X

News Partenaire

Attaques DDoS : ne vous laissez pas submerger !

GitHub, OVH ou le Liberia et même récemment l’ANSSI, ont en commun d’avoir été ciblés par des attaques de type DDoS (Distributed Denial of Service) avec des conséquences allant de la perte d’activité, de visibilité jusqu’à une absence totale de connectivité. Ces offensives s’appuient sur des systèmes informatiques (PC, serveurs ou objets connectés) qui envoient massivement des requêtes à un site pour le saturer et au final le faire tomber.

DCRI / Wikipedia : tentative de censure injustifiée et « effet Streisand »

La DCRI a fait pression sur un administrateur du site collaboratif Wikipedia pour qu'il ferme une page contenant, soi-disant, des informations « secret - défense ». La demande étant non fondée, le site a remis l'article en ligne, peu de temps après la censure. Résultat : l'agence de renseignement est devenue la risée du web et la page en question n'a jamais été autant lue.

Rémi Mathis, représentant bénévole et administrateur Wikipédia et Président de la fondation Wikimedia France (conservateur à la BNF, dans la vie civile) a été convoqué, jeudi dernier, par la DCRI : l’agence de renseignement française, rattachée au ministère de l’Intérieur, lui a ordonné la fermeture d’une page Wikipédia concernant la station hertzienne militaire de Pierre-sur-Haute, sous peine d’être placé en garde à vue. La page en question contenait, soi-disant, des informations classées « secret - défense » et tomberait, ainsi, sous le coup de l’article 413-10 du Code pénal (qui définit et encadre la compromission du secret de la Défense nationale).

 

Rappelons ici encore que Rémi Mathis n’a absolument aucun rapport avec la rédaction de l’article en cause.  Il s’avère que ce dernier se basait sur une interview d’une télévision locale visible par tous sur la toile, du chef de la station. Un reportage qui a, très probablement au vu des images, été réalisé avec l’accord de l’armée française. En soi, il n’est pas rare que le site reçoive des demandes de suppression de certains passages, dans des articles. Mais dans ce cas précis, la DCRI a appelé à dépublier l’article entier, sans préciser le passage qui pose problème.

L’agence avait demandé, un mois plus tôt, au service juridique de l’hébergeur légal de la fondation (Wikimedia Foundation) la suppression mais la demande était restée lettre morte car disproportionnée et non argumentée, « considérant qu'en l'état des informations qui lui étaient fournies, rien ne permettait de déterminer le caractère litigieux de l'article incriminé. », comme l'a expliqué Wikimedia France dans un communiqué.

Sous les menaces de la DCRI, Rémi Mathias s’exécute et annonce, sur le bulletin des administrateurs qu’il  « vient de supprimer » la page au nom du « secret-défense ». L’administrateur poursuit : « La police française m'a convoqué en tant qu'administrateur, suite au refus de la Wikimedia Foundation de supprimer cet article en l'état des éléments fournis. La remise en ligne engagera la responsabilité pénale de l'administrateur qui aura effectué cette action. »

Effet indésirable 

Depuis, non seulement tous les yeux se sont braqués sur la page Wikipédia qui a été remise en ligne grâce à la communauté du site collaboratif, mais, en plus, elle a été traduite en anglais et en allemand et fait désormais partie des pages les plus lues du site en version française… (devant celle de Jérôme Cahuzac !) C’est ce qui s’appelle, l’« effet Streisand » (quand la censure ou la tentative de retrait d’une information a pour conséquence de la mettre encore davantage en lumière), comme l’a souligné le site Rue89.

 

Les articles sur Internet n’en finissent pas de traiter de cet épisode, qui a choqué la majorité des observateurs et internautes : la DCRI est devenue, en quelques jours, la « risée » du web, car sa demande ne s'appuyait sur aucune justification légale (il n’a toujours pas été avéré quelles informations sur ladite page, relevait du « secret - défense »…).

Ses méthodes brutales contre un administrateur du site sont vivement critiquées. Cette histoire révèle en tout cas qu’il n’est pas rare que la DCRI demande la suppression d’articles. En effet, interviewé par ZDNet, Christophe Henner, vice-président de Wikimedia France explique : « Depuis des années nous sommes régulièrement sollicités (…) À chaque fois que les Renseignements Généraux, puis la DCRI, ont souhaité nous rencontrer pour échanger sur Wikipédia nous avons répondu présent (…) nous estimons important que Wikipédia ne divulgue pas d'informations illégales (…) La DCRI aurait fourni les éléments nécessaires, l'article aurait été supprimé. Cela n'a hélas pas été le cas.»

L’agence vient en tout cas de mesurer le poids de la communauté des internautes : seul vrai « patron » du site Wikipedia.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider


DevSecOps

À l’intersection du développement, de l’exploitation et de la sécurité, DevSecOps vise à réconcilier trois populations aux intérêts souvent divergents. Inculquer vitesse et...

Supercalculateurs

Supercalculateurs

En perte de vitesse depuis plusieurs années dans les classements mondiaux, l’Europe a pris conscience de son retard dans un domaine stratégique pour sa recherche et ses industriels. Avec EuroHPC, l’Union...

5G

5G

Le déploiement de la 4G est à peine fini que la 5G frappe à la porte ! Il faut dire que, depuis dix ans, les utilisations de la téléphonie mobile ont évolué, sous la double impulsion des besoins...

