X

Très haut débit: Orange assigné en justice par SFR

L'opérateur de télécoms SFR, filiale du groupe Altice, a assigné en justice son concurrent Orange, au sujet du conflit qui les oppose sur le déploiement de la fibre optique dans certaines zones, ont indiqué mardi Orange et SFR à l'AFP, confirmant une information des Echos.

Orange est assigné en justice par son concurrent SFR

"On est assez surpris parce que la répartition des zones AMII (moyennement denses, NDLR) a fait l'objet d'une discussion entre tous les opérateurs, dont Orange et SFR, et a reçu la bénédiction des autorités de la concurrence et du gouvernement", a commenté un porte-parole d'Orange.

En 2011, Orange s'était engagé à couvrir en fibre 80% de ces zones et SFR 20%, de façon à parvenir à une desserte complète de ces territoires en très haut débit en 2020, comme le demande l'Etat.

Mais, depuis le rachat de SFR par le câblo-opérateur Numéricable en 2014, l'opérateur souhaite réaliser 50% de cette couverture.

"On est assez confiants face à cette plainte", a également assuré à l'AFP Pierre Louette, directeur général délégué d'Orange.

"Il y a chez SFR et Numericable une longue tradition d'attaquer Orange", a-t-il ajouté.

"SFR n'a absolument pas exécuté ce qui était dans ses engagements initiaux. Il faut d'abord finir ce qu'on doit faire avant de réclamer plus", a encore jugé M. Louette.

"Le déploiement de la fibre est un projet industriel de longue haleine, que l'on ne peut pas prendre à la légère et modifier" en cours de route, a fait valoir le porte-parle d'Orange.

"Cela pourrait ralentir la dynamique (de couverture) lancée" depuis plusieurs années, a-t-il poursuivi.

De son côté, SFR a confirmé à l'AFP son action en justice, en référé, en faisant valoir que le groupe était matériellement en mesure d'installer "près de 2 millions (de prises fibre) par an" dans les zones concernées mais n'avait pas le droit de le faire, en raison de l'accord de 2011, selon un porte-parole du groupe.

SFR affirme aussi avoir demandé sans succès depuis deux ans à Orange de renégocier la répartition des zones, a-t-il aussi indiqué.

Avec cette assignation auprès du Tribunal de commerce de Paris, "une discussion juridique va s'engager et nous sommes assez sereins", a pour sa part assuré Orange.

En janvier, l'autorité de régulation des télécoms (Arcep) avait par ailleurs annoncé une série de mesures visant à durcir la régulation sur Orange dans le marché de la fibre jusqu'au domicile, pour encourager la concurrence dans un secteur où l'opérateur historique est largement dominant.

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Offres d'emploi
RSS
1234

Lancez votre recherche sur notre rubrique Emploi avec notre partenaire