X
La diversité une valeur fondatrice

News Partenaire

La diversité une valeur fondatrice

Alex Dayon nous explique pourquoi la diversité et l’égalité sont des valeurs fondamentales au sein de Salesforce et de quelle manière elles participent à de meilleures performances dans les équipes qui encouragent la diversité. L’égalité des salaires entre hommes & femmes est également un enjeu crucial qui nécessite des actions continues.

Le cinéma français demande la VOD à 8 euros, et une taxe "Pop Corn"

Près de 95% des producteurs cinématographiques français (les 3 syndicats SPI, APC et UPF ; ainsi que six grands réalisateurs) se sont réunis afin d'écrire une lettre aux "décideurs français en matière de politique culturelle". Ils font à ces derniers quatre propositions touchant la VOD.

En cette période électorale, les producteurs savent qu'ils peuvent plus facilement se faire entendre de la classe politique. Et donc, faire connaître leurs souhaits, leurs attentes et leurs conseils, pour assurer la pérennité de leur industrie.

Mettant d'abord les choses dans leur contexte (du moins, la vision qu'ils en ont), ils évoquent une France "volontariste et intelligente, [qui] a su préserver un cinéma national alors que tous ses grands voisins européens voyaient disparaître leur industrie cinématographique au seul profit du cinéma américain".  Et, sans ce "soft power, il n’y aurait plus de création cinématographique française depuis bien longtemps".

Mais, ce monde idyllique serait "ébranlé par une révolution numérique qui n’en finit pas de produire ses effets", qui leur fait "craindre purement et simplement la disparition du système de soutien à la création tel qu’on le connaît aujourd’hui". Face à un tel danger, les représentants du cinéma français se mobilisent en faveur d'une "véritable révolution copernicienne (...) pour assurer l’avenir de la création cinématographique française dans un monde ouvert et interconnecté".

Ils poursuivent leur missive en demandant l'application de quatre "réformes fondamentales", que voici :

1- « Nous demandons à ce que soit fixé par décret un prix minimum de reversement aux ayants droit de 4 euros par transaction »

Par là, il est souhaité que soit donné "son juste prix à la VàD transactionnelle". Comme "il y a fort à parier que l’on assiste en 2012 à une très forte dégradation du marché de la vidéo physique (DVD, Blu-Ray) au profit de la vidéo dématérialisée (VàD, SVOD)", les producteurs s'inquiètent de leurs marges, qui sont plus faibles dans le cas de la VOD. "Les entreprises de distribution française ne survivront pas à une perte de valeur d’une telle ampleur et ne seront plus en mesure de financer la création comme elles l’ont fait jusqu’à présent", s'alarment-ils, alors que des études constatent qu'aux Etats-Unis, les ventes en streaming sont sur le point de dépasser celles de supports physiques.

Leur solution pour survivre à ces changements ? Que le prix de la VaD "soit fixé par décret un prix minimum de reversement aux ayants droit de 4 euros par transaction. Cela représente déjà une baisse de marge de près de 50% par rapport à la vidéo physique, correspondant à l’économie réalisée grâce à la dématérialisation. Cette mesure, permise par le code du cinéma et de l’image animée, aurait pour effet de protéger la valeur des œuvres dans un système de diffusion de plus en plus digitalisé. Elle serait pour le cinéma aussi salvatrice qu’a pu l’être la loi Lang pour l’édition littéraire française", préconisent-ils.

Seulement, si les ayants-droit se réservent 4 euros par transaction, le prix de vente du contenu sera de 8,13 euros TTC pour le consommateur (iTunes propose actuellement ses films loués à 3,99 €), comme l'ont calculé nos confrères de ZdNet, et ce, pour "un film en SD, en stéréo, sans bonus, et en location uniquement pour 48 heures".

2- «Mettre en place une obligation légale de préfinancement des œuvres par les opérateurs de service de VàD»

Les producteurs souhaiteraient également que les services de VoD par abonnement participent au préfinancement des films, au même titre que les chaînes de télévision payantes : "La consommation des œuvres en VàD représente des visionnages supplémentaires qui participent à l’accélération de l’usure des œuvres et à la baisse de valeur des négatifs. La montée en puissance de la VàD transactionnelle en France, disponible quatre mois après la sortie en salle des films, explique en partie la baisse des audiences réalisées par le cinéma sur les grandes chaînes de télévision française et laisse craindre dans le futur une révision à la baisse des obligations de préfinancement pesant sur ces chaînes", écrivent-ils. 

Là encore, nos collègues de ZdNet font un calcul cherchant à montrer le manque de pertinence de la mesure : "En cherchant à modéliser ce mécanisme, une plateforme de SVOD qui réalise 10 M€ de CA par an, contribuerait à hauteur de 3,2% de son CA, soit 320.000 €, pour préfinancer par exemple 10 films sur scénario, soit 32.000 euros par film,  qu’elle ne pourra exploiter en exclusivité que sur une période limitée au minimum 36 mois après sa sortie en salles".

3- «Interdire l’achat groupé de droits par les groupes médias possédant plusieurs chaînes de télévision»

"Les chaînes de télévision historiques ont pris l’habitude d’imposer aux ayants-droit, dans les négociations d’acquisition de droits de diffusion des œuvres sur leurs chaînes principales, des diffusions supplémentaires sur leurs chaînes TNT sans contrepartie financière", écrivent les producteurs. Des "pratiques commerciales" qui "pèsent fortement sur la rentabilité du secteur et entraînent une baisse de la valeur des catalogues sur laquelle est assise la valorisation patrimoniale des entreprises de cinéma", et qui "ne sont plus justifiées aujourd’hui".

La solution ? "Protéger la création française en interdisant l’achat groupé de droits, aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur d’une même fenêtre de diffusion, par un groupe possédant plusieurs chaînes de télévision".

4- «Asseoir l’assiette de redistribution des parts distributeurs sur la totalité des recettes réalisées par les exploitants de salles de cinéma»

"Avec plus de 600 films sortis en salles chaque année, soit 11 nouveaux films en moyenne par semaine, les exploitants disposent d’un panel de films qui leur permet d’optimiser leurs recettes dans des conditions inégalées jusqu’alors", explique le collectif des 95%, qui précise ensuite que les distributeurs, eux, "se battent pour leur part au quotidien pour maintenir leurs films dans les salles et leur assurer un temps minimal d’exposition pour commencer à compenser les investissements élevés que représentent le tournage et la sortie d’uneœuvre de cinéma".

Dans ce contexte, les professionnels du cinéma français trouvent qu'il serait légitime que "l’assiette prise en compte pour calculer la part revenant aux ayants-droit comprenne également le chiffre d’affaires confiserie réalisé par les exploitants de salles de cinéma". Autrement dit, les ventes de barres chocolatées et pop-corn seraient d'une certaine façon taxées, pour subvenir aux besoin des producteurs de films français. Un dispositif qui leur parait juste car "c'est l’attractivité du film qui fait venir le spectateur dans les salles et non l’offre annexe".

Faudra-t-il bientôt payer un supplément pour la pizza que l'on dévore sur son canapé, devant un film loué en VoD ?

L'intégralité de la lettre adressée aux décideurs culturels peut-être consultée ici.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Tendances


A votre avis...

Windows 10 booste sa sécurité

Windows 10 booste sa sécurité

Avec sa Fall Creators Update, Microsoft renforce considérablement les défenses de Windows tout en intégrant encore un peu plus les scénarios BYOD et mobiles. Une mise à jour majeure sur laquelle les entreprises...

Honolulu

Honolulu

Certains diront «Enfin !»… Avec Project Honolulu, Microsoft compte révolutionner le pilotage de Windows Server au travers d’une console web moderne et graphique, unifiant les divers anciens outils...

RSS
Afficher tous les dossiers

BÂTIR LA MAISON INTELLIGENTE - GitHub by Microsoft + alternatives - FIDO2, l'après mot de passe - Open Street Map alternative à Google Maps ? - Java 10/Java 11 ne loupez pas le train - Marseille, 1er port numérique européen ? - OpenClassrooms : l'e-learning "non élitiste" à la conquête du monde...

 

DOSSIER ANTI-VIRUS : chronique d'une mort annoncée... ou mutation profonde ? - DPO/DPD : notification des violations de données personnelles - Tribune Philippe Loudenot - Entretien avec Isabelle Falque-Pierrotin, Présidente de la Cnil - Aspects juridiques du Bug Bounty - Reportage au X-Force Command center IBM à Wroclaw - Cylance, le nouveau trublion - MOOC Anssi - Portrait Manuel Dorne alias "Korben"...

 

GÉRER LE CLOUD HYBRIDE - Kubernetes et les Cloud CaaS - Annonces Build 2018 - Internet plus sûr avec TLS 1.3 - WiFi 802.11ax - Data Warehouse du futur - Au coeur d'Hexatrust : Gatewatcher, l'innovation chevillée au corps - Formations Blockchains - IoT pour tous avec Sens'It de Sigfox...

 

Afficher tous les derniers numéros
News Mag-Securs

Retrouvez actualités, dossiers et communiqués sur la sécurité du système d'information sur le portail Mag-Securs

En tant que professionnel de l'informatique, vous en avez sans doute assez d'entendre parler de transformation numérique. Après tout, vous vous occupez déjà d'optimiser la gestion des actifs et de déployer les programmes big data, tout en assurant la protection et la restauration de toutes les données de votre organisation. Or, la transformation numérique peut devenir un projet d'envergure qui ne consiste pas seulement à gérer des données, mais aussi à repenser entièrement le modèle de l'entreprise et/ou à développer une nouvelle stratégie produit innovante, dans les scénarios les plus ambitieux.

  


Atteignez vos objectifs de conformité tout en améliorant votre sécurité avec le PAM (Privileged Access Management = Gestion des accès à privilèges). Un Livre Blanc Wallix.

