X
Alex Dayon présent au sommet Tech For Good

News Partenaire

Alex Dayon présent au sommet Tech For Good

Le président & Chief Strategy Officer de Salesforce nous raconte sa participation au sommet organisé par le Président de la République la veille du salon VivaTech. Les dirigeants de ces entreprises ont planché sur trois thèmes : diversité, éducation et futur du travail.


Test Microsoft Surface : du bon (Touch Cover) et du moins bon (IE obligatoire)

Impression mitigée lors de notre test d'utilisation durant quelques jours d'une tablette Microsoft Surface RT. Déroutante au premier abord, celle-ci représente une alternative intéressante face aux Ultrabooks Windows 8 du fait de son poids plume et de son prix très attractif : 589 € avec clavier et suite Office.

Microsoft Surface est la nouveauté "tablette" du moment. A la rédaction de linformaticien.com personne n'est encore équipé mais nous avons bénéficié d'un prêt de courte durée. Une aubaine car la machine n'est pas visible dans le commerce. On ne peut l'acheter qu'en ligne sur le site Microsoft (à partir de 489 € ou 589 € avec le clavier-protection Touch Cover). Nous avons donc reçu un pack spécial testeur avec les trois claviers tactiles touch (noir, cyan, blanc) sans oublier le vrai clavier à touches (Type Cover) et une carte mémoire microSD. De quoi expérimenter tous ces accessoires et apprécier le concept.

 

Concept qui se révèle être une vraie réussite. Avec le Touch Cover, l'ensemble tablette + protection est vraiment très léger et compact. Le volume est étonnament restreint. L'appareil se glisse n'importe où. Attention à ne pas l'oublier dans la pochette de siège dans l'avion ! Et en plus le clavier est intégré dans la protection ! Un clavier qui n'est pas un gadget, il est vraiment exploitable pour l'usage courant et la saisie de textes assez courts. L'enclipsage par aimantation entre les deux parties (tablette et Cover) est impeccable ainsi que, autre trouvaille, le pied intégré pour maintenir l'écran debout. Le tout ne pèse que 886 ou 898 g selon le type de clavier associé à la tablette (respectivement Touch ou Type). Voilà pour les compliments.

 

Nous voulions ensuite vérifier les possibilités de personnalisation de l'appareil. Bien sûr il s'agit d'une nouvelle famille de tablettes avec leur interface à tuiles actives que l'on retrouve sur les Windows Phones. En fait c'est, avec son clavier, un PC miniature très pratique. Et on aimerait donc y retrouver ses outils favoris : moteur de recherche et navigateur en premier lieu. Et là tout se complique : par défaut c'est du tout Microsoft avec Internet Explorer et Bing incontournables dans un premier temps. Comment y remédier ? Il faut en passer par le Windows Store, seule source d'approvisionnement en nouvelles applications pour une tablette Surface RT (qui ne supporte pas les applications Windows classiques et dont le Bureau Windows est totalement inutile).

 

 

Et là, sur le Windows Store, surprise : une ergonomie pour le moins déroutante et pas le moindre navigateur internet à l'horizon (pour l'instant). Donc pour installer son Firefox ou son Chrome habituel, qui équipent désormais une majorité d'utilisateurs, il faudra encore patienter. Côté moteur de recherche en revanche on retrouvera sur le Windows Store l'app gratuite Google Search, la même que sous iOS et Android. Elle regroupe en fait Search et certaines applications Google (Actualités, Drive, Maps, YouTube,... mais pas de Chrome en vue).

 

Avec Windows 8, revient aussi le temps des raccourcis clavier. Tous les premiers testeurs l'ont observé. Sur la tablette tactile on pourrait croire que la nouvelle gestuelle permettrait d'y échapper. Ce n'est pas tout à fait le cas. La touche Windows sur le clavier ou au bas de l'écran est tout aussi indispensable que le bouton rond de l'iPad. Et une série de combinaisons Win + touche fera à coup sûr vite partie du quotidien de l'utilisateur de Surface. 

