X
[EasyDNNnews:IfExists:Image]
[EasyDNNnews:Title]
[EasyDNNnews:EndIf:Image] [EasyDNNnews:IfNotExists:Image]
[EasyDNNnews:EndIf:Image]

News Partenaire

[EasyDNNnews:Title]

[EasyDNNnews:Summary]

Police judiciaire : l’interdiction de géolocalisation va-t-elle être appliquée strictement ?

Suite à la décision prise par la Cour de cassation d’obliger les policiers à s’en référer à un juge pour utiliser la géolocalisation au cours de leurs enquêtes préliminaires, les policiers ne décolèrent pas. Le législateur pourrait nuancer l’application de ce principe.

Voilà quinze jours que les policiers ne décolèrent pas. Ils n’acceptent toujours pas l’interdiction émise par la Chancellerie d’utiliser la géolocalisation dans les enquêtes préliminaires. En effet, la Cour de cassation a estimé, dans un arrêt daté du 22 octobre, que l’utilisation de données d’un téléphone portable, même pour retracer l’itinéraire d’une personne préparant des actes terroristes ou suspectée d’un trafic de stupéfiants, ne pouvait se faire que sur décision du juge car cette géolocalisation constitue une ingérence dans la vie privée : « La géolocalisation et le suivi dynamique en temps réel d'une ligne téléphonique à l'insu de son utilisateur constituent une ingérence dans la vie privée et familiale qui n'est compatible avec les exigences de l'article 8 de la Convention européenne des droits de l'homme qu'à la condition d'être prévue par une loi suffisamment claire et précise. »

Les syndicats de policiers critiquent depuis quinze jours cette décision. Certains responsables de la PJ (Police Judiciaire) affirment même que cette décision s’inscrit dans une démarche de « dépossession » des moyens d’enquête. L’un d’eux a déclaré : « On a l'impression que désormais chaque acte d'enquête doit être soumis à l'approbation d'un juge. On écarte de plus en plus le travail d'initiative du policier » Les enquêtes préliminaires représentent près de 90 % des procédures. Cité par Europe 1, une commissaire de la police de la région parisienne souligne l’impact psychologique sur les équipes de la PJ : « Toutes les troupes sont découragées (...) On décourage tout notre travail d’initiative, la police judiciaire peut mettre la clé sous la porte. »

Les magistrats sont aussi concernés et certains désapprouvent ce choix de la justice française : selon l’arrêt de la Cour de cassation, les juges doivent supprimer de leur dossier les actes d’enquête liés à la géolocalisation. La Chancellerie a mis en place une ligne téléphonique spéciale pour résoudre les problèmes au cas par cas.

Le 13 novembre dernier, le président de la Commission des lois de l’Assemblée nationale, Jean-Jacques Urvoas, a reçu différents syndicats de policiers et s’est engagé à trouver une solution législative à la «paralysie des investigations sur des affaires judiciaires d’importance».  La voie de sortie passera probablement par la Loi de Programmation Militaire, en cours d’examen par les parlementaires.

Géolocalisation et efficacité

La géolocalisation avait pris une part prépondérante dans les enquêtes préliminaires, d’abord parce qu'elle est plus discrète que les filatures qui peuvent être déjouées, d’autre part parce qu'elle est plus efficace que les écoutes téléphoniques – les suspects ne disent rien d’importants par téléphone, de peur d’être écoutés. Jean-Marc Bailleul, membre du Syndicat des cadres de la sécurité intérieur (SCSI) explique à Libération : « la géolocalisation en temps réel permettait de lister leurs contacts et de les traiter par un logiciel (…) Si un indic ou un tuyau nous aiguille sur un projet de Go Fast de tel ou tel trafiquant, on géolocalise ces suspects dont on a obtenu les numéros de mobile par le tonton [l’indic, ndlr], puis on balise la BMW volée et replaquée planquée sur un parking en attendant le top départ, puis on les serre au retour de l’opération. »

Selon Georges Moréas, ancien commissaire de la Police nationale et auteur du blog « Police et cetera », la géolocalisation est utilisée dans plus des deux tiers des enquêtes. Il rappelle que cette pratique fait l’objet d’un vide juridique, contrairement aux écoutes, aux sonorisations ou aux mouchards qui sont encadrés par la loi de 2004 sur la criminalité organisée. Ainsi, selon Georges Moréas, la Cour de cassation inciterait simplement le gouvernement à légiférer sur la question : « il me semble en effet qu’il faut faire une distinction entre l’enregistrement et l’analyse a posteriori d’informations concernant les déplacements d’une personne et un simple outil de surveillance comparable à une bonne paire de jumelles. », ajoute-t-il.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

[EasyDNNnews:IfExists:Image]
[EasyDNNnews:Title]
[EasyDNNnews:EndIf:Image] [EasyDNNnews:IfNotExists:Image]
[EasyDNNnews:EndIf:Image]

[EasyDNNnews:Title]

[EasyDNNnews:Author:Link]
[EasyDNNnews:Summary]