  


Aujourd’hui, les entreprises doivent ouvrir leur SI à un nombre toujours plus important de prestataires extérieurs, d’abord pour réduire le budget informatique – recours à des prestataires externes pour des compétences qui ne font pas partie du cœur de métier de la DSI - ensuite pour gagner en rapidité dans le déploiement de nouvelles solutions.

  


Adoptée le 6 juillet 2016, la directive NIS (pour Network Infrastructure Security) doit être transposée par les Etats membres de l’Union Européenne au plus tard le 9 mai 2018.

Ce Livre Blanc éclaire les enjeux et les impacts de la directive NIS sur les pratiques de cybersécurité des pays européens.

  


"L'entreprise numérique", un Livre Blanc IDC/Interxion.

Ce livre blanc présente les résultats d'une enquête menée auprès de plus de 750 entreprises européennes.

Vous y découvrirez l'approche adoptée par les leaders du numérique, combinant l’adoption des services Cloud avec une politique d’hébergement externalisé.  

  


Tous les Livres Blancs
Derniers commentaires
Une salle du cinéma Pathé équipée d'un écran Screen X, le 20 juillet 2018 au Parc de La Villette, à Paris 
  Images sur les côtés, écran géant ou fauteuils qui bougent: de Paris à Séoul les cinémas parient de plus en plus sur la technologie pour faire des films une expérience unique, à l'heure de la concurrence grandissante des plateformes en ligne. [Lire la dépêche...]

Une étudiante utilise un smartphone sur le campus d'Islamabad le 12 juillet 2018Une foule de jeunes, la plupart armés de smartphones, entoure la voiture d'un député et commence à filmer une scène peu commune au Pakistan: des électeurs en colère réclament désormais des comptes en direct à leurs représentants. [Lire la dépêche...]

Facebook, Google, Microsoft et Twitter ont décidé de collaborer pour faciliter la portabilité des données personnelles des internautes qui voudraient transférer leurs données d'un service à l'autreFacebook, Google, Microsoft et Twitter ont décidé de collaborer pour faciliter la portabilité des données personnelles des internautes qui voudraient transférer leurs données d'un service à l'autre, ont-ils annoncé vendredi. [Lire la dépêche...]

Google Maps a acquis une domination écrasante sur le marché de la cartographie pour les sites internetGoogle Maps est devenu payant pour les entreprises, une petite révolution qui réveille un marché de la cartographie sur internet longtemps anesthésié par la quasi-gratuité des services du géant américain. [Lire la dépêche...]

Cyberattaque sans précédent à Singapour: 1,5 million de dossiers médicaux volésDes hackers ont volé des dossiers médicaux appartenant à 1,5 million d'habitants de Singapour, y compris au Premier ministre Lee Hsien Loong, spécifiquement visé par cette attaque "sans précédent", ont annoncé vendredi les autorités. [Lire la dépêche...]

La messagerie WhatsApp a annoncé vendredi limiter les transferts de messages en Inde, une mesure destinée à freiner la propagation de La messagerie WhatsApp a annoncé vendredi limiter les transferts de messages en Inde, une mesure destinée à freiner la propagation de "fake news" qui ont causé une série de violences meurtrières dans ce pays d'Asie du Sud. [Lire la dépêche...]

Un projet de ballon-transmetteur d'internet de Google présenté à Christchurch, le 16 juin 2013 en Nouvelle-ZélandeAlphabet, la maison-mère de Google, va déployer au Kenya pour la première fois commercialement ses ballon-transmetteurs d'internet destinés à fournir des connexions dans des régions isolées, a indiqué jeudi Loon, filiale d'Alphabet, qui met au point cette technologie. [Lire la dépêche...]

Le patron de Facebook Mark Zuckerberg à son arrivée au Parlement européen le 22 mai 2018 à BruxellesA chaque jour sa polémique pour Facebook, dont le patron fondateur Mark Zuckerberg essuie un feu nourri de critiques pour son refus de bannir les négationnistes du réseau social. [Lire la dépêche...]

Toutes les dépêches AFP
AgendaIT

NEXT

Conférence et exposition sur le futur du cloud selon Google à San Francisco, Moscone Center, du 24 au 26 juillet 2018 (bootcamps le 23). Organisé par Google.

BLACK HAT

Événement majeur mondial sur la sécurité de l'information la conférence Black Hat USA a lieu du 4 au 9 août 2018 à Las Vegas (Mandalay Bay). Organisé par UBM.

RURALITIC

Evénement de la rentrée pour les acteurs du développement numérique des territoires, Ruralitic tient à Aurillac (centre des congrès) sa 13ème édition du 28 au 30 août 2018. Organisé par monterritoirenumerique.com et le conseil départemental du Cantal.

IFA

IFA IFA
Le plus grand salon professionnel européen de l'électronique grand public a lieu à Berlin du 31 août au 5 septembre 2018. Organisé par Messe Berlin.

LES ASSISES

Grand rendez-vous annuel des RSSI, les Assises de la sécurité des systèmes d'information se tiennent à Monaco (Grimaldi Forum) du 10 au 13 octobre 2018. Organisées par DG Consultants.
RSS
Voir tout l'AgendaIT