X

News Partenaire

8 décideurs IT sur 10 se dirigent vers le Cloud

Paessler AG, spécialiste innovant en surveillance du réseau, a publié des résultats de nouvelles recherches sur le Cloud Computing et la façon dont les décideurs informatiques mondiaux (ITDM) l'utilisent pour répondre aux exigences du monde des affaires en constante évolution. Paessler a enquêté sur plus de 2000 ITDM ; dont 1280 chez des entreprises de moins de 500 employés.


Rapport MIQ téléchargement illégal : un arsenal qui ignore les internautes

Le rapport Mireille Imbert-Quaretta définit un ensemble d’outils « opérationnels » pour lutter contre le téléchargement illégal. Première mesure : supprimer les ressources des sites qui diffusent des contenus multimédias. Mais en choisissant l’autorégulation et les « bonnes pratiques », ce document favorise une voie extrajudiciaire de résolution des affaires de contrefaçon et donne ainsi plus de poids aux autorités administratives et aux ayant droit. 

À l’issue d'une mission qui lui a été confiée en juillet 2013, Mireille Imbert-Quaretta a remis hier ses préconisations pour « lutter efficacement contre la diffusion de contenus illégaux sur Internet » à Aurélie Filippetti, ministre de la Culture. Ce document s’inscrit dans la continuité du rapport Lescure quant à l’exception culturelle française dans le cadre du numérique. Si ce dernier posait les bases théoriques, la copie de la présidente de la Commission de la protection des droits de l'Hadopi vise à mettre au point les « outils opérationnels » pour « la prévention et la lutte contre le téléchargement illégal ». 

Le rapport note dans son introduction qu’il existe « une volonté commune de certains acteurs de l’internet de s’impliquer dans la prévention de la contrefaçon à grande échelle sur internet ». Ces « bonnes pratiques », qui ne sont pas citées doivent « être encouragées et sécurisées » via un droit « souple » accordant une grande part aux démarches d’autorégulation, « plutôt que par des mesures contraignantes ou le recours à des sanctions ».

Assécher les ressources financières des sites massivement contrefaisants

Pour les autres, « ces sites massivement contrefaisants », le rapport précise qu’ils tirent leurs revenus de la publicité ou de systèmes d’abonnement. C’est là leur point faible : les préconisations de Mireille Imbert-Quaretta entendent bien les « frapper au portefeuille » en « asséchant leurs ressources financières ». Par ailleurs, les mesures doivent être ciblées, afin d’épargner les « sites participatifs » (YouTube, DailyMotion…) « confrontés incidemment à la présence de contenus contrefaisants mis en ligne par des utilisateurs ». 

Pour cela, la présidente de la Commission de la protection des droits de l'Hadopi indique qu’il n’existe pas de solutions « unique » pour lutter contre la contrefaçon sur Internet. Au contraire, il faut déployer « un ensemble d’actions complémentaires et coordonnées », préconise le rapport. Et celles-ci se déclinent en quatre « outils », chacun « conçu en cohérence avec les trois autres », mais pouvant être aussi « développé de façon indépendante.». 

Des outils complémentaires

La mesure phare veut attaquer directement les ressources financières des sites « contrefaisants ». Cela consiste en des « chartes sectorielles avec les acteurs de la publicité et du paiement en ligne ». Il est à noter à ce propos que des représentants de PayPal, de Visa et de PayLib faisaient partie des personnes interrogées pour ce rapport. Il s’agit donc d’inciter, sans contrainte juridique, les annonceurs et les responsables de systèmes de paiement en ligne à respecter des pratiques saines afin qu’ils ne permettent plus aux contrefacteurs de s’irriguer financièrement.

Le second outil est tout aussi souple, puisqu’il ne s’agit « que » d’établir une « information publique » des « sites internet qui portent massivement atteinte au droit d’auteur et aux droits voisins ». Dans les faits, cette « liste noire », tenue par une autorité publique, vise à renseigner les internautes « qui s'interrogent parfois sur la licité d'un site en particulier », mais aussi et surtout les intermédiaires techniques et financiers.  Elle sera alimentée par les informations fournies par les ayants droit et, selon toutes vraisemblances, vérifiées par eux. De quoi limiter les aspirations de certains créatifs qui voudraient, comble de l’horreur, détourner artistiquement des œuvres sur lesquelles des droits de propriété intellectuelle s’exercent.

Enfin, les deux derniers outils sont indissociables l’un de l’autre. Le rapport émet plusieurs propositions pour éviter la réapparition de contenus ayant déjà fait l’objet de suppression et le contournement des décisions de justice condamnant ces sites. En premier lieu, Mireille Imbert-Quaretta suggère qu’une « injonction de retrait prolongé ciblée sur certains contenus contrefaisants » soit mise en place, afin d’empêcher le retour sur le Net de contenus illégaux préalablement retirés. Le tout s’accompagne d’un « dispositif de suivi dans le temps des décisions judiciaires ». Cette surveillance s’appliquerait aux sites « abritant massivement de la contrefaçon » condamnés par décision de justice, afin de déjouer toute tentative de contournement de la loi. 

La société civile non consultée

Au total, 126 personnalités ont été auditionnées. De ces entretiens est né ledit rapport. On y trouve une cohorte de représentants des industries culturelles, de la SACEM à la SCPP (Société des producteurs cinématographiques), en passant par des ayants droit du milieu de l’audiovisuel, l’INA, TF1 et Canal + en tête. Pour le volet plus « opérationnel », hébergeurs et FAI ont été rencontrés (Orange, OVH, SFR...), mais aussi des responsables de sites participatifs, hébergeant souvent, et à leur insu, des contenus illicites (Facebook, Google, Microsoft). 

Des représentants de la société civile, aucun n’a été interrogé. Sur les cinq pages de l’annexe indiquant les personnes auditionnés, on ne trouve ni associations de consommateurs, ni spécialistes du numérique (on pense notamment à la Quadrature du Net). Aucun de ces acteurs n’a été entendu dans le cadre de la rédaction de ce rapport. Preuve que les droits des internautes y passent au second plan. 

La Quadrature du Net s’inquiète d’ailleurs de la possible mise en place de ces mesures extrajudiciaires, « puisque [ce rapport] propose de mettre en place une infrastructure où l'administration et les intermédiaires techniques, financiers et de publicité, sont en position de force pour déterminer le caractère contrefaisant ou non des sites de partage et pour agir contre eux ». L’association spécialisée dénonce ce document qui « porte atteinte aux droits fondamentaux de chacun » et s’inscrit, sans le dire, dans la droite lignée d'ACTA, texte retoqué en 2012 par le Parlement Européen. 


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Débats


Ordinateur quantique

Ordinateur quantique

L’année 2017 aura vu une accélération impressionnante concernant le futur des ordinateurs quantiques. Les premiers simulateurs ou ordinateurs sont proposés par quelques acteurs qui s’affairent dans un...

Le NAS dans l'entreprise

Le NAS dans l'entreprise

Si les NAS ont commencé par se répandre plutôt dans les foyers pour des besoins personnels, de plus en plus d’entreprises, de toutes tailles, optent pour des serveurs de ce type. Et pour bien des raisons…

Afficher tous les dossiers

DROIT D'ACCÈS ET COMPTES À PRIVILÈGES - DPO/DPD : en attendant la LIL4 - Tribune Olivier Iteanu - Entretien avec Thomas de Maizière, ministre allemand de l'Intérieur - Bug Bounty - Deceptive security - Gouvernance : retour à la sécurité élémentaire...

 

AU COEUR DE MELTDOWN & SPECTRE - Tendances'18 : expérimenter l'IA au plus vite ! - Développez vos premiers chatbots - Le NAS revient en force - French Tech Bordeaux - Klaxoon réinvente la réunion - Bootcamp développeur mobile - Rencontre avec Éric Léandri (Qwant)...

 

Afficher tous les derniers numéros

"L'entreprise numérique", un Livre Blanc IDC/Interxion.

Ce livre blanc présente les résultats d'une enquête menée auprès de plus de 750 entreprises européennes.

Vous y découvrirez l'approche adoptée par les leaders du numérique, combinant l’adoption des services Cloud avec une politique d’hébergement externalisé.  

  


La maintenance prédictive, pilier de la transformation digitale, un Livre Blanc Econocom.

LA MAINTENANCE IT, L’INVISIBLE PIERRE ANGULAIRE DE L’ENTREPRISE DIGITALE

La transformation digitale rebat les cartes de la performance des entreprises. Face à l’évolution simultanée des attentes des clients, des modèles économiques, des conditions de marché et des modes de travail, chaque métier doit revoir sa contribution aux trois axes qui conditionnent dorénavant la réussite: l’excellence opérationnelle, l’expérience utilisateurs et l’innovation métier.


CARTOGRAPHIE DU PAYSAGE DES RANSOMWARES, un Livre Blanc Fortinet.

Comprendre la portée et la sophistication de la menace.

Lorsque les cybermenaces sont multipliées par 35 en un an, chaque entreprise doit en tenir compte. C’est précisément le cas avec les ransomwares. Les hacktivistes ont ciblé des entreprises de pratiquement toutes les tailles et représentant une multitude de secteurs industriels dans le monde entier.


Comment moderniser ses centres de données, un Livre Blanc HPE.

La transformation numérique des entreprises crée de nouvelles contraintes sur les directions informatiques, en particulier pour les environnements de stockage. 

La croissance exponentielle des données, la virtualisation massive, l'évolution des charges de travail et la mise en place permanente de nouvelles applications (devops) obligent l'infrastructure de stockage informatique à évoluer. 


Repensez votre approche en matière de cybersécurité, un Livre Blanc Fortinet.

Pourquoi les leaders de la sécurité sont désormais contraints de faire face aux principales menaces de sécurité. 

Le paysage de cybermenace continue de croître et d’évoluer. Cybersecurity Ventures prévoit que la cybersécurité deviendra un business de mille milliards de dollars entre 2017 et 2021.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Orano veut déployer ses activités notamment en AsieNew Areva, recentré sur le cycle du combustible nucléaire, va se rebaptiser Orano et souhaite se développer en Asie et dans les services, a annoncé mardi son directeur général Philippe Knoche. [Lire la dépêche...]

Le chantier de construction de la fusée Ariane 6, à Kourou, le 27 octobre 2017. Le premier vol est prévu mi-2020Le premier essai du moteur Vulcain, qui propulsera l'étage principal de la future Ariane 6, s'est déroulé avec succès, a annoncé mardi ArianeGroup, maître d'œuvre industriel du programme. [Lire la dépêche...]

Alléchés par la flambée du bitcoin, les cybercriminels ont mis au point une panoplie de virus qui siphonnent une partie des gains réalisés grâce aux cryptomonnaies, avertissent des experts en sécurité informatique réunis à Lille mardi et mercredi.Alléchés par la flambée du bitcoin, les cybercriminels ont mis au point une panoplie de virus qui siphonnent une partie des gains réalisés grâce aux cryptomonnaies, avertissent des experts en sécurité informatique réunis à Lille mardi et mercredi. [Lire la dépêche...]

Le groupe américain Microsoft va installer 4 centres de données dans l'HexagoneLe groupe américain Microsoft va installer 4 centres de données dans l'Hexagone afin d'offrir à ses entreprises clientes "la possibilité de stocker leur données en France", a annoncé mardi à l'AFP le président de Microsoft France, Carlo Purassanta. [Lire la dépêche...]

Début janvier encore, les failles de sécurité Meltdown et Spectre ont fait prendre conscience que presque tous les microprocesseurs, qui font fonctionner des milliards d'appareils électroniques, étaient potentiellement vulnérablesLes experts en sécurité informatique, réunis à partir de mardi en forum à Lille, sont confrontés à une demande croissante, la menace étant montée d'un cran en 2017 avec deux cyberattaques mondiales majeures et la multiplication des fuites de données massives. [Lire la dépêche...]

Résultats trimestriels et nombre d'abonnés à la société de streaming vidéo depuis 2015Netflix a attiré un nombre record de nouveaux abonnés fin 2017 et a commencé à récolter les fruits de ses investissements en dehors des Etats-Unis, malgré une concurrence féroce et croissante dans le secteur du streaming vidéo. [Lire la dépêche...]

Le groupe Facebook poursuit son examen de conscience entamé après l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche en 2016, reconnaissant lundi que les réseaux sociaux pouvaient affaiblir une démocratie et promettant de tout faire pour limiter ces risques. [Lire la dépêche...]

Facebook a reconnu lundi qu'un usage trop important des réseaux sociaux pouvait représenter un danger pour la démocratie, tout en assurant une nouvelle fois tout faire pour limiter ces risques. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

FIC

FIC FIC
Le 10ème Forum International de la Cybersécurité occupe les 23 et 24 janvier 2018 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

La 12ème Université des DPO (Data Protection Officers), anciennement Université des CIL, l’événement incontournable des professionnels de la conformité à la loi Informatique et Libertés et au RGPD, a pour cadre le mercredi 24 janvier 2018 la Maison de la Chimie, à Paris. Organisée par l’AFCDP (Association Française des Correspondants à la protection des Données à caractère Personnel).

RENCONTRES AMRAE

Les 26èmes Rencontres de l'AMRAE (Association française des professionnels de la gestion des risques et des assurances) ont lieu du 7 au 9 février 2018 à Marseille (parc Chanot) sur le thème : "l'intelligence des risques pour franchir de nouveaux caps". Organisées par l'AMRAE.

AP CONNECT

La 1ère édition d'AP Connect qui vise à réunir les innovations, technologies et solutions dédiées à la transition numérique des administrations publiques centrales et des collectivités territoriales a lieu les 7 et 8 février 2018 à Paris, Espace Champerret. Organisé par PG Promotion.

GLOBAL LIFI

La 1ère édition du Global Lifi Congress "Visible Light Communications" est organisée à Paris (Palais Brongniart) les 8 et 9 février 2018. Organisé par ERI Lifi Event.
RSS
Voir tout l'AgendaIT