[EasyDNNnews:IfExists:Image]
[EasyDNNnews:Title]
[EasyDNNnews:EndIf:Image] [EasyDNNnews:IfNotExists:Image]
[EasyDNNnews:EndIf:Image]

[EasyDNNnews:Title]

[EasyDNNnews:Author:Link]
[EasyDNNnews:Summary]

[EasyDNNnews:IfExists:Image]
[EasyDNNnews:Title]
[EasyDNNnews:EndIf:Image] [EasyDNNnews:IfNotExists:Image]
[EasyDNNnews:EndIf:Image]

[EasyDNNnews:Title]

[EasyDNNnews:Author:Link]
[EasyDNNnews:Summary]

RSS
Afficher tous les dossiers

CLOUD MADE IN FRANCE : pure players, telcos, comparatif des offres - Libra, la monnaie Facebook - L'analytique mange le logiciel - ERP, dernier bastion du "on premise" ? -Les métiers de l'ANSSI - Blockchain : projets open source et langages - Le sport, vitrine des technologies - Rencontre avec Alexandre Zapolsky (Linagora)...

 

OUTILS COLLABORATIFS : comment ils rendent l'entreprise plus agile - F8, Build, I/O, WWDC : Conf. développeurs, les annonces à retenir, les produits à venir - Supercalculateurs : l'Europe contre-attaque ! - DevSecOps, la sécurité au coeur du changement - Vendre et échanger des données - Migrer d'Oracle DB vers PostgreSQL - Ghidra : le framework de la NSA en Open Source...

 

LE NOUVEL ÂGE DU CLOUD : conteneurisation, services managés et FinOps - Comment faire baisser la facture du Cloud - 2014-2019 : l'avènement d'une Europe du numérique ? - Le défi technique de la 5G - Les entreprises face à l'agilité généralisée - Visual Studio 2019 - Recettes IFTTT - Test Huawei P30 Pro : le roi de la photo !...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Le PDG d'Apple, Tim Cook, le 25 mars 2019 à Cupertino pour la présentation de Apple Card, la carte de crédit d'AppleLe pivot d'Apple vers les services - pour contrecarrer l'inexorable baisse des ventes de son emblématique iPhone - prends corps, avec l'arrivée  de sa carte de crédit pour le grand public, mardi, et de son service de streaming vidéo, en novembre. [Lire la dépêche...]

Facebook a annoncé mardi le lancement d'une nouvelle fonctionnalité de gestion des données personnelles récupérées en dehors du réseau social, d'abord en phase de test en Irlande, Espagne et Corée du Sud, avant un déploiement "dans les prochains mois" dans le reste du monde. [Lire la dépêche...]

La falaise où le randonneur français Simon Gautier serait tombé, le 19 août 2019 à San Giovanni a Piro en ItalieLe randonneur français Simon Gautier, dont le corps a été retrouvé dimanche, neuf jours après sa disparition, aurait pu être héliporté si son téléphone avait été géolocalisé, mais les secours italiens n'ont pas cette possibilité, ont indiqué à l'AFP plusieurs sauveteurs. [Lire la dépêche...]

Des cartes professionnelles destinées à la police sont imprimées le 5 juillet 2019 à l'usine de Flers-en-Escrebieux près de Douai, dans le nord de la FranceHautes-technologies, sans contact, dématérialisation... A l'heure du numérique, l'Imprimerie nationale a transformé ses méthodes pour s'adapter à la digitalisation des données, tout en gardant leur confidentialité comme priorité. [Lire la dépêche...]

Les géants américains pestent contre la taxe Gafa françaiseLes représentants d'Amazon, de Facebook, de Google et d'autres leaders de l'internet se sont élevés collectivement lundi, lors d'auditions à Washington, contre la taxation française des groupes numériques, dénonçant rétroactivité, discrimination et double imposition. [Lire la dépêche...]

Les autorités chinoises ont utilisé près d'un millier de comptes Twitter, et dans une moindre mesure des pages Facebook, pour discréditer et diviser les manifestants pro-démocratie à Hong KongTwitter et Facebook ont accusé Pékin de soutenir une campagne sur les réseaux sociaux pour discréditer la mobilisation en faveur de réformes démocratiques à Hong Kong et semer la zizanie dans l'ex-colonie britannique. [Lire la dépêche...]

Plusieurs procureurs de différents Etats américains s'apprêtent à lancer une enquête sur les pratiques potentiellement anticoncurrentielles des géants technologiques sur internet, croit savoir le Wall Street Journal lundi. [Lire la dépêche...]

Ramsay-Générale de Santé, leader français de l'hospitalisation privée, est parvenu à relancer ses infrastructures informatiques, après avoir subi une attaque informatique la semaine dernièreRamsay-Générale de Santé, leader français de l'hospitalisation privée, a confirmé lundi à l'AFP être parvenu à relancer ses infrastructures informatiques, après avoir subi une attaque informatique la semaine dernière, qui touchait 120 établissements en France.  [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP