X

Rapport sur l’innovation : Jean-Luc Beylat s’explique

A la suite de la publication du rapport sur l’innovation, Jean-Luc Beylat, co-président de la mission, nous a accordé un entretien dans lequel il défend et explique les partis-pris que nous avions sévèrement critiqués.

En premier lieu, saluons la réaction « sport » de M. Beylat. Après la publication de notre article assez vindicatif le 5 avril dernier sur la base de la première synthèse publiée, M. Beylat, plutôt que monter sur ses grands chevaux ou nous agonir de reproches, avait posté un commentaire ironique sur notre site dans lequel il nous félicitait pour le buzz et nous invitait à lire l’intégralité du rapport. Ce que nous avons fait dans les jours suivants avant de solliciter un entretien qu’il nous a rapidement accordé.

En premier lieu, nous lui demandons pourquoi la dernière recommandation portant le N°19, à savoir « Faire de l’innovation un vrai sujet politique en organisant un vaste débat public » ne figure pas en première place, d’autant qu’il est précisé au début du rapport qu’il faut commencer par la fin. « Nous en avons longuement débattu, en particulier avec Pierre Tambourin (NDLR co-président). C’est une bonne remarque. Toutefois, il faut comprendre l’exercice auquel nous nous sommes livrés. Il s’agit d’un rapport demandé par le gouvernement et notre souhait est qu’il soit utilisé, au moins en partie. Nous n’avons pas envie que le rapport finisse à la corbeille mais qu’il soit accaparé et utilisé et c’est pour cette raison que nous avons commencé par les propositions plus techniques avant d’ouvrir sur la nécessité d’un débat public et politique autour de ce sujet. Pour qu’il soit utilisé par le gouvernement, nous avons privilégié une approche progressive avant de finir de manière plus rugueuse».

Du Technocrate pour des technocrates

Nous lui demandons pourquoi le rapport est parfois si abscons dans ses formules, souvent incompréhensibles pour le commun des mortels. « C’est un rapport demandé à un groupe d’experts pour le gouvernement donc c’est très technique. Nous avons écrit en fonction des lecteurs et des outils en place ». Cela signifie que pour avoir une chance d’être entendu des technocrates, il convient de parler « le technocrate ». C’est pourquoi le rapport regorge de formulations étranges et pour le moins verbeuses. C’est le parti pris de MM. Beylat et Tambourin. Reste à savoir s’ils seront entendus. Nous lui objectons que le rapport ne va pas assez loin, qu’il fallait renverser la table. « Si vous réalisez un rapport trop en rupture, particulièrement lorsqu’il est commandé par le gouvernement, vous avez toutes les chances qu’il termine à la poubelle ». Il reste maintenant à savoir si cette stratégie de « l’eau tiède » sera couronnée de succès. « Je suis d’accord avec vous, nous verrons », concède M. Beylat.

Des redites et des nouveautés

Nous lui demandons pourquoi il n’a pas séparé les propositions anciennes, connues voire archi-connues comme la nécessité d’enseigner l’informatique dès le primaire des propositions plus nouvelles voire réellement innovantes comme le financement via une partie de l’assurance-vie. «  Nous nous sommes posés la question à plusieurs reprises », indique M. Beylat. « Certes, plusieurs propositions ont été déjà été faites à plus de vingt reprises, mais si nous ne les répétons pas sur un document alors nous ne serions pas complets, exhaustifs. Aussi, nous avons choisi de repréciser certaines propositions sans revendiquer l’originalité. Cependant, il existe plusieurs sujets, notamment celle qui reprend une proposition de la députée Karine Bergé, où nous sommes très innovants. Si cela aboutit, cela fera une vraie différence. De même pour le projet de créer un Conseil National de l’Innovation ou encore nos propositions visant à décloisonner la recherche publique et privée ».

Nous lui demandons également pourquoi le rapport ne va pas plus loin dans la refonte des filières d’apprentissage, du point de vue économique et informatique car nous considérons qu’il n’y a pas ou peu de formations adaptées au monde dans lequel on vit ? « Si on creuse chaque sujet on peut aller plus loin. Nous ne voulions pas faire un rapport sur l’apprentissage de l’informatique mais le mentionner. Concernant l’attractivité des talents, il était possible de rajouter énormément de choses. Le rapport publié est public. Nous disposons d’une version beaucoup plus étoffée qui est à disposition du gouvernement ». Interrogé sur les sources de financement, M. Beylat réaffirme que le problème provient de la mauvaise répartition des fonds. « Ce n’est pas l’argent public qui manque mais il n’est pas comptabilisé proprement et il faut mieux suivre cet argent. Et mieux l’utiliser. Un défaut du système français est qu’il est très distribué. Aussi, on crée des bulles d’aide et elles ne sont pas mesurées correctement. Il y a trop de structures qui consomment l’argent public au détriment des cœurs de projet. Ce sont tous ces messages que nous essayons de faire passer car l’innovation aujourd’hui structure toute l’économie ».

