X
[EasyDNNnews:IfExists:Image]
[EasyDNNnews:Title]
[EasyDNNnews:EndIf:Image] [EasyDNNnews:IfNotExists:Image]
[EasyDNNnews:EndIf:Image]

News Partenaire

[EasyDNNnews:Title]

[EasyDNNnews:Summary]

Nexus 6 et 9, Lollipop… le cocktail des principales annonces de Google

Google renouvelle sa gamme Nexus. Au menu, une phablette fabriquée par Motorola qui vise le haut de gamme, une tablette HTC qui introduit le 64 bits chez Nexus et une sucrerie qui équipera ces deux terminaux.  

Nexus 6 : la phablette Google vise le haut de gamme

Le Nexus 6 montre clairement l’ambition de Google de concurrencer l’iPhone 6 d’Apple ou le Galaxy Note 4 de Samsung. Cette volonté explique un positionnement haut de gamme du Nexus 6, tant sur l’aspect technique que sur ses tarifs. 

Le Nexus 6 affiche un écran 5,96 pouces pour une définition Quad HD de 1440 par 2560 pixels. Ce qui le rapproche des derniers nés de Samsung et d’Apple. Avec sa taille (écran supérieur à 5,5 pouces), il entre dans la catégorie des phablettes, la première de la gamme Nexus. On notera également un APN de 13 mégapixels, qui écrase aisément les 8 mégapixels de l’iPhone 6. 

Côté processeur, Motorola a choisi le dernier Snapdragon 805 de Qualcomm, un Quad Core cadencé à 2,7 GHz, le tout associé à une RAM de 3 Go. Quant au processeur graphique, on retrouve sans surprise une Adreno 420 600 MHz. 3G et 4G LTE sont de la partie, de même que le Bluetooth 4.1 et une connexion WiFi. Si on se penche sur le stockage, on remarquera aisément que le port Micro SD n’équipe toujours pas les Nexus. Il faudra se contenter de 32 ou de 64 Go de mémoire interne.

Google met surtout l’accent sur l’autonomie de son appareil, fort de Voltera, une fonctionnalité d’Android 5.0 Lollipop permettant d’économiser 90 minutes de batterie. Le Nexus 6 bénéficie en outre du Turbo Charger de Motorola, dont Mountain View promet qu’il assurera 6 heures d’autonomie pour 15 minutes de recharge. 

Qui dit positionnement haut de gamme dit hausse des tarifs, et Google ne nous fait pas mentir sur ce point. La dépense pour le nouveau Nexus s’élève à 549 euros dans sa déclinaison 32 Go, et 649 pour 64 Go. Pour rappel, le Nexus 5/32 Go coûtait 399 euros. Mais on est encore bien loin des prix d'Apple pour l'iPhone 6. 

Tablette Nexus 9, le 64 bits s’invite dans la gamme Nexus

La tablette présentée hier est fabriquée par HTC. Le point fort de la Nexus 9 est son processeur Tegra K1 de NVidia, intégrant deux cores 64 bits « Denver » cadencés à 2,3 GHz. Ce qui en fait le premier appareil Nexus estampillé 64 bits. Autre nouveauté, un clavier magnétique. Google veut avec cette tablette, se rapprocher des hybrides (et autres ultrabooks) afin d’offrir aux utilisateurs une meilleure ergonomie dans leur expérience bureautique. 

La tablette Nexus 9 est équipée d’un écran LCD de 8,9 pouces, pour une définition de 2048 par 1536 pixels. On y trouve deux caméras : une frontale de 1,6 Mpixels et l’autre de 8 Mpixels à l’arrière. Mais toujours pas de ports SD permettant d’étendre la capacité de stockage. Ainsi, on trouvera, à l’instar de la phablette Nexus 6, une version 16 Go à 399 euros et une 32 Go à 489 euros. Notons également qu’une version 4G LTE est également annoncée, à 560 euros. 

Il sera possible de précommander les Nexus 6 et 9 dès le 17 octobre sur Google Play, tandis que les deux terminaux débarqueront en magazin le 3 novembre. 

Lollipop : vers une harmonisation des écrans

Ça y est… l’information la plus importante ! Android L, présenté lors de la Google I/O, autrement dit Android 5.0 Lollipop. Exit les Lemon pie, Lava cake et autre Lion. Cette mise à jour du système d’exploitation mobile de Google équipera dans un premier temps les Nexus 6 et 9, puis les 4, 5, 7 et 10 d’ici quelques semaines. Lollipop, ce n’est pas qu’un nom, ce sont aussi 5000 API supplémentaires que Google offre aux développeurs. Android subit une refonte importante avec cette nouvelle version. 

Google se concentre notamment sur le « Material Design », soit l’homogénéisation de l’interface, et ce quel que soit l’appareil utilisé. Le but est de restituer une expérience similaire d’un écran à un autre, peu importe son format. Il faut également comprendre que Material Design ne s’adresse pas seulement aux mobiles, mais aussi à tout l’écosystème Chrome. Toutefois, cette interface unifiée pourrait poser problème aux appareils sous Android utilisant une interface dite propriétaire (celle du constructeur). 

Précisons que, avec Lollipop, Google a voulu insister sur la sécurité. Et cela passe notamment par le chiffrement des données de bout en bout. A ce propos, le directeur du FBI aurait déclaré «  ça y est, nous sommes foutus »*. Enfin, la fameuse fonctionnalité baptisée Voltera qui permettra d’économiser jusqu’à 90 minutes de batterie, en préservant l’autonomie de l’appareil. Google n’a pas donné plus de détails quant à la technologie utilisée et son efficacité. Affaire à suivre.

---------
* Cette citation inexacte, non avérée et non sourcée nous est soufflée par l’idée que l’on se fait des méchants espions du FBI, et n’est en aucun cas à prendre au premier degré. 


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Mobilité

[EasyDNNnews:IfExists:Image]
[EasyDNNnews:Title]
[EasyDNNnews:EndIf:Image] [EasyDNNnews:IfNotExists:Image]
[EasyDNNnews:EndIf:Image]

[EasyDNNnews:Title]

[EasyDNNnews:Author:Link]
[EasyDNNnews:Summary]

[EasyDNNnews:IfExists:Image]
[EasyDNNnews:Title]
[EasyDNNnews:EndIf:Image] [EasyDNNnews:IfNotExists:Image]
[EasyDNNnews:EndIf:Image]

[EasyDNNnews:Title]

[EasyDNNnews:Author:Link]
[EasyDNNnews:Summary]

[EasyDNNnews:IfExists:Image]
[EasyDNNnews:Title]
[EasyDNNnews:EndIf:Image] [EasyDNNnews:IfNotExists:Image]
[EasyDNNnews:EndIf:Image]

[EasyDNNnews:Title]

[EasyDNNnews:Author:Link]
[EasyDNNnews:Summary]

RSS
Afficher tous les dossiers

CLOUD MADE IN FRANCE : pure players, telcos, comparatif des offres - Libra, la monnaie Facebook - L'analytique mange le logiciel - ERP, dernier bastion du "on premise" ? -Les métiers de l'ANSSI - Blockchain : projets open source et langages - Le sport, vitrine des technologies - Rencontre avec Alexandre Zapolsky (Linagora)...

 

OUTILS COLLABORATIFS : comment ils rendent l'entreprise plus agile - F8, Build, I/O, WWDC : Conf. développeurs, les annonces à retenir, les produits à venir - Supercalculateurs : l'Europe contre-attaque ! - DevSecOps, la sécurité au coeur du changement - Vendre et échanger des données - Migrer d'Oracle DB vers PostgreSQL - Ghidra : le framework de la NSA en Open Source...

 

LE NOUVEL ÂGE DU CLOUD : conteneurisation, services managés et FinOps - Comment faire baisser la facture du Cloud - 2014-2019 : l'avènement d'une Europe du numérique ? - Le défi technique de la 5G - Les entreprises face à l'agilité généralisée - Visual Studio 2019 - Recettes IFTTT - Test Huawei P30 Pro : le roi de la photo !...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Le PDG d'Apple, Tim Cook, le 25 mars 2019 à Cupertino pour la présentation de Apple Card, la carte de crédit d'AppleLe pivot d'Apple vers les services - pour contrecarrer l'inexorable baisse des ventes de son emblématique iPhone - prends corps, avec l'arrivée  de sa carte de crédit pour le grand public, mardi, et de son service de streaming vidéo, en novembre. [Lire la dépêche...]

Facebook a annoncé mardi le lancement d'une nouvelle fonctionnalité de gestion des données personnelles récupérées en dehors du réseau social, d'abord en phase de test en Irlande, Espagne et Corée du Sud, avant un déploiement "dans les prochains mois" dans le reste du monde. [Lire la dépêche...]

La falaise où le randonneur français Simon Gautier serait tombé, le 19 août 2019 à San Giovanni a Piro en ItalieLe randonneur français Simon Gautier, dont le corps a été retrouvé dimanche, neuf jours après sa disparition, aurait pu être héliporté si son téléphone avait été géolocalisé, mais les secours italiens n'ont pas cette possibilité, ont indiqué à l'AFP plusieurs sauveteurs. [Lire la dépêche...]

Des cartes professionnelles destinées à la police sont imprimées le 5 juillet 2019 à l'usine de Flers-en-Escrebieux près de Douai, dans le nord de la FranceHautes-technologies, sans contact, dématérialisation... A l'heure du numérique, l'Imprimerie nationale a transformé ses méthodes pour s'adapter à la digitalisation des données, tout en gardant leur confidentialité comme priorité. [Lire la dépêche...]

Les géants américains pestent contre la taxe Gafa françaiseLes représentants d'Amazon, de Facebook, de Google et d'autres leaders de l'internet se sont élevés collectivement lundi, lors d'auditions à Washington, contre la taxation française des groupes numériques, dénonçant rétroactivité, discrimination et double imposition. [Lire la dépêche...]

Les autorités chinoises ont utilisé près d'un millier de comptes Twitter, et dans une moindre mesure des pages Facebook, pour discréditer et diviser les manifestants pro-démocratie à Hong KongTwitter et Facebook ont accusé Pékin de soutenir une campagne sur les réseaux sociaux pour discréditer la mobilisation en faveur de réformes démocratiques à Hong Kong et semer la zizanie dans l'ex-colonie britannique. [Lire la dépêche...]

Plusieurs procureurs de différents Etats américains s'apprêtent à lancer une enquête sur les pratiques potentiellement anticoncurrentielles des géants technologiques sur internet, croit savoir le Wall Street Journal lundi. [Lire la dépêche...]

Ramsay-Générale de Santé, leader français de l'hospitalisation privée, est parvenu à relancer ses infrastructures informatiques, après avoir subi une attaque informatique la semaine dernièreRamsay-Générale de Santé, leader français de l'hospitalisation privée, a confirmé lundi à l'AFP être parvenu à relancer ses infrastructures informatiques, après avoir subi une attaque informatique la semaine dernière, qui touchait 120 établissements en France.  [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP