X

Huawei annule le lancement d'appareils à Taïwan après une polémique sur la désignation de l'île

Huawei a annulé le lancement à Taïwan de son smartphone dernier cri et d'une montre connectée après que Taipei eut suspendu les ventes de trois produits du géant chinois des télécommunications qui présentaient dans leurs réglages l'île comme étant "Taïwan, Chine".

Huawei annule le lancement à Taïwan de son dernier smartphone et d'une montre connectée après que Taipei eut suspendu las vente de trois produits du géant chinois, qui présentaient dans les réglages l'île comme étant

Sur sa page Facebook de Taïwan, le groupe annonce que la sortie de son smartphone Mate 30 Pro et de sa montre GT 2 sont annulés pour des "questions d'approvisionnement", sans donner de précisions.

"Nous remercions tous les utilisateurs qui avaient participé aux événements de présentation et de pré-commande des produits et exprimons nos profonds regrets pour la gêne occasionnée", indique Huawei dans un communiqué, en affirmant que les personnes ayant commandé ces appareils seraient remboursées.

Mi-novembre, les autorités taïwanaises avaient suspendu les ventes de Huawei P30, P30 pro et Nova 5T qui présentaient dans leurs réglages l'île comme étant "Taïwan, Chine", une désignation que rejette ce territoire démocratique qui se construit depuis 70 ans dans l'opposition à la Chine communiste.

La façon dont Taïwan est présentée est une question politique hautement sensible.

La Chine considère l'île où se sont réfugiés en 1949 les nationalistes du Kuomintang comme une province rebelle qui appartient à son territoire et qui y sera rattaché un jour, si nécessaire par la force. Et ce, même si les deux rives du Détroit évoluent de façon séparée depuis 70 ans.

Jeudi, la Commission nationale taïwanaise des communications (NCC) a indiqué que la vente des trois smartphones demeurait interdite car le groupe n'avait pas rectifié la formulation.

Pékin a durci sa politique depuis l'élection en 2016 de la présidente Tsai Ing-wen, issue d'un parti qui refuse de reconnaître que l'île fasse partie d'une seule Chine.

Et les pressions s'intensifient à l'approche de l'élection de janvier durant laquelle Mme Tsaï affrontera un adversaire beaucoup moins intransigeant sur la question des relations avec Pékin.

Numéro deux mondial des smartphones, derrière le Sud-Coréen Samsung, Huawei a déjà par le passé été étrillé sur cette question, mais en Chine continentale et pour la raison inverse.

Des internautes avaient ainsi reproché en août au groupe de Shenzhen (sud de la Chine) la façon dont Taïwan et Hong Kong étaient présentés lorsque l'utilisateur d'un téléphone de sa série P sélectionnait la zone horaire dans laquelle il se trouvait.

Source : AFP


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Dernières dépêches AFP Internet et Technologie
Offres d'emploi
RSS
12345678910Last

Lancez votre recherche sur notre rubrique Emploi avec notre partenaire


0123movie