L'opposition doit s'emparer du sujet

Sur le fond, nous ne changeons pas notre point de vue et continuons à considérer que le rapport ne va pas assez loin et ne renverse pas la table. En effet, il nous semble que ce problème de l’innovation recouvre un problème beaucoup plus global qui touche à l’organisation de l’Etat français, à son mille-feuille administratif, à la trop grande importance de la techno-structure au détriment du politique, au fonctionnement erratique de la décentralisation nuisant à l’efficacité et à la trop faible prise de conscience des décideurs publics quant au rôle fondamental de l’innovation et des technologies dans la France de demain. Cependant, le parti-pris de MM. Beylat et Tambourin est respectable : il est celui de la prudence et nous respectons leur choix en souhaitant qu’il s’avère payant ce dont nous doutons encore.

En parallèle, nous invitons les politiques, de la majorité comme de l’opposition, à s’emparer sans tarder de ce sujet et de soumettre à leur tour des propositions plus audacieuses. Si tel est le cas, au moins la recommandation 19 – dernière en chiffre mais première en importance -  sera appliquée. C’est tout le mal que nous souhaitons.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Tendances, Débats







Offres d'emploi informatique avec  Emploi en France
jooble

Aujourd'hui, les Directeurs Comptables et Financiers ont envie de dématérialiser leurs factures fournisseurs. C'est plutôt l'idée de devoir s'intégrer à un environnement multi-ERP déjà existant qui les freine. Mais est-ce réellement une barrière ? Dans son nouveau Livre Blanc, Esker explore ce sujet. En le téléchargeant, vous découvrirez comment la dématérialisation peut être une aubaine plutôt qu'un fardeau.


Actuellement, il existe un gouffre entre les environnements informatiques traditionnels des entreprises et le cloud public. Tout diffère : les modèles de gestion, de consommation, les architectures applicatives, le stockage, les services de données.


Les avantages de l’architecture hyperconvergée étant de plus en plus reconnus, de nombreuses entreprises souhaitent l’utiliser pour des types d’applications variés. Cependant, son manque de souplesse pour une mise à niveau des ressources de calcul indépendantes de celles de stockage ne lui permet pas d’être utilisée plus largement.

Au cours de l’événement HPE Discover qui s’est tenu en juin 2019, HPE a répondu à cette préoccupation en présentant la plateforme HPE Nimble Storage dHCI.

Ce Livre Blanc IDC se penche sur les exigences du marché ayant stimulé le besoin de solutions HCI plus flexibles, puis il examine brièvement la solution HPE Nimble Storage dHCI en expliquant pourquoi elle répond à ce besoin.


Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


Tous les Livres Blancs
Culture & Numérique

Culture & Numérique

Si la culture a pu être aussi avidement consommée lors du confinement, c’est avant tout parce que le secteur n’a pas attendu la Covid-19 pour faire sa transformation numérique. Une transformation qui s’est...

Project Reunion

Project Reunion

Microsoft a dévoilé à l’occasion de sa conférence annuelle Build, dédiée aux développeurs, les tout premiers contours de Project Reunion. L’objectif recherché est de faciliter le...

Télétravail & VPN

Télétravail & VPN

Alors que toutes les entreprises françaises ont été tenues de se tourner vers le télétravail lors de la période de confinement, le recours au Virtual Private Network s’est largement imposé...

Power over Ethernet

Power over Ethernet

Faciliter l’installation et la gestion d’un parc réseau tout en profitant de performances et de services innovants, voici les promesses de la technologie PoE (Power over Ethernet) ou Alimentation électrique par...

Health Data Hub

Health Data Hub

Peu de projets français d’IA auront suscité autant de controverses. La récente plate-forme de données et de services cloud pour la recherche en santé s’est fait de nombreux ennemis. En cause : le...

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Afficher tous les dossiers

QUELLE IT POUR DEMAIN ? SaaS, Hybride, Shadow IT, Green IT... - Collaboration dans le Cloud : quelles alternatives à Office 365 ? - Intégration continue : les meilleurs outils et pratiques CI/CD - École 42 : le peer to peer learning ça fonctionne ! - Startups : les bonnes recettes de Yuka - 2010-2019 : la décennie qui changea l’information géographique...

 

IT DU MONDE D'APRÈS, IT DE DEMAIN (1) : automatisation, gestion de l'info, mobilité, sécurité - Health Data Hub - Le VPN meilleure solution pour le télétravail ? - Project Reunion Microsoft : retour des apps universelles - Power Over Ethernet, une avancée discrète - Pourquoi Apple choisit ARM plutôt qu'Intel ? - La Silicon Valley dans tous ses états - Produits high tech de loisirs du moment...

 

GESTIONNAIRE DE MOTS DE PASSE : un outil indispensable ? - Pandémie & Tech : gagnants et perdants - Multicloud : réalité d'aujourd'hui, impacts sur l'infrastructure et l'applicatif - Project Reunion Microsoft - No Code/Low Code en plein essor - Cobol V6 - Cyberattaques Covid-19 - L'emploi au temps du Corona...

 

Afficher tous les derniers numéros
Derniers commentaires
Une antenne de téléphonie mobile 5G dans une rue de Pékin, le 24 septembre La 5G est-elle dangereuse pour la santé ? La question monte, et les inquiétudes aussi, au fur et à mesure du déploiement de cette nouvelle technologie de téléphonie mobile. Le point sur ce qu'en dit la science.  [Lire la dépêche...]

Les applis de reconnaissance ne sont pas suffisamment fiables pour répondre à cette question en toute sécurité, met en garde l'agence sanitaire Anses qui rapporte des cas d'intoxication Ce champignon que je viens de cueillir est-il comestible ? Les applis de reconnaissance ne sont pas suffisamment fiables pour répondre à cette question en toute sécurité, met en garde l'agence sanitaire Anses qui rapporte des cas d'intoxication "favorisés" par ces services sur smartphone. [Lire la dépêche...]

Le site d'Uluru, également connu sous le nom d'Ayers Rock, en octobre 2019 dans le parc national Uluru-Kata Tjuta, dans le centre de l'AustralieGoogle a supprimé de son service de navigation virtuelle Google Street View les images qui permettaient de visiter virtuellement Uluru, un site australien sacré pour les aborigènes et fermé aux touristes depuis un an, a annoncé la compagnie vendredi. [Lire la dépêche...]

Amazon lance Luna, sa plateforme de jeux vidéos à la demande qui permettra aux joueurs d'accéder directement à leurs titres préférés via le Amazon a annoncé jeudi le lancement de Luna, sa plateforme de jeux vidéos à la demande qui permettra aux joueurs d'accéder directement à leurs titres préférés via le "cloud" (informatique à distance) sur l'appareil de leur choix. [Lire la dépêche...]

TikTok a demandé à un juge américain de suspendre un décret de l'administration Trump qui prévoit d'interdire le téléchargement de l'application aux Etats-Unis à partir de dimancheNouveaux rebondissements dans la saga TikTok, le réseau social que Washington et Pékin se disputent depuis des semaines: un juge américain a demandé jeudi au gouvernement de repousser l'interdiction de l'appli, prévue pour la nuit de dimanche à lundi. [Lire la dépêche...]

The Facebook oversight board -- a Facebook a confirmé jeudi qu'il allait mettre sur place en octobre, juste avant l'élection présidentielle américaine, un conseil de surveillance chargé de statuer sur les contenus à retirer ou à conserver sur la plateforme.  [Lire la dépêche...]

Thomas Ybert, président de DNA Script présente son C'est une vision qui semble sortie d'un film de science-fiction. Dans un laboratoire au sud de Paris, les chercheurs de la société de biotechnologie DNA Script développent une "imprimante" pour créer de toutes pièces des fragments d'ADN synthétiques exploitables par les laboratoires. [Lire la dépêche...]

TikTok a demandé à un juge américain de suspendre un décret de l'administration Trump qui prévoit d'interdire le téléchargement de l'application aux Etats-Unis à partir de dimancheTikTok a demandé à un juge américain de suspendre un décret de l'administration Trump qui prévoit d'interdire le téléchargement de l'application aux Etats-Unis à partir de dimanche.  [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

SSI SANTÉ

Le 8ème Congrès National de la Sécurité des SI de Santé a lieu du 29 septembre au 1er octobre 2020 au Mans. Organisé par l'Apssis (Association Pour la Sécurité des Systèmes d'Information de Santé).

LES ASSISES

Grand rendez-vous annuel des RSSI, les Assises de la cybersécurité se tiennent à Monaco (Grimaldi Forum) du 14 au 17 octobre 2020. Organisées par DG Consultants / Comexposium.

READY FOR IT

La nouvelle édition de Ready For IT se déroule du 17 au 19 novembre 2020 à Monaco (Grimaldi Forum) : conférences, keynotes, ateliers et rendez-vous one-to-one. Organisé par DG Consultants.

RSS
hardcore black fuck malay hijab fuck big black dick
Voir tout l'AgendaIT