X
SYNETIS : dans le feu de l'action

News Partenaire

SYNETIS : dans le feu de l'action

Située en plein cœur de Paris, comme beaucoup d’entreprises d’Hexatrust qui veulent à la fois attirer les jeunes générations pour qui les tours de La Défense appartiennent au passé, tout en restant proche des grands clients, SYNETIS, créée en 2010, respire l’adrénaline et l’énergie. En plein travaux le jour de notre visite, on y est reçu comme on y travaille : cash et sans fard.

Apologie du terrorisme sur Facebook : déjà 6 condamnations à de la prison ferme

Suite aux actes terroristes des 7 et 9 janvier en région parisienne, les juges ont prononcé à ce jour 6 lourdes condamnations à de la prison ferme pour des publications Facebook considérées comme des provocations ou des apologies du terrorisme. 

Le délit de provocation et d'apologie terroristes a été inscrit par la loi Cazeneuve de novembre 2014 (lutte contre le terrorisme) dans le code pénal. Jusqu'alors il relevait seulement de la loi dite de 1881 sur la liberté de la presse. En conséquence le fait « de présenter ou de commenter favorablement des actes terroristes déjà commis » de manière publique quel que soit le moyen employé peut entraîner une comparution immédiate devant le juge. 

Jusqu'à 7 ans de prison et 100 000 € d'amende 

Les peines encourues sont portées à 5 ans d'emprisonnement et 45 000 euros d'amende maximum. Sauf si les faits sont commis via Internet (circonstance considérée comme aggravante) ; dans ce cas la peine peut aller jusqu'à 7 ans d'emprisonnement et 100 000 euros d'amende. A noter que le droit de la presse reste inchangé. Un dérapage lors d'un débat sur une chaîne TV ne donnera pas lieu à comparution immédiate alors qu'un commentaire provocateur posté sur une quelconque page Web vous enverra illico devant un juge.  

La très grande majorité des faits jugés depuis l'attentat contre Charlie Hebdo (environ 70 affaires) concerne des injures adressées aux forces de l'ordre ou à des contrôleurs dans les transports publics par des individus en état d'ivresse ou en souffrance psychiatrique. La sévérité des peines surprend à peu près tout le monde, de même que l'extrême diligence de la justice en ces circonstances (la Garde des sceaux avait donné des instructions dans ce sens).

Pour ce qui concerne Internet, le ministère de l'Intérieur annonce quelque 4000 signalements issus des réseaux sociaux et reçus sur la plateforme Pharos. D'après le dernier recensement effectué notamment par L'Obs que nous avons complété par d'autres sources, les affaires jugées ayant donné lieu à une condamnation à de la prison ferme sont au nombre de six et concernent toutes des publications Facebook :

  1. A Nanterre, un homme de 22 ans, défavorablement connu des services de police pour des affaires de stupéfiants, a été condamné à un an de prison ferme pour avoir posté sur Facebook une vidéo dans laquelle il se moque de  Ahmed Merabet, le policier abattu sur le trottoir peu après la fusillade dans les locaux de Charlie Hebdo.
  2. A Chartres, un autre jeune homme de 21 ans, lui aussi petit délinquant multi récidiviste, habitant à Courtalain (Eure-et-Loir) a publié des vidéos de décapitation sur Facebook et posté le commentaire "Un coup de crayon et un coup de Kalach', c'est la même chose". Regrettant les faits, il a pourtant été condamné à dix-huit mois de prison, dont un an ferme.
  3. A Castres, un homme de 24 ans avait ajouté en commentaire "C'est jour de fête" et "MDR" sur Facebook en lien avec la vidéo de l'assassinat du policier après la fusillade de Charlie Hebdo. Il a été condamné à cinq mois de prison ferme.
  4. A Toulouse, un jeune de 19 ans a posté sur Facebook "Ceux qui sont Charlie, je vous pisse dessus". C'est suite à un délit de fuite à l'occasion d'un contrôle routier, que la police a découvert sur son mobile des vidéos des attentats puis à son domicile des publications sur Facebook se félicitant des attaques meurtrières. Malgré un casier judiciaire vierge, il a écopé de cinq mois ferme.
  5. A Toulon, un homme de 27 ans domicilié à La-Valette-du-Var a posté sur Facebook "On a bien tapé, mettez la djellaba, on ne va pas se rendre, il y a d'autres frères à Marseille". Cela lui a valu un an de prison, dont trois mois ferme.
  6. A Marseille, un homme d'environ 30 ans, agent de sûreté à Marignane préposé à la surveillance des voyageurs au niveau des portiques de sécurité avant leur embarquement, a été signalé pour des propos sur Facebook en faveur des terroristes évoquant des « services de police racistes » et un « règlement de compte de la police contre l'islam ». Il a été condamné à 2 ans de prison ferme et envoyé aux Baumettes.  

