X
SYNETIS : dans le feu de l'action

News Partenaire

SYNETIS : dans le feu de l'action

Située en plein cœur de Paris, comme beaucoup d’entreprises d’Hexatrust qui veulent à la fois attirer les jeunes générations pour qui les tours de La Défense appartiennent au passé, tout en restant proche des grands clients, SYNETIS, créée en 2010, respire l’adrénaline et l’énergie. En plein travaux le jour de notre visite, on y est reçu comme on y travaille : cash et sans fard.

Cyber espionnage : le piratage de l’Elysée décortiqué

L'Express a mené une longue enquête autour du piratage de l’Elysée survenu au mois de mai dernier. La Présidence de la République aurait été victime de Flame, le ver le plus puissant jamais découvert. Si nos confrères ont raison, d’autres pays alliés ont sans doute été également ciblés.

Pour une fois, tous les chemins ne mènent pas à… Pékin, comme nous le décrivons dans notre dossier du mois consacré à la cyberguerre, mais à Washington. L’Express fait cette semaine sa Une sur le piratage de l’Elysée survenu au mois de mai dernier, entre les deux tours de l’élection présidentielle semble-t-il ou encore entre l’élection proprement dite et la passation de pouvoirs. « Les attaques informatiques sont des actes de guerre », affirmait le Pentagone au printemps dernier, montrant ainsi les dents contre les attaques qui menaçaient leurs infrastructures ou leurs secrets industriels et commerciaux. Si nous appliquons ces préceptes, devons-nous nous considérer en guerre contre les Etats-Unis puisque notre puissant voisin est clairement désigné par L’Express comme responsable de l’attaque survenue au printemps.

Dans un article publié au début du mois d’octobre, nous relations le très grand mutisme du patron de l’ANSSI autour de cette affaire et le même silence gêné de la part d’autres interlocuteurs habituellement plus diserts. « C’est géopolitique », avions-nous entendu, ce qui nous avait conduit, comme d’autres, à soupçonner une attaque provenant d’un « ami ». L’Express semble confirmer cette hypothèse évoquée dès le début par le Télégramme de Brest ou encore par Jean Guisnel dans Le Point. A l'instar de L'Express, nous avons contacté l'ANSSI qui nous a opposé la même fin de non-recevoir et d'autres sources nous ont indiqué que l'affaire était classée "Secret-Défense" et qu'il était donc impossible d'en parler, y compris en préservant leur anonymat.

Une attaque de type APT

Toutefois, nous émettons quelques réserves sur le mode opératoire tel que décrit par nos confrères mais gageons que leur explication est ainsi faite car destinée à un large public. Si l’on rentre un peu dans le détail et en s’appuyant sur les révélations de L’Express, il semble que l’Elysée ait été victime d’une attaque de type APT (Advanced Persistent Threat) et qui se déroule presque immanquablement selon un processus en 7 étapes. Ces étapes sont le repérage (via les blogs ou les réseaux sociaux), le phishing ciblé vers les interlocuteurs identifiés, l’installation du malware contenu dans la pièce jointe associée au phishing, la dissimulation dans l’ordinateur infecté dudit malware, l’extraction de données sensibles (en deux étapes chiffrement puis exfiltration) et, enfin, l’autodestruction de la bestiole.

