X

News Partenaire

Qualys VMDR : protéger efficacement & simplement toute son infrastructure IT

Dans le cadre de l’explosion du travail à distance, VMDR offre une protection renforcée y compris pour des postes de travail qui ne font habituellement pas partie du système d’information de l’entreprise. Durant les 60 prochains jours, la solution est offerte gracieusement à tout le monde, clients ou non de Qualys.

Le cinéma français demande la VOD à 8 euros, et une taxe "Pop Corn"

Près de 95% des producteurs cinématographiques français (les 3 syndicats SPI, APC et UPF ; ainsi que six grands réalisateurs) se sont réunis afin d'écrire une lettre aux "décideurs français en matière de politique culturelle". Ils font à ces derniers quatre propositions touchant la VOD.

En cette période électorale, les producteurs savent qu'ils peuvent plus facilement se faire entendre de la classe politique. Et donc, faire connaître leurs souhaits, leurs attentes et leurs conseils, pour assurer la pérennité de leur industrie.

Mettant d'abord les choses dans leur contexte (du moins, la vision qu'ils en ont), ils évoquent une France "volontariste et intelligente, [qui] a su préserver un cinéma national alors que tous ses grands voisins européens voyaient disparaître leur industrie cinématographique au seul profit du cinéma américain".  Et, sans ce "soft power, il n’y aurait plus de création cinématographique française depuis bien longtemps".

Mais, ce monde idyllique serait "ébranlé par une révolution numérique qui n’en finit pas de produire ses effets", qui leur fait "craindre purement et simplement la disparition du système de soutien à la création tel qu’on le connaît aujourd’hui". Face à un tel danger, les représentants du cinéma français se mobilisent en faveur d'une "véritable révolution copernicienne (...) pour assurer l’avenir de la création cinématographique française dans un monde ouvert et interconnecté".

Ils poursuivent leur missive en demandant l'application de quatre "réformes fondamentales", que voici :

1- « Nous demandons à ce que soit fixé par décret un prix minimum de reversement aux ayants droit de 4 euros par transaction »

Par là, il est souhaité que soit donné "son juste prix à la VàD transactionnelle". Comme "il y a fort à parier que l’on assiste en 2012 à une très forte dégradation du marché de la vidéo physique (DVD, Blu-Ray) au profit de la vidéo dématérialisée (VàD, SVOD)", les producteurs s'inquiètent de leurs marges, qui sont plus faibles dans le cas de la VOD. "Les entreprises de distribution française ne survivront pas à une perte de valeur d’une telle ampleur et ne seront plus en mesure de financer la création comme elles l’ont fait jusqu’à présent", s'alarment-ils, alors que des études constatent qu'aux Etats-Unis, les ventes en streaming sont sur le point de dépasser celles de supports physiques.

Leur solution pour survivre à ces changements ? Que le prix de la VaD "soit fixé par décret un prix minimum de reversement aux ayants droit de 4 euros par transaction. Cela représente déjà une baisse de marge de près de 50% par rapport à la vidéo physique, correspondant à l’économie réalisée grâce à la dématérialisation. Cette mesure, permise par le code du cinéma et de l’image animée, aurait pour effet de protéger la valeur des œuvres dans un système de diffusion de plus en plus digitalisé. Elle serait pour le cinéma aussi salvatrice qu’a pu l’être la loi Lang pour l’édition littéraire française", préconisent-ils.

Seulement, si les ayants-droit se réservent 4 euros par transaction, le prix de vente du contenu sera de 8,13 euros TTC pour le consommateur (iTunes propose actuellement ses films loués à 3,99 €), comme l'ont calculé nos confrères de ZdNet, et ce, pour "un film en SD, en stéréo, sans bonus, et en location uniquement pour 48 heures".

2- «Mettre en place une obligation légale de préfinancement des œuvres par les opérateurs de service de VàD»

Les producteurs souhaiteraient également que les services de VoD par abonnement participent au préfinancement des films, au même titre que les chaînes de télévision payantes : "La consommation des œuvres en VàD représente des visionnages supplémentaires qui participent à l’accélération de l’usure des œuvres et à la baisse de valeur des négatifs. La montée en puissance de la VàD transactionnelle en France, disponible quatre mois après la sortie en salle des films, explique en partie la baisse des audiences réalisées par le cinéma sur les grandes chaînes de télévision française et laisse craindre dans le futur une révision à la baisse des obligations de préfinancement pesant sur ces chaînes", écrivent-ils. 

Là encore, nos collègues de ZdNet font un calcul cherchant à montrer le manque de pertinence de la mesure : "En cherchant à modéliser ce mécanisme, une plateforme de SVOD qui réalise 10 M€ de CA par an, contribuerait à hauteur de 3,2% de son CA, soit 320.000 €, pour préfinancer par exemple 10 films sur scénario, soit 32.000 euros par film,  qu’elle ne pourra exploiter en exclusivité que sur une période limitée au minimum 36 mois après sa sortie en salles".

3- «Interdire l’achat groupé de droits par les groupes médias possédant plusieurs chaînes de télévision»

"Les chaînes de télévision historiques ont pris l’habitude d’imposer aux ayants-droit, dans les négociations d’acquisition de droits de diffusion des œuvres sur leurs chaînes principales, des diffusions supplémentaires sur leurs chaînes TNT sans contrepartie financière", écrivent les producteurs. Des "pratiques commerciales" qui "pèsent fortement sur la rentabilité du secteur et entraînent une baisse de la valeur des catalogues sur laquelle est assise la valorisation patrimoniale des entreprises de cinéma", et qui "ne sont plus justifiées aujourd’hui".

La solution ? "Protéger la création française en interdisant l’achat groupé de droits, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur d’une même fenêtre de diffusion, par un groupe possédant plusieurs chaînes de télévision".

4- «Asseoir l’assiette de redistribution des parts distributeurs sur la totalité des recettes réalisées par les exploitants de salles de cinéma»

"Avec plus de 600 films sortis en salles chaque année, soit 11 nouveaux films en moyenne par semaine, les exploitants disposent d’un panel de films qui leur permet d’optimiser leurs recettes dans des conditions inégalées jusqu’alors", explique le collectif des 95%, qui précise ensuite que les distributeurs, eux, "se battent pour leur part au quotidien pour maintenir leurs films dans les salles et leur assurer un temps minimal d’exposition pour commencer à compenser les investissements élevés que représentent le tournage et la sortie d’uneœuvre de cinéma".

Dans ce contexte, les professionnels du cinéma français trouvent qu'il serait légitime que "l’assiette prise en compte pour calculer la part revenant aux ayants-droit comprenne également le chiffre d’affaires confiserie réalisé par les exploitants de salles de cinéma". Autrement dit, les ventes de barres chocolatées et pop-corn seraient d'une certaine façon taxées, pour subvenir aux besoin des producteurs de films français. Un dispositif qui leur parait juste car "c'est l’attractivité du film qui fait venir le spectateur dans les salles et non l’offre annexe".

Faudra-t-il bientôt payer un supplément pour la pizza que l'on dévore sur son canapé, devant un film loué en VoD ?

L'intégralité de la lettre adressée aux décideurs culturels peut-être consultée ici.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Tendances

A VOTRE AVIS...
Offres d'emploi informatique avec  Emploi en France
jooble

Emploi IT

Emploi IT

Avec l’évolution des technologies, portées par le Cloud, les conteneurs, les data sciences et le développement cross-platform, les métiers sont eux aussi amenés à changer. Malt, plate-forme de mise...

Gestion de l'information

Gestion de l'information

La gestion de l’information s’est imposée depuis dix ans comme un pan important de la transformation numérique des entreprises. Comment satisfaire un client si vous ne le connaissez pas finement par des informations...

French Tech FT120

French Tech FT120

83 entreprises sont sélectionnées pour le French Tech 120, où elles siègent aux côtés du Next 40. L’e-santé et le retail y sont surreprésentés, quand la...

AMP

AMP

Lancé par Google, AMP vient récemment de changer de gouvernance. C’est désormais un projet en incubation sous la responsabilité de la fondation OpenJS, elle-même née de la fusion des fondations...

WebAssembly

WebAssembly

Va-t-il réussir là où le Java a échoué ? WebAssembly ne semblait être qu’une solution pour faire tourner du C/C++ dans le navigateur web, une technologie qui séduit et qui pourrait bien avoir...

RSS
Afficher tous les dossiers

COMMUNICATIONS UNIFIÉES : une convergence accrue entre communication et collaboration - Réussir StopCovid ! - Énergie : les datacenters sur le grill - Le lourd poids de la dette technique - GitLab comme solution DevSecOps - Les femmes, avenir de la filière IT ? - Apps de messagerie, attention danger ? - Pôle IA Toulouse...

 

BASES DE DONNÉES : le DBaaS va tout balayer - Gestion de l'information : structurer le non structuré ! - Municipales : la politique se numérise, le numérique se politise - Cybersécurité : les planètes Cyber alignées ! - DevOps : WebAssembly, langage assembleur du Web - AMP confié à OpenJS - Pénurie des formations IA - À la recherche de nouvelles compétences IT...

 

20 TECHNOS pour 2020 et au-delà... : multicloud, rpa, edge&fog, apis, quantique... - La transfo numérique exemplaire d'une PME industrielle - BYOK : chiffrer le Cloud - L'Open Source teinté d'Orange - Mettre de l'intelligence dans l'APM - Le disque dur fait de la résistance - CI/CD as a Service - Digital Campus, n°1 des écoles du numérique...

 

Afficher tous les derniers numéros

Malgré des investissements massifs dans le développement à hauteur de près de 4 milliards de dollars l'année dernière, près de la moitié du temps consacré au DevOps est perdu dans la répétition des tâches et dans la logistique. Ceci fait que 90% des entreprises qui ont adopté ces pratiques sont déçues par les résultats, selon une étude publiée par le Gartner.


Découvrez dans ce livre blanc, les avantages des toutes nouvelles solutions NETGEAR, pour simplifier et rentabiliser vos déploiements, et gérer votre réseau à distance, où que vous soyez, au bureau ou en télé-travail.


OneTrust est une plateforme logicielle innovante de gestion de la confidentialité, de la sécurité des données personnelles et des risques fournisseurs. Plus de 4 000 entreprises ont choisi de faire confiance à cette solution pour se conformer au RGPD, au CCPA, aux normes ISO 27001 et à différentes législations internationales de confidentialité et de sécurité des données personnelles.

OneTrust vous propose de télécharger le texte officiel du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Vous aurez également la possibilité de recevoir la version imprimée de ce texte, sous forme de guide pratique au format A5, spiralé, en complétant le formulaire.


Le présent guide d'achat vous aidera à améliorer l'efficacité de votre cloud hybride, en mettant l'accent sur les stratégies de gestion des données dédiées aux applications correspondantes.


Les entreprises et les organismes publics se focalisent aujourd’hui sur la transformation numérique. En conséquence, les DevOps et l’agilité sont au premier plan des discussions autour des stratégies informatiques. Pour offrir ces deux avantages, les entreprises travaillent de plus en plus avec les fournisseurs de services de cloud public et développent désormais des clouds sur site à partir d’une infrastructure qui répond à trois exigences de base:
1. Agilité sans friction des ressources physiques
2. Systèmes de contrôle optimisant l'utilisation des ressources physiques et offrant un retour sur investissement maximal
3. Intégration des divers composants de l'infrastructure pour un provisionnement et une gestion des ressources automatisés.


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
La nécessité de tracer la circulation du Covid-19 suscite des controverses dans le monde entierLa nécessité de tracer la circulation du Covid-19 expose, aux quatre coins du monde, la contradiction entre deux problématiques aux antipodes l'une de l'autre. Comment résoudre le dilemme vertigineux entre santé publique et libertés fondamentales ? [Lire la dépêche...]

L'application et les trottinettes Voi déployées en France vont être rebaptisées La plateforme de covoiturage BlaBlaCar a annoncé mardi "un partenariat stratégique" avec la start-up suédoise Voi Technology pour proposer des trottinettes électriques en libre-service. [Lire la dépêche...]

La Cnil a donné son feu vert mardi à la mise en place de StopCovidLa Cnil a donné son feu vert mardi à la mise en place de StopCovid, l'application de traçage de contacts pour smartphones voulue par le gouvernement pour lutter contre l'épidémie du coronavirus. [Lire la dépêche...]

Un homme portant un masque de protection vérifie son téléphone portable dans un bazar de Doha, la capitale du Qatar le 17 mai 2020Une application de traçage des personnes infectées par le nouveau coronavirus, dont l'utilisation est obligatoire au Qatar sous peine de prison, a suscité un rare tollé, poussant les autorités à tenter de rassurer la population du petit émirat gazier. [Lire la dépêche...]

Un homme tient un smartphone montrant une application de traçage, le 17 avril 2020 à OsloNumérique ou manuel ? Bluetooth ou GPS ? Centralisé ou décentralisé ? Les Etats américains sont divisés sur la méthode à adopter pour développer au mieux le "traçage" des contacts humains et suivre au mieux la progression du coronavirus. [Lire la dépêche...]

Crew Dragon sur une fusée Falcon 9 de SpaceX, le 21 mai 2020 au centre spatial Kennedy en Floride
La Nasa a donné son feu vert vendredi au lancement le 27 mai de deux astronautes à bord d'une fusée SpaceX, étape cruciale pour rompre la dépendance américaine envers la Russie depuis 2011 pour accéder à la Station spatiale internationale (ISS). [Lire la dépêche...]

Les milliardaires américains fondateurs de réseaux sociaux, d'achats en ligne, de plateformes...  se sont enrichis pendant la crise sanitaireLes milliardaires américains continuent de s'enrichir pendant que la pandémie de Covid-19 détruit des dizaines de millions d'emplois aux Etats-Unis, selon des données compilées par deux centres de réflexion.  [Lire la dépêche...]

Un Américain de 32 ans a tué son père alors que ce dernier participait à une rencontre virtuelle sur Zoom, selon la police new-yorkaiseUn Américain de 32 ans a tué son père alors que ce dernier participait à une rencontre virtuelle sur Zoom, premier meurtre connu commis lors d'une réunion sur cette plateforme, a indiqué la police du comté de Suffolk, dans la banlieue new-yorkaise. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

DEVOXX (ANNULÉ)

Devoxx France qui se présente comme la première conférence indépendante pour les développeurs en France tient sa 9ème édition du 1er au 3 juillet 2020 à Paris au Palais de Congrès de la Porte Maillot. Organisée par Quantixx.

BIG DATA

Conférences et exposition sur le Big Data les 14 et 15 septembre 2020 à Paris, Porte de Versailles. Organisé par Corp Agency.

AI PARIS

Conférence, exposition et rendez-vous d'affaires sur l'intelligence artificielle à Paris, Porte de Versailles les 14 et 15 septembre 2020. Organisé par Corp Agency.

RSS
Voir tout l'AgendaIT
0123movie