Encore des affaires en cours

Voilà pour les affaires jugées et qui ont donné lieu à de la prison ferme. Par ailleurs d'autres poursuites judiciaires sont en cours, toujours pour des publications Facebook :

  1. A Castres encore, un jeune de 17 ans a écrit sur Facebook "Charlie Hebdo, on vous a niqué, bande de fils de pute". Lors de sa garde à vue il s'est dit "très content de ce qui s'est passé à 'Charlie Hebdo' qui avait caricaturé le prophète...". Il doit se présenter devant le juge pour enfants le 20 février.
  2. A Strasbourg, un homme de 30 ans (déjà condamné pour trafic de drogue en 2013) a publié sur Facebook peu après l'attentat contre Charlie Hebdo une photo de fusil d'assaut et de douilles agrémentés d'un «Bons baisers de Syrie. Bye Charlie.» L'affaire a été renvoyée au 27 janvier mais l'homme a été maintenu en détention.   
  3. A Paris, l'humoriste Dieudonné (déjà condamné pour propos antisémites et impliqué dans plusieurs affaires en cours) a écrit sur sa page Facebook le dimanche 11 janvier "Sachez que ce soir, en ce qui me concerne, je me sens Charlie Coulibaly." ce qui a déclenché une enquête du parquet et une garde à vue.
  4. A Nantes, un lycéen de 16 ans qui vit chez ses parents a publié sur son profil Facebook (Dedko) une Une détournée de Charlie-Hebdo. C'est peut-être l'affaire la plus troublante. L'adolescent semble être un admirateur de Dieudonné mais le dessin incriminé n'a rien d'une apologie du terrorisme. Il aurait très bien pu être le choix de la rédaction ! (jugez-en vous-même) L'adolescent est en liberté surveillée avant de comparaître devant le juge sans doute vendredi.

L'énumération de ces faits est un peu pénible mais nous semble nécessaire. Et la lecture de l'ensemble des jugements connus de L'Obs, y compris des nombreux délits commis sous l'emprise de l'alcool ou sur un coup de sang, laisse, disons, songeur...


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Tendances, Débats

Certifications Datacenters

Certifications Datacenters

Si longtemps la réputation d’un centre de données s’est limitée au seul critère de continuité de service, de nouvelles caractéristiques ont aujourd’hui pris de l’importance,...

Que deviennent les DataLabs ?

Que deviennent les DataLabs ?

Lancés en pleine vague Big Data afin d’aider les organisations à entrer dans l’ère de la donnée, les DataLabs doivent aujourd’hui évoluer. Fini “ l’usine à poc ”,...

Processeurs

Processeurs

Avec la promesse d’une performance multipliée par deux, la nouvelle génération de microprocesseurs AMD pour serveurs a de quoi faire bouger les lignes, notamment auprès d’opérateurs de services...

RSS
Afficher tous les dossiers

VILLE NUMÉRIQUE : la transfo d'Issy-les-Moulineaux - Comment le Stockage s'unifie - Brexit : quelles conséquences pour l'industrie numérique ? - Google a-t-il vraiment atteint la suprématie quantique ? - La cyberprotection des sites industriels en question - PowerShell DSC - Epitech Digital...

 

CYBERSÉCURITÉ : Faut-il externaliser son SOC - Datacenters : des certifications pour y voir plus clair - Organisez vos workflows avec GitHub Actions - Transfo : pour l'agriculture, la rentabilité avant tout ! - Que deviennent les DataLabs ? - Emploi : la transformation numérique bouscule les recrutements des ESN...