Pour ce qui est de la connectivité enfin, la Surface RT paraît en première analyse moins agile qu'un iPad pour récupérer les points d'accès WiFi habituels du domicile ou du lieu de travail. Plus ennuyeux, la tablette Surface RT n'est disponible qu'en version WiFi donc pas de 3G et en conséquence pas de vraie géolocalisation GPS (seulement par le WiFi). Il semble que dans le cas de l'iPad, comme pour d'autres tablettes, les composants électroniques 3G et GPS soient fortement intégrés. Mais au moins Apple laisse-t-il le choix entre version WiFi et version 3G/GPS. L'utilisation en mobilité de la Surface RT est donc fortement limitée sans doute pour des raisons d'autonomie. Mais c'est sans doute une erreur, tant le format physique décrit plus haut incite à une utilisation en déplacement, voyage, vacances. Erreur qui pourrait être corrigée avec la Surface Pro, un peu plus lourde, attendue en début d'année 2013.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Mobilité, Débats


A votre avis...

Cryptoradiateur

Cryptoradiateur

Chauffer gratuitement et écologiquement des bâtiments et des logements grâce à la chaleur issue de serveurs informatiques ! C’est ni plus ni moins la promesse magique de Qarnot Computing.

OpenClassrooms

OpenClassrooms

Jeune pousse montante de l’EdTech française, OpenClassrooms propose des formations 100 % online qui attirent plus de 3 millions d’utilisateurs par mois. Après les cours gratuits, l’école se développe...

Fido 2

Fido 2

Insuffisamment complexes, les mots de passe sont à l’origine d’un nombre croissant de fuites de données et, à l’heure du RGPD, l’intérêt d’une authentification forte...

RSS
Afficher tous les dossiers

LOGICIELS D'ENTREPRISE : UNE TRANSFORMATION PROFONDE - Licences logicielles : éditeurs/entreprises, le clash ! - La 5G sort des labos - Windows Subsystem for Linux - Recherche désespérément ingénieurs système - 3 solutions pour booster le réseau WiFi - Rencontre avec Serge Tisseron : nous devons savoir à tout moment avec qui/quoi nous interagissons...

 

BÂTIR LA MAISON INTELLIGENTE - GitHub by Microsoft + alternatives - FIDO2, l'après mot de passe - Open Street Map alternative à Google Maps ? - Java 10/Java 11 ne loupez pas le train - Marseille, 1er port numérique européen ? - OpenClassrooms : l'e-learning "non élitiste" à la conquête du monde...

 

DOSSIER ANTI-VIRUS : chronique d'une mort annoncée... ou mutation profonde ? - DPO/DPD : notification des violations de données personnelles - Tribune Philippe Loudenot - Entretien avec Isabelle Falque-Pierrotin, Présidente de la Cnil - Aspects juridiques du Bug Bounty - Reportage au X-Force Command center IBM à Wroclaw - Cylance, le nouveau trublion - MOOC Anssi - Portrait Manuel Dorne alias "Korben"...

 

Afficher tous les derniers numéros

Pour répondre aux exigences de rapidité du modèle DevOps en conservant une cybersécurité efficace, de nouvelles approches doivent être adoptées en matière de sécurité de l'information, comme la sécurité intégrée, l’automatisation et la prévention proactive.


PROTECTION ENDPOINT NEXT-GEN : ÉVOLUTION OU RÉVOLUTION ?, un Livre Blanc SOPHOS.

Après la révolution Next-Gen Firewall de ces dernières années, une nouvelle révolution Next-Gen est cours dans le domaine de la sécurité des systèmes Endpoint. Au-delà du débat pour savoir s’il s’agit d’une révolution ou d’une simple évolution, il est certain qu’une série de nouvelles technologies est en train de rapidement émerger, en apportant une contribution significative à la lutte contre les menaces avancées.


En tant que professionnel de l'informatique, vous en avez sans doute assez d'entendre parler de transformation numérique. Après tout, vous vous occupez déjà d'optimiser la gestion des actifs et de déployer les programmes big data, tout en assurant la protection et la restauration de toutes les données de votre organisation. Or, la transformation numérique peut devenir un projet d'envergure qui ne consiste pas seulement à gérer des données, mais aussi à repenser entièrement le modèle de l'entreprise et/ou à développer une nouvelle stratégie produit innovante, dans les scénarios les plus ambitieux.