Le ver le plus puissant jamais découvert

Tel que décrit par L’Express, c’est peu ou prou ce qu’il se serait passé sur l’ordinateur de – excusez du peu – le Secrétaire général de l’Elysée, Xavier Musca et d’autres collaborateurs. Si le Président de la République n’a pas lui-même été victime c’est tout simplement parce qu’il n’utilisait pas personnellement d’ordinateur. L’Express indique que le virus installé serait Flame qui est, de l’avis général, le virus le plus sophistiqué jamais conçu et découvert. Alexandre Gosteff, l’un des experts de Kaspersky qui a découvert le virus, indiquait qu’il faudrait près de 10 ans pour comprendre intégralement Flame tellement ses mécanismes sont complexes. Voici quelques mois, nous avons publié dans notre magazine Mag-Securs un dossier entier consacré à Flame auquel vous pouvez accéder à cette adresse. Vous y découvrirez la très grande complexité de ce virus d’un genre nouveau présent peut-être depuis 2007 et qui a pu infecter des machines et disparaître sans jamais être identifié. Dans L’Express, Emmanuel Paquette indique que « le code malveillant utilisé affiche les mêmes fonctionnalités qu’un ver informatique extrêmement puissant, baptisé Flame ». Il s’agit peut-être dans ce cas de Mini Flame, découvert en juillet 2010 par Kaspersky, une version « light » du premier. Toutefois, l’attaque ayant été décelé par l’ANSSI, il aurait été possible de remonter le long des serveurs de contrôle au nombre minimum de 12 et renvoyant vers 80 domaines différents. Ce qui aurait permis de pister les Etats-Unis et pourquoi pas également Israël car il est communément admis que les deux puissances auraient collaboré sur ce programme. Notons d’ailleurs que le Ministre de la Défense de l’Etat hébreu n’avait pas démenti être à l’origine de ce programme avant de nuancer ses propos. Signalons enfin que tout cela est arrivé presque simultanément à la publication d’un livre intitulé « Confront & Conceal » expliquant la politique américaine en matière de cyber guerre, baptisée Olympic Games, initiée par Georges W. Bush et poursuivie voire amplifiée par Barack Obama.

Le pire est peut-être à venir

Voltaire disait : « Gardez-moi de mes amis. Quant à mes ennemis, je m’en charge ». Il serait bon de ne jamais oublier ce précepte à moins de croire que les bisounours sont parmi nous. Par ailleurs, si l’attaque contre l’Elysée est bien celle qui est décrite, il y a toutes les raisons de croire que d’autres nations « amies » ont été également victimes. Jusqu’à présent, les chasseurs de « Flame » avaient identifié la présence du malware dans plusieurs pays du Moyen-Orient (Iran, Palestine, Egypte, Syrie) en Afrique (Soudan) mais jamais en Europe. Il serait peut-être temps de relancer la chasse. Au mois d'octobre dernier, nous interrogions le docteur Boldizsar Bencsath, un chercheur de l'université de Budapest qui a été mis à contribution par Kaspersky pour rentrer dans les méandres de Flame. Nous lui demandions quelle était la probabilité qu'un virus de type Flame soit dans la nature et n'ait pas été encore découvert. Sa réponse fusa en moins d'une seconde : "100%". Nous voilà tous prévenus.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Sécurité

Certifications Datacenters

Certifications Datacenters

Si longtemps la réputation d’un centre de données s’est limitée au seul critère de continuité de service, de nouvelles caractéristiques ont aujourd’hui pris de l’importance,...

Que deviennent les DataLabs ?

Que deviennent les DataLabs ?

Lancés en pleine vague Big Data afin d’aider les organisations à entrer dans l’ère de la donnée, les DataLabs doivent aujourd’hui évoluer. Fini “ l’usine à poc ”,...

Processeurs

Processeurs

Avec la promesse d’une performance multipliée par deux, la nouvelle génération de microprocesseurs AMD pour serveurs a de quoi faire bouger les lignes, notamment auprès d’opérateurs de services...

RSS
Afficher tous les dossiers

VILLE NUMÉRIQUE : la transfo d'Issy-les-Moulineaux - Comment le Stockage s'unifie - Brexit : quelles conséquences pour l'industrie numérique ? - Google a-t-il vraiment atteint la suprématie quantique ? - La cyberprotection des sites industriels en question - PowerShell DSC - Epitech Digital...

 

CYBERSÉCURITÉ : Faut-il externaliser son SOC - Datacenters : des certifications pour y voir plus clair - Organisez vos workflows avec GitHub Actions - Transfo : pour l'agriculture, la rentabilité avant tout ! - Que deviennent les DataLabs ? - Emploi : la transformation numérique bouscule les recrutements des ESN...