 

TRANSFO NUMÉRIQUE : Schumpeter ou Solow ?... Destruction créatrice ou réorganisation ? - Cybersécurité : le modèle Zero trust - Les recettes tech de Meero - Devops : l'open source entre dans la normalité - Processeurs : AMD se détache ! - Infrastructure as Code : l'IAC avec Terraform - Emploi : Que valent les plates-formes pour freelances ?...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Le constructeur de véhicules électriques haut de gamme Tesla va ouvrir une usine géante en banlieue de Berlin, a annoncé son patron Elon Musk mardi, la quatrième après celles du Nevada, de New York et de Shanghai en Chine. [Lire la dépêche...]

Le constructeur de véhicules électriques haut de gamme Tesla va ouvrir une usine géante en banlieue de Berlin, a annoncé son patron Elon Musk mardi, la quatrième après celles du Nevada, de New York et de Shanghai en Chine. [Lire la dépêche...]

Facebook a lancé mardi aux Etats-Unis son service de paiement Facebook a lancé mardi aux Etats-Unis son service de paiement "Facebook Pay", construit sur des fonctionnalités déjà existantes sur ses différentes applications, en insistant sur la séparation avec son projet controversé de monnaie numérique Libra.  [Lire la dépêche...]

Victime de son succès, la nouvelle plateforme de vidéo à la demande de Disney a connu des ratés techniques pour son lancement mardi qui ont empêché de nombreux clients d'accéder à son gigantesque catalogueVictime de son succès, la nouvelle plateforme de vidéo à la demande de Disney a connu des ratés techniques pour son lancement mardi qui ont empêché de nombreux clients d'accéder à son gigantesque catalogue, des premiers dessins animés de Mickey jusqu'à la nouvelle série "Star Wars". [Lire la dépêche...]

Disney+, la nouvelle plateforme de streaming vidéo de Disney, a connu des problèmes techniques à son lancement le 12 novembre aux Etats-Unis et au CanadaDisney+, la nouvelle plateforme de streaming vidéo de Disney, a connu des problèmes techniques à son lancement mardi aux Etats-Unis et au Canada, plusieurs utilisateurs affirmant avoir rencontré des difficultés pour accéder à leur compte. [Lire la dépêche...]

L'algorithme de YouTube, régulièrement accusé de promouvoir des contenus néfastes, se fonde plus sur les mots-clés accolés à une vidéo que sur son succès pour la recommanderL'algorithme de YouTube, régulièrement accusé de promouvoir des contenus néfastes, se fonde plus sur les mots-clés accolés à une vidéo que sur son succès pour la recommander, selon une étude du CSA présentée mardi.  [Lire la dépêche...]

Deux tableaux réalisés avec des techniques de l'intelligence artificelle seront mis en vente aux enchères le 15 novembre 2019 chez Sotheby's
La vente d'un tableau pour 432.500 dollars avait pris le marché par surprise en octobre 2018. Un an après, deux nouvelles toiles arrivent aux enchères à New York, témoin d'un intérêt croissant pour l'alliage art-intelligence artificielle. [Lire la dépêche...]

Le stand Fortnite lors d'un salon à Los Angeles, le 12 juin 2018
Les adeptes du très populaire jeu en ligne Fortnite ont été encouragés lundi a déposer les armes virtuelles pour commémorer l'Armistice dans une carte sans combats conçue avec les anciens combattants canadiens. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

BLOCKCHAIN

Conférence et exposition sur les applications d'entreprise de la blockchain à Paris, cité universitaire internationale, les 13 et 14 novembre 2019. Organisés par Corp Agency.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Bordeaux (Talence) le mercredi 13 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Nantes (Saint-Herblain) le jeudi 14 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.

DREAMFORCE

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce du 19 au 22 novembre 2019 à San Francisco (Moscone Center). Organisée par Salesforce.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Bruxelles (Braine-l'Alleud) le mardi 19 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
RSS
Voir tout l'AgendaIT