduire « l’attractivité de notre territoire » aux yeux des entreprises du secteur de l’IT. 

Du côté de la Quadrature du Net, on pourfend « l’instrumentalisation sécuritaire » des attentats contre Charlie Heldo et la superette casher de janvier. L’association dénonce une « incroyable dérive du gouvernement en matière de surveillance des citoyens » et énumère les diverses mesures que nous vous décrivions déjà hier. « Ne tirant aucune leçon des jurisprudences de la Cour de Justice de l'Union Européenne […] le projet de loi envisage également une augmentation à 5 ans de la conservation des données par les services de renseignement » écrit la Quadrature dans un communiqué. Rappelons que la CJUE estime que la conservation généralisée et prolongée des données personnelles d’individus non suspects constitue une atteinte aux droits fondamentaux. 

Surveillance de masse

La Cnil n’a pas réagi officiellement, mais un document de travail auquel Le Monde a eu accès nous éclaire sur l’avis de la Commission quant au projet de loi. La collecte massive de données, notamment par le recours dérégulé aux interceptions de sécurité, mais aussi l’utilisation de dispositifs de proximité type « Imsi-Catcher » inquiète… D’autant que la Cnil juge les « les garanties prévues pour préserver les droits et libertés […] insuffisantes ». L’automatisation de la détection des comportements suspects fait également craindre des dérives. En effet, l’anonymat des données ainsi collectées peut être « levé en cas de caractérisation de menace terroriste ».

Pour le Conseil National du Numérique, « il est regrettable que le projet de loi ne réaffirme pas un principe général de subsidiarité, qui réserve les atteintes aux libertés individuelles aux seuls cas où il s’avère impossible de procéder autrement ». D’autant que les justifications apportées à la surveillance « ne permettent pas de définir avec rigueur le champ d’intervention légal du renseignement ». Ces cas (défense nationale, intérêts de politique étrangère, intérêts économiques ou scientifiques majeurs, etc.) peuvent offrir une interprétation extrêmement large à la surveillance sans juge. « Le périmètre des données susceptibles d’être exploitées par les techniques de surveillance reste par ailleurs mal défini » ajoute le CNNum, rejoignant sur ce point l’avis de la Quadrature sur les risques de « surveillance de masse ». 

Situation orwelienne

Enfin, Tristan Nitot (membre du CNNum, fondateur de Mozilla Europe, Chief Product Officer chez Cozy Cloud…) est celui qui mâche le moins ses mots (et pourtant, il se retient). Lui aussi vise, entre autres, la détection automatique des suspects par les acteurs du numérique. « Pour cela, l’Etat fournira des boîtes noires qui devront être installées dans les locaux des opérateurs. Je vous le mets en clair : tout le monde, en France, sera surveillé par un algorithme fourni par le gouvernement ». Une situation orwelienne : « Big Brother devient une réalité. Les bras m’en tombent » déplore-t-il. 

En substance, tous s’accordent à dire qu’à l’esprit du 11 janvier succède le droit d’espionner en toute impunité, sans contrôle du juge. Cet après-midi, les associations du secteur du numérique sont attendues à Matignon pour s’exprimer au sujet du projet de loi. Gageons que l’atmosphère doit être électrique et les discussions houleuses. 


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Débats


Google et les DSI

Google et les DSI

Malgré les condamnations en justice, les augmentations tarifaires, l’abandon de Google +… la firme de Mountain View aurait gagné du crédit auprès des DSI français. Depuis 2018, les contrats...

Blockchain

Blockchain

Si les premières applications exploitant des blockchains ont souvent été développées par des petites start-up innovantes, la fête est finie. Les géants de l’IT se bousculent sur un...

Informaticien « green »

Informaticien « green »

Savoir réduire l’impact environnemental de l’IT, mais aussi exploiter le digital pour faciliter la transition énergétique et de développement durable. Ces compétences sont de plus en plus...

RSS
Afficher tous les dossiers

SMARTPHONES PLIABLES : juste un truc de geeks ? - Toutes les nouveautés du MWC - La 5G en entreprise - Kit de survie en mobilité - La faillite du "10 nm" chez Intel - DaaS : la fièvre du "as a service" gagne le desktop - Identifier les bugs grâce à l'IA - Développeurs : les meilleures plates-formes pour le recrutement - Inner source : de nouvelles communautés open source...

 

BIG DATA : la maturité ! marché, technologies, retours d'expérience - L'informatique du Grand Débat - Google & les DSI : des armes de séduction fatales ? - Dataops ou quand les méthodes agiles rencontrent le Big Data - Entretien avec Luc Julia, co-créateur de Siri - Tests assistants vocaux avec écrans...

 

CYBER-RÉSILIENCE : une question d'anticipation - Tendances 2019 : Edge, SD-Wan, Cloud hybride, collaboratif, IA/deep learning, Blockchain, SaaS - 5G enjeux sécurité - Cloud chez soi : idée géniale ou idiote ? - Fin des mainframes ? - Langages les plus buggés - Véhicules autonomes : les débouchés pour les informaticiens...