  


Atteignez vos objectifs de conformité tout en améliorant votre sécurité avec le PAM (Privileged Access Management = Gestion des accès à privilèges). Un Livre Blanc Wallix.

  


Aujourd’hui, les entreprises doivent ouvrir leur SI à un nombre toujours plus important de prestataires extérieurs, d’abord pour réduire le budget informatique – recours à des prestataires externes pour des compétences qui ne font pas partie du cœur de métier de la DSI - ensuite pour gagner en rapidité dans le déploiement de nouvelles solutions.

  


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Apple fabrique la plupart de ses produits en ChineLa dernière salve de taxes imposées par Donald Trump à la Chine semble épargner largement les produits d'Apple ou d'autres fabricants d'appareils électroniques, ce qui n'empêche pas le secteur de s'inquiéter de l'aggravation de la guerre commerciale entre les deux pays. [Lire la dépêche...]

Le député Cédric Villani visite le nouveau laboratoire de recherche en intelligence artificielle de Google à Paris, le 18 septembre 2018Google a inauguré mardi à Paris son nouveau laboratoire de recherche en intelligence artificielle, annoncé en janvier lors du sommet de grands patrons mondiaux "Choose France". [Lire la dépêche...]

Twitter Twitter s'apprête à faire machine arrière après avoir provoqué la grogne de ses utilisateurs il y a deux ans, en modifiant son algorithme pour leur permettre de voir les messages les plus marquants sur leur fil d'actualité, rompant avec l'habituel ordre chronologique dans lequel apparaissaient les messages.   [Lire la dépêche...]

Le logo de BlaBlaCar photographié le 30 janvier 2018 à ParisL'Assemblée nationale a voté lundi soir des dérogations aux obligations déclaratives fiscales pour certaines plateformes d'économie collaboratives, de type Blablacar, dans le cadre des discussions du projet de loi antifraude. [Lire la dépêche...]

Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa au siège de SpaceX à Hawthorne, le 17 septembre 2018 en CalifornieAvant de se prévaloir du titre de futur "premier touriste lunaire" de SpaceX, le milliardaire japonais Yusaku Maezawa s'est fait connaître comme collectionneur d'art contemporain et mécène. [Lire la dépêche...]

Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa, lundi au siège de SpaceX à Hawthorne le 17 septembre 2018Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa, qui a fait fortune dans la vente en ligne de vêtements et est collectionneur d'art contemporain, sera le premier touriste envoyé autour de la Lune par la compagnie spatiale privée américaine SpaceX. Ses compagnons de voyage seront des artistes. [Lire la dépêche...]

Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa, lundi au siège de SpaceX à Hawthorne le 17 septembre 2018Le milliardaire japonais Yusaku Maezawa, qui a fait fortune dans la vente en ligne de vêtements et est collectionneur d'art contemporain, devrait être le premier touriste envoyé autour de la Lune par la compagnie spatiale privée américaine SpaceX. Ses compagnons de voyage seront des artistes, qui seront ses invités. [Lire la dépêche...]

Le président Emmanuel Macron (d) et le chancelier autrichien Sebastian Kurz lors d'une rencontre à l'Elysée, le 17 septembre 2018 à ParisLe président français Emmanuel Macron et le chancelier autrichien Sebastien Kurz ont dit lundi espérer obtenir un accord au sein de l'UE d'ici la fin de l'année sur le texte de la Commission européenne sur la taxation des géants du numérique. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

DREAMFORCE

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce du 25 au 28 septembre 2018 à San Francisco (Moscone Center). Organisée par Salesforce.
Journée de partage d’expériences sur l'IA, la Blockchain, l'Internet des Objets, le Cloud, la Sécurité, le 9 octobre 2018 à Paris (Carrousel du Louvre). Organisée par IBM.

LES ASSISES

Grand rendez-vous annuel des RSSI, les Assises de la sécurité des systèmes d'information se tiennent à Monaco (Grimaldi Forum) du 10 au 13 octobre 2018. Organisées par DG Consultants.
RSS
Voir tout l'AgendaIT