X

Imagine Cup France 2012 : tous les résultats de la finale

Hier, se tenait la finale France de la grande compétition étudiante de Microsoft. Mais, cette année, l'évènement était chargé d'une énergie particulière : en effet, le concours fêtait ses dix ans d'existence, et Microsoft a décidé de mettre les petits plats dans les grands pour célébrer cet anniversaire. Lisez le récit de cette journée intense en émotions, et découvrez le palmarès des gagnants qui, comme chaque année, est composé de projets très intéressants et prometteurs.

Pour les étudiants en lice, la journée a commencé (en général, après peu d'heures de sommeil) vers 08h30 au siège de Microsoft France, à Issy-les-Moulineaux. Jusqu'à 16h30, toutes les équipes sont passées devant leur jury (jusqu'à 5 fois dans la journée pour certaines), afin de défendre leur projet. Ces présentations s'alternaient avec des temps de réflexion avec les mentors. Ces derniers ont un rôle de conseiller : ils sont choisis par les étudiants et les suivent tout au long des longs mois consacrés au développement de leur projet, ainsi que lors des passages devant les juges. Ils sont là pour donner des conseils techniques, mais aussi d'autre nature (par exemple, le mentor du projet Ki(Breath) -un "medijeu" utilisant Kinect pour aider les enfants atteints de la mucoviscidose a faire des exercices respiratoires- vient du monde médical et travaille dans un hôpital). Chaque équipe a le sien, et d'autres, plus polyvalents, sont mis à la disposition des étudiants par Microsoft, comme coachs généraux.

L'Imagine Cup, évènement mondial, a été imaginée à Seattle en 2002 par trois Microsoftees : Laurent Ellerbach (en rouge, à gauche sur la photo ci-dessus), Thomas Lucchini (à sa droite) et Morris Sim. Depuis sa création, elle a attiré pas moins d'un million de participants, dont 80 000 en France. Cette année, les concurrents mondiaux -issus de 183 pays différents- étaient au nombre de 350000, dont 10000 français.

Si la première édition s'est tenue en 2003, la première finale mondiale a eu lieu en 2004 (l'un de ses vainqueurs, Vincent Vergonjeanne, co-fondateur de Kobojo, était présent hier soir pour témoigner de la réussite qui a couronné son projet suite à cette victoire) au Brésil. Les années suivantes, les trophées ont été remis au Japon (2005), en Inde (2006), en Corée (2007), en France (2008), en Egypte (2009), en Pologne (2010) et aux Etats-Unis (2011).  En 2012, les équipés qualifiées pour disputer la finale mondiale s'envoleront à Sydney, en Australie.

Notons également que depuis trois ans, les projets en compétition doivent coller aux 8 Objectifs du Millénaire de l'ONU, et donc à la ligne directrice suivante : "Imagine un monde ou la technologie nous aide à répondre aux enjeux cruciaux de notre société : santé, éducation, environnement, etc". En clair : permettre à l'humanité de gagner en qualité de vie et de se développer de manière durable.

Hier soir, Microsoft avait organisé une soirée d'envergure pour récompenser les vainqueurs, et fêter les 10 ans de l'Imagine Cup. Une grande cérémonie de remise des prix, suivie d'un cocktail dînatoire où les mets étaient préparés sous les yeux des invités par des chefs renommés, puis un concert et enfin un mix par un DJ se sont déroulés à la Gaîté Lyrique, de 20h30 jusqu'au bout de la nuit.  

La cérémonie de clôture fut, comme chaque année, ouverte par Eric Boustouller, qui a demandé un "tonnerre d'applaudissements pour les équipes" avant de faire les louanges de la France, "l'une des meilleures industries numériques au monde", et de lancer aux étudiants : "Vous avez tous de l'or dans les mains, de l'or gris : de la matière grise, qui permet de changer le monde. C'est une matière qui doit nous permettre de réinventer notre monde".

La scène fut ensuite investie quelques minutes par Alain Herzog, l'administrateur général de la Gaîté Lyrique, qui a déclaré : "On cherche des partenaires qui aient un ADN qui nous ressemble, et Microsoft et Imagine Cup y correspondent. Nous voulons montrer que la technologie n'est pas une fin en soi mais un outil au service de toutes les disciplines, et Microsoft semble l'avoir bien compris". Il s'éclipse, ne voulant pas rendre les candidats "encore plus impatients".

Place aux résultats ! 