 

Afficher tous les derniers numéros

L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Au cours de l'année 2018, VansonBourne a mené une enquête pour le compte de Nutanix afin de connaître les intentions des entreprises en matière d'adoption de clouds privés, hybrides et publics.

 


Pour gérer le risque informationnel et permettre à l'entreprise d'aller de l'avant, vous avez besoin d'une stratégie solide et d'un plan d'ordre en marche. RSA a développé ce livre blanc comme aide sur ces deux besoins. Il vous guide pas à pas pour mettre en place un programme de gestion des risques, basé sur des principes GRC éprouvés.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Pendant une présentation de Nintendo à Tokyo, en janvier 2017L'action du pionnier japonais des jeux vidéo Nintendo s'envolait de près de 15% vendredi matin à la Bourse de Tokyo, dopée par des informations de presse annonçant l'approbation des autorités pour la vente de sa console Switch en Chine avec un jeu de la saga Super Mario Brothers. [Lire la dépêche...]

Une voiture sans conducteur d'Uber dans une rue de San Francisco, en mars 2017Le géant japonais de l'automobile Toyota et son compatriote SoftBank Group, via le fonds SoftBank Vision Fund (SVF), ont annoncé vendredi un investissement d'un milliard de dollars dans l'américain Uber, afin d'accélérer le développement de services de conduite autonome. [Lire la dépêche...]

Facebook a stocké Des "millions" d'usagers Instagram -et non des dizaines de milliers seulement- ont eu leur mot de passe stockés sur des serveurs internes sous forme non cryptée, a indiqué Facebook jeudi, revoyant à la hausse son estimation initiale. [Lire la dépêche...]

Depuis l'incendie de Notre-Dame, des entreprises ou organisations, comme Targo, Art graphique et patrimoine, GE-A, Ubisoft ou l'université de Vassar (États-Unis) ont annoncé qu'elles possédaient des plans numériques de la cathédrale ou d'une de ses parties. Tour d'horizon des technologies et de l'utilité de tels plans numériques. [Lire la dépêche...]

L'astronaute américaine Christina Koch, le 14 mars 2019, à Baïkonour au KazakhstanL'astronaute américaine Christina Koch va rester environ onze mois à bord de la Station spatiale internationale (ISS), ce qui lui permettra de battre le record féminin établi par Peggy Whitson en 2017, a annoncé la Nasa mercredi. [Lire la dépêche...]

Image de synthèse de la cathédrale Notre-Dame de Paris, créée à partir de mesures par laser réalisées par Andrew Tallon, professeur d'art américain décédé en novembre 2018

Sur le campus de Vassar College au nord de New York, une semaine avant l'incendie de Notre-Dame de Paris, une équipe universitaire s'est réunie pour planifier un ambitieux projet: répertorier un gigantesque volume de données de modélisation en 3D de la cathédrale - parmi les plus riches au monde. [Lire la dépêche...]

Sur les rives de la rivière Han à Séoul 13 octobre 2016Toute donnée mérite salaire: c'est l'idée derrière un nouveau type d'applications qui payent les internautes pour marcher ou recevoir des emails, surfant sur la vague de défiance face à la collecte massive d'informations privées en ligne. [Lire la dépêche...]

Photomontage du logo d'Apple et du fournisseur de puces Qualcomm qui ont enterré le 16 avril la hache de guerre au lendemain de l'ouverture d'un procès sur ce sujet complexe mettant en jeu des milliards de dollarsAprès deux ans de bataille juridique sur toute la planète, Apple et le fournisseur de puces Qualcomm ont enterré mardi la hache de guerre au lendemain de l'ouverture d'un procès sur ce sujet complexe mettant en jeu des milliards de dollars. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

DEVOXX

Devoxx France qui se présente comme la première conférence indépendante pour les développeurs en France tient sa 8ème édition du 17 au 19 avril 2019 à Paris au Palais de Congrès de la Porte Maillot. Organisée par Quantixx.

F8

F8 F8

Conférence développeurs Facebook au McEnery Convention Center de San Jose (Californie) les 30 avril et 1er mai 2019. Organisé par Facebook.

BUILD

L'événement annuel développeurs Microsoft se tient au Washington State Convention Center de Seattle (WA, USA) du 6 au 8 mai 2019. Organisé par Microsoft.

GOOGLE I/O

Google reçoit sa communauté de développeurs pour 3 jours de keynotes et ateliers du 7 au 9 mai 2019 au Shoreline Amphitheatre de Mountain View près de son siège social en Californie. Organisé par Google.

VIVA TECHNOLOGY

Pour sa 4ème édition, Viva Technology, salon de l'innovation et de la croissance des start-up, se tient du 16 au 18 mai 2019 à Paris (Paris Expo, porte de Versailles). Organisé par Publicis et Les Echos.

READY FOR IT

La première édition de Ready For IT se déroule du 20 au 22 mai 2019 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

COMPUTEX

Plus grand événement IT de la zone Asie du Sud-Est, Computex couplé avec InnoVEX se tient à Taipei du 28 mai au 1er juin 2019. Organisé par Taitra.
RSS
Voir tout l'AgendaIT