 

TRANSFO NUMÉRIQUE : Schumpeter ou Solow ?... Destruction créatrice ou réorganisation ? - Cybersécurité : le modèle Zero trust - Les recettes tech de Meero - Devops : l'open source entre dans la normalité - Processeurs : AMD se détache ! - Infrastructure as Code : l'IAC avec Terraform - Emploi : Que valent les plates-formes pour freelances ?...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Amazon says the Pentagon's procurement process that gave the US military's $10 billion JEDI cloud computing contract to Microsoft included Amazon a contesté jeudi l'attribution par le Pentagone à Microsoft d'un mégacontrat de stockage de données en ligne (cloud) de 10 milliards de dollars, pour lequel le géant du commerce en ligne et leader du marché était considéré comme favori. [Lire la dépêche...]

Facebook dit avoir supprimé quelques 5,4 milliards de faux comptes depuis le début de l'année 2019L'intelligence artificielle joue un rôle exponentiel dans la chasse de Facebook aux vidéos terroristes ou aux images faisant l'apologie du suicide, mais le géant des technologies a aussi besoin de nombreux experts en chair et en os pour ne pas se faire rattraper par les nombreux risques de scandales. [Lire la dépêche...]

Facebook a affirmé mercredi avoir supprimé 5,4 milliards de faux comptes d'utilisateurs depuis le début de l'année, contre 2,1 milliards l'année dernière à la même périodeFacebook a affirmé mercredi avoir supprimé 5,4 milliards de faux comptes d'utilisateurs depuis le début de l'année, contre 2,1 milliards l'année dernière à la même période. [Lire la dépêche...]

Le logo de Huawei est photographié à Zurich le 15 octobre 2019Les agences de renseignement du Canada sont divisées sur une éventuelle interdiction du déploiement en sol canadien de la technologie de réseau 5G du géant chinois des télécoms Huawei, a rapporté mercredi le quotidien Globe and Mail. [Lire la dépêche...]

La féminisation des métiers de la tech ne progresse pas, voire recule, selon les indicateurs rassemblés par une étude du cabinet Global ContactLa féminisation des métiers de la tech ne progresse pas voire recule, selon les indicateurs rassemblés par une étude du cabinet Global Contact remise mercredi au secrétaire d'Etat chargé du numérique, Cédric O. [Lire la dépêche...]

Deux minutes seulement après le séisme en vallée du Rhône lundi, les réseaux sociaux s'animaient déjà. Grâce à la plateforme Suricate-Nat, Twitter est utilisé comme "capteur" pour estimer l'ampleur des catastrophes naturelles et à terme aider les secours. [Lire la dépêche...]

Esquiver les balles en caoutchouc, renvoyer les lacrymos, échapper aux policiers... Les Hongkongais rentrant de manifestations peuvent reprendre une dose d'adrénaline grâce à un jeu vidéo recréant les heurts avec les forces de l'ordre qui illustre encore la créativité de la mouvance pro-démocratie.   [Lire la dépêche...]

Image d'illustration des bureaux de Google, critiqué pour un partenariat avec l'organisation de santé Ascension, à Londres le 18 janvier 2019Un partenariat entre Google et Ascension, une organisation de santé, suscite une vague d'inquiétude aux Etats-Unis, signe que l'accumulation astronomique de données personnelles par les géants de la Silicon Valley a de plus en plus de mal à passer. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

DREAMFORCE

Salesforce convie ses utilisateurs et partenaires à sa conférence annuelle Dreamforce du 19 au 22 novembre 2019 à San Francisco (Moscone Center). Organisée par Salesforce.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Bruxelles (Braine-l'Alleud) le mardi 19 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Lille (Lomme) le mercredi 20 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.
Le WINDEV TOUR 25 est une série de séminaires professionnels gratuits autour de 25 sujets sur les produits WINDEV 25, WEBDEV 25 et WINDEV Mobile 25 dans 12 villes (France, Belgique, Suisse, Canada). Étape à Paris (UGC Normandie) le jeudi 21 novembre de 13h45 à 17h30. Organisé par PC Soft.

MAKER FAIRE

Du 22 au 24 novembre 2019, la Cité des sciences et de l’industrie à Paris accueille pour la Maker Faire Paris. Organisée par Leroy Merlin.

TRUSTECH

Cet événement international dédié aux paiements, à l'identification et à la sécurité est organisé à Cannes du 26 au 28 novembre 2019. Organisé par Comexposium.

RSS
Voir tout l'AgendaIT