X

Numérique dans l'industrie: le gouvernement français prépare deux plans d'action

Le secrétaire d'Etat à l'Industrie Christophe Sirugue a annoncé jeudi la présentation prochaine de deux plans d'action dédiés au numérique, l'un sur l'internet des objets et l'autre sur la "fabrication additive", c'est-à-dire l'impression 3D.

Le secrétaire d'Etat à l'Industrie Christophe Sirugue lors d'un déplacement à New Delhi, le 25 octobre 2016

M. Sirugue a souligné que l'Etat devait "prendre son rôle" dans "la révolution numérique" qui accompagne le développement de l'Industrie du Futur, lors des "Assises de l'Industrie" organisées par le magazine L'Usine Nouvelle.

"J'annoncerai dans quelques semaines deux plans d'action spécifiques pour participer de cet effort: le premier destiné à l'internet des objets et le second à la fabrication additive" (appelée aussi impression 3D), a-t-il déclaré.

"Tous les acteurs doivent être mobilisés avec la même volonté", a-t-il dit aux industriels présents. "Nous avons chacun à tenir notre place (...) et à unir nos forces", a-t-il ajouté, en assurant que l'Etat est "à (leurs) côtés (...) avec de l'ambition". 

"Des mobilisations financières importantes ont été apportées, d'autres seront nécessaires", mais "les aides ne peuvent pas être tout", a-t-il poursuivi.

"L'Etat n'est pas une banque, n'est pas un industriel, c'est le ciment qui doit réunir tous les acteurs d'un secteur", a souligné le secrétaire d'Etat.

M. Sirugue a appelé les chefs d'entreprise à "aujourd'hui utiliser (les) marges retrouvées pour se moderniser, investir", en rappelant que "le taux de marge des entreprises est passé de 29,4% de la valeur ajoutée en 2014 à 31,3% à la fin 2015.

Il a ainsi salué la reprise des investissements des entreprises, avec une progression de 2,8% en 2015, et qui "se rapproche des 4% en 2016", a-t-il dit.

Le secrétaire d'Etat à l'Industrie a aussi marqué l'importance de la formation des salariés pour s'adapter aux transformations liées au numérique dans l'industrie.

Le 3ème volet du Programme d'investissements d'avenir (PIA) consacrera 100 millions d'euros à l'adaptation et à la qualification de la main d'oeuvre et le Conseil national de l'Industrie travaille actuellement avec l'Alliance Industrie du Futur sur ce projet, a-t-il indiqué. M. Sirugue a souhaité "que les premières propositions soient présentées dans les semaines qui viennent". 

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Offres d'emploi
RSS
12

Lancez votre recherche sur notre rubrique Emploi avec notre partenaire