RSS
Afficher tous les dossiers

CLOUD MADE IN FRANCE : pure players, telcos, comparatif des offres - Libra, la monnaie Facebook - L'analytique mange le logiciel - ERP, dernier bastion du "on premise" ? -Les métiers de l'ANSSI - Blockchain : projets open source et langages - Le sport, vitrine des technologies - Rencontre avec Alexandre Zapolsky (Linagora)...

 

OUTILS COLLABORATIFS : comment ils rendent l'entreprise plus agile - F8, Build, I/O, WWDC : Conf. développeurs, les annonces à retenir, les produits à venir - Supercalculateurs : l'Europe contre-attaque ! - DevSecOps, la sécurité au coeur du changement - Vendre et échanger des données - Migrer d'Oracle DB vers PostgreSQL - Ghidra : le framework de la NSA en Open Source...

 

LE NOUVEL ÂGE DU CLOUD : conteneurisation, services managés et FinOps - Comment faire baisser la facture du Cloud - 2014-2019 : l'avènement d'une Europe du numérique ? - Le défi technique de la 5G - Les entreprises face à l'agilité généralisée - Visual Studio 2019 - Recettes IFTTT - Test Huawei P30 Pro : le roi de la photo !...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Facebook va écoper d'une amende record de 5 milliards de dollars, selon des médiasL'administration Trump pourrait dévoiler dès mercredi les détails de l'accord conclu avec Facebook, dont l'amende record de quelque 5 milliards de dollars selon les médias n'est que la partie émergée de l'iceberg et peut-être la moins douloureuse pour le premier réseau social du monde. [Lire la dépêche...]

Si les entreprises visées par l'enquête lancée mardi par les autorités américaines ne sont pas nommées, celle-ci semble cibler les sociétés comme Google, Facebook, Amazon, et peut-être aussi AppleLes géants des réseaux sociaux, des moteurs de recherche et du commerce en ligne sont-ils devenus trop puissants? Washington a officiellement lancé mardi une vaste enquête pour le déterminer. [Lire la dépêche...]

Image de synthèse diffusée le 18 juin 2019 par The Planetary Society de la voile solaire LightSail 2 déployée en orbiteUn mois après son lancement dans l'espace, la voile solaire de l'organisation américaine Planetary Society s'est déployée mardi correctement en orbite autour de la Terre. [Lire la dépêche...]

Facebook veut réparer une faille permettant aux enfants de se connecter à des personnes non autorisées sur Messenger KidsFacebook a reconnu mardi qu'une faille dans Messenger Kids permettait aux enfants de discuter avec des personnes que leurs parents n'avaient pas approuvées, contrairement aux règles établies par la messagerie dans sa version pour les enfants.  [Lire la dépêche...]

Le PDG d'Atos Thierry Breton le 3 juin 2019L'ancien ministre et PDG d'Atos, Thierry Breton, son épouse et son chauffeur, qui loge à son domicile, ont été victimes dans la nuit de samedi à dimanche à Paris d'un cambriolage au cours duquel les agresseurs les ont frappés et séquestrés, a-t-on appris mardi de sources concordantes. [Lire la dépêche...]

Des initiatives d'internautes pour assécher financièrement les relais de la haine en ligneAssécher financièrement les relais de la haine en ligne: tel est l'objectif des Sleeping Giants ("géants endormis") venus des Etats-Unis, ou de StopHateMoney et Ripost lancés en France cette année, qui cherchent à priver des sites controversés de recettes publicitaires, voire à tarir leur écosystème. [Lire la dépêche...]

Huawei supprime plus de 600 emplois dans une filiale aux Etats-Unis à la suite des sanctions américainesLe géant chinois des télécoms Huawei a indiqué mardi qu'il allait supprimer plus de 600 emplois aux Etats-Unis à la suite de "la réduction des opérations" causée par les sanctions de Washington. [Lire la dépêche...]

La monnaie numérique Libra, que Facebook entend lancer en 2020, fait déjà l'objet de faux comptes et de fausses informations sur internetLa monnaie numérique Libra, que Facebook entend lancer en 2020, fait déjà l'objet de faux comptes et de fausses informations sur internet, a rapporté lundi le Washington Post. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

BLACK HAT

Événement majeur mondial sur la sécurité de l'information la conférence Black Hat USA a lieu du 3 au 8 août 2019 à Las Vegas (Mandalay Bay). Organisé par UBM.

VMWORLD US

VMware réunit clients et partenaires à l'occasion de la conférence VMworld édition américaine à San Francisco du 25 au 29 août 2019. Organisée par VMware.

RURALITIC

Ruralitic tient à Aurillac (centre des congrès) sa 14ème édition du 27 au 29 août 2019. Organisé par Mon Territoire Numérique et le Conseil départemental du Cantal.

IFA

IFA IFA
Le plus grand salon professionnel européen de l'électronique grand public a lieu à Berlin du 6 au 11 septembre 2019. Organisé par Messe Berlin.

SALONS SOLUTIONS

ERP, CRM, BI, E-Achats, Démat, Archivage, SDN/InfotoDoc, Serveurs & Applications - du 1er au 3 octobre 2019 à Paris, Porte de Versailles (Pavillon 3). Organisés par Infopromotions.

LES ASSISES

Grand rendez-vous annuel des RSSI, les Assises de la sécurité des systèmes d'information se tiennent à Monaco (Grimaldi Forum) du 9 au 12 octobre 2019. Organisées par DG Consultants.
RSS
Voir tout l'AgendaIT