Précisons qu'outre le voyage à Sydney pour disputer la finale mondiale offert aux vainqueurs de la catégorie Software Design, tous les projets montant sur un podium recevaient divers lots : 1 mois en observation chez Ubisoft, des jeux vidéo, des smartphones Nokia, des consoles Xbox 360 et des capteurs Kinect, un pass SNCF Inter Rail, etc.

Et les projets récompensés furent :

Catégorie Start-Up Challenge (un seul gagnant, nouveauté 2012, challenge national) 

Prix remis par Alice Zagouri, de Silicon Sentier (qui a cité les trois qualités clés que doit avoir un entrepreneur pour réussir : "empathie, travail et passion") et Jean Ferré, directeur de la Division Plateforme et Ecosystème chez Microsoft France.
Médaille d'Or : Centive Showroom (Centrale Paris), un projet permettant de visualiser des objets en trois dimensions, comme des voitures, avant de les acheter.

Catégorie Open Data (nouveauté 2012, challenge national)

Prix remis par Catherine Delisle, directrice de la communication chez la SNCF.
Médaille de Bronze : Social Sport (IAE Aix-en-Provence + SupInfo Metz)
Médaille d'Argent : Ami Wheel Chair (Polytech Grenoble)
Médaille d'Or : Capstreet (IngéSup Toulouse + ISCOM Toulouse + SupInfo Toulouse), un logiciel permettant aux personnes en situation de handicap moteur de calculer l'itinéraire le plus adapté pour eux.

Catégorie Game Design : Xbox et Windows

Prix remis par Antoine Emond, International Marketing Manager chez Ubisoft.
Médaille de Bronze : Plastoc (SupInfoGame Valenciennes)
Médaille d'Argent : Ki(Breath) (Université d'Orléans)
Médaille d'Or : Luskanya (EFREI Paris), un jeu de courses qui promeut l'usage des énergies propres, qui a tellement convaincu Ubisoft qu'Antoine a proposé sur scène à son développeur de rejoindre son équipe et ses studios.

Catégorie Game Design : Windows Phone

Prix remis par Valentin Billotte, PDG de Graphic Stream, qui souligne les deux points les plus importants dans la conception d'un jeu : "donner envie à l'utilisateur de rejouer, et savoir vendre son projet".
Médaille de Bronze : Magicologik (IngéSup Toulouse)
Médaille d'Argent : Gentlemen Geek (EFREI Paris)
Médaille d'Or : Swifteam (IngéSup Toulouse), un jeu mobile dans lequel l'utilisateur est invité à créer une chaîne de gestion de déchets.

Catégorie Best Design (nouveauté 2012, challenge national) 

Prix remis par Michel Rousseau, responsable de l'expérience utilisateur chez Microsoft.
Médaille de Bronze : Isikhna (EFREI, ESG Paris)
Médaille d'Argent : Giveat (EFREI Paris)
Médaille d'Or : Smart Agro (SupInfo Toulouse + LISAA Vauquelin), un logiciel de social business permettant aux agriculteurs de collecter de manière collaborative des données agricoles, enrichies par la communauté.

Catégorie Windows Phone

Prix remis par Julien Mouroux, directeur marketing chez Nokia.
Médaille de Bronze : Smart Agro (SupInfo Toulouse + LISAA Vauquelin)
Médaille d'Argent : Youmanity (ESPEME Nice + SupInfo Paris)
Médaille d'Or : Victor (EFREI Paris), une application vidéo ludique destinée à sensibiliser les enfants aux dangers qui les entourent (traverser la rue, accidents domestiques, etc.).

Catégorie Software Design, la catégorie "reine"

Prix remis par Jean Ferré, directeur de la Division Plateforme et Ecosystème chez Microsoft France. 
Médaille de Bronze : Isikhna (EFREI, ESG Paris)
Médaille d'Argent : Show Me A Sign (ECE Paris)
Médaille d'Or : Capstreet (IngéSup Toulouse + ISCOM Toulouse + SupInfo Toulouse), un logiciel permettant aux personnes en situation de handicap moteur de calculer l'itinéraire le plus adapté pour eux.

Deux précisions pour conclure. Signalons que tout au long de la cérémonie, les présentateurs ont demandé au public de la commenter sur Twitter à l'aide du hashtag #imaginecup, mais il n'y avait pas de réseau dans la salle ! Voilà pourquoi le site de microblogging est resté muet sur l'évènement.

Enfin, David Cohen nous a fait passer un message du jury, adressé à l'équipe de Show Me A Sign. Ces jeunes avaient déjà présenté leur projet l'année dernière, et avaient obtenu la médaille de Bronze. Microsoft les avait encouragés à persévérer. Malheureusement, cette année, leur dispositif n'était toujours pas complètement fonctionnel. Mais ce n'est pas pour autant qu'ils doivent baisser les bras : "Nous avons eu un coup de coeur pour ce projet, il a vraiment le potentiel pour changer la vie de pas mal de gens. Il permettrait de redonner la parole aux sourds muets, ces personnes pourraient retrouver un confort de vie incroyable. C'est un grand projet. Si ils continuent avec la même motivation, ils peuvent aller loin. On va les pousser vers l'avant".


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

100 milliards !

100 milliards !

Des responsables de l’UE ont profité de la nouvelle Commission Européenne pour demander la création d’un fonds d’investissement de 100 milliards d’euros pour financer les pépites de la tech et...

Externaliser (ou pas) son «SOC» ?

Externaliser (ou pas) son «SOC» ?

Devant le renforcement de la réglementation… devant aussi la recrudescence des cyberattaques… de plus en plus d’entreprises songent à se doter d’un centre d’opérations de...

Devenir “Growth hacker”

Devenir “Growth hacker”

Comment réorienter sa carrière d’informaticien vers le secteur à forte croissance de l’e-marketing ? La Rocket School propose une formation accélérée de douze semaines, suivie par une ou deux...

RSS
Afficher tous les dossiers

VILLE NUMÉRIQUE : la transfo d'Issy-les-Moulineaux - Comment le Stockage s'unifie - Brexit : quelles conséquences pour l'industrie numérique ? - Google a-t-il vraiment atteint la suprématie quantique ? - La cyberprotection des sites industriels en question - PowerShell DSC - Epitech Digital...

 

CYBERSÉCURITÉ : Faut-il externaliser son SOC - Datacenters : des certifications pour y voir plus clair - Organisez vos workflows avec GitHub Actions - Transfo : pour l'agriculture, la rentabilité avant tout ! - Que deviennent les DataLabs ? - Emploi : la transformation numérique bouscule les recrutements des ESN...

 

TRANSFO NUMÉRIQUE : Schumpeter ou Solow ?... Destruction créatrice ou réorganisation ? - Cybersécurité : le modèle Zero trust - Les recettes tech de Meero - Devops : l'open source entre dans la normalité - Processeurs : AMD se détache ! - Infrastructure as Code : l'IAC avec Terraform - Emploi : Que valent les plates-formes pour freelances ?...

 

Afficher tous les derniers numéros
Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Pour fonctionner, votre entreprise doit pouvoir compter sur une solution de sauvegarde efficace, essentielle dans un monde marqué par une croissance exponentielle des données. Vous devez à la fois accélérer vos sauvegardes et pouvoir y accéder plus rapidement pour satisfaire les exigences actuelles de continuité d’activité, disponibilité, protection des données et conformité réglementaire. Dans cette ère de croissance effrénée, les cibles sur bande hors site et autres approches traditionnelles sont simplement dépassées.


L’Intelligence Artificielle promet de révolutionner la perception de la cybersécurité au coeur des entreprises, mais pas uniquement. Ce changement de paradigme engage, en effet, une redéfinition complète des règles du jeu pour les DSI et les RSSI, ainsi que l’ensemble des acteurs de la sécurité.


Lorsque l'on déploie des postes de travail, ils ont généralement tous la même configuration matérielle et logicielle (avec certaines spécificités selon les services). Mais on ne peut pas toujours tout prévoir et il arrive par exemple que de nouveaux programmes doivent être installés ou n’aient pas été prévus. L’accumulation de logiciels « lourds » est susceptible de provoquer des lenteurs significatives sur un PC allant jusqu’à l’extinction nette de l’application. Ce livre blanc explique comment optimiser les performances au travers de 5 conseils rapides à mettre en place.


Ce guide est conçu pour aider les entreprises à évaluer les solutions de sécurité des terminaux. Il peut être utilisé par les membres de l'équipe de réponse aux incidents et des opérations de sécurité travaillant avec des outils de sécurité des points finaux sur une base quotidienne. Il peut également être utilisé par les responsables informatiques, les professionnels de la sécurité, les responsables de la conformité et d’autres personnes pour évaluer leurs performances. les capacités de l’entreprise en matière de cybersécurité, identifier les lacunes dans la sécurité des terminaux et sélectionner les bons produits pour combler ces lacunes.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
L'accusateur d'Elon Musk, Vernon Unsworth, arrive au tribunal fédéral de Los Angeles le 3 décembre 2019 Le spéléologue britannique qui poursuit devant un tribunal de Los Angeles Elon Musk pour diffamation a réclamé vendredi 190 millions de dollars d'indemnités pour un tweet dans lequel le patron de Tesla l'avait insulté de "mec pédo" ("pedo guy"). [Lire la dépêche...]

Alexander Nix, ancien dirigeant de la firme Cambridge Analytica, le 6 juin 2018 à LondresLes autorités américaines ont déclaré mercredi que la firme britannique Cambridge Analytica, connue pour le scandale de détournement massif de données d'utilisateurs de Facebook, a trompé les utilisateurs du réseau social sur sa façon de collecter et de traiter leurs informations personnelles. [Lire la dépêche...]

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire à l'Elysée, le 5 décembre 2019La proposition américaine d'une "solution optionnelle" pour la taxation du numérique est "inacceptable", a tranché vendredi le ministre français des Finances Bruno Le Maire, appelant les États-Unis, qui menacent Paris de sanctions douanières, à reprendre "de bonne foi" les discussions à l'OCDE. [Lire la dépêche...]

Baptiste Robert, hacker qui revendique une Baptiste Robert, 30 ans, est un hacker renommé à l'international. Depuis Toulouse où il vit, il débusque des failles jusque dans la messagerie sécurisée du gouvernement français ou une application du Vatican, une "action politique d'intérêt général", plaide-t-il. [Lire la dépêche...]

Près de 6.000 agressions sexuelles ont été signalées à Uber aux Etats-Unis en 2017 et 2018 Uber a révélé que près de 6.000 agressions sexuelles ont été rapportées par des utilisateurs ou des conducteurs de son service, ainsi que des tiers, aux Etats-Unis en 2017 et 2018, dans un rapport sur la sécurité publié jeudi. [Lire la dépêche...]

Avis de recherche publié par le FBI concernant Maxime Yakoubets, le dirigeant présumé du groupe de pirates informatiques Evil Corp, le 5 décembre 2019 à Washington
D'un clic, ils ont infecté des centaines d'ordinateurs dans le monde, accumulant plus de 100 millions de dollars en une décennie: deux hackers russes, accusés d'être à la tête d'un groupe de pirates informatiques lié aux services de renseignement du Kremlin, ont été inculpés aux Etats-Unis. [Lire la dépêche...]

Photo fournie par le média Noticias RCN du lieu à Bogota où un ingénieur français de Thales a été tué, le 2 décembre 2019La famille de l'ingénieur français du groupe Thales assassiné lundi soir en pleine rue dans un quartier huppé de Bogota par un "tueur à gages" est "très très remontée contre Thales", a indiqué jeudi le maire de la localité où vit la famille, près de Toulouse.  [Lire la dépêche...]

Huawei annule le lancement à Taïwan de son dernier smartphone et d'une montre connectée après que Taipei eut suspendu las vente de trois produits du géant chinois, qui présentaient dans les réglages l'île comme étant Huawei a annulé le lancement à Taïwan de son smartphone dernier cri et d'une montre connectée après que Taipei eut suspendu les ventes de trois produits du géant chinois des télécommunications qui présentaient dans leurs réglages l'île comme étant "Taïwan, Chine". [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

CES

CES CES

L'International Consumer Electronics Show (International CES) se tient du 7 au 10 janvier 2020 à Las Vegas (LVCC, Westgate, Renaissance, Sands/Venetian,...). C'est le plus grand salon mondial professionnel dédié aux technologies grand public : 3900 exposants et 170000 visiteurs attendus. Thématique principale : The global stage for innovation. Organisé par la CTA (Consumer Technology Association).

AFCDP

L'Association Française des Correspondants à la protection des Données à caractère Personnel (AFCDP) organise la 14ème université des DPO (Data Protection Officers) le 14 janvier 2020

à Paris Maison de la Mutualité. Organisée par l'AFCDP.

FIC

FIC FIC
Ayant pour thème cette année "Replacer l'humain au coeur de la cybersécurité", le Forum International de la Cybersécurité occupe les 28, 29 et 30 janvier 2020 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Hauts-de-France et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 9 et 10 mars 2020 à Paris, Palais des Congrès de la Porte Maillot. Organisé par Corp Agency.

RSS
Voir tout l'AgendaIT