X

Chine: un haut responsable ordonne un contrôle plus "ferme" de l'internet

Un haut responsable du gouvernement chinois a ordonné aux administrations régionales d'exercer un contrôle "plus ferme" de l'internet, s'inscrivant dans un renforcement plus large de la surveillance et de la censure de la Toile et des médias par les autorités.

Un café internet à Pékin, le 12 mai 2011

Wang Chen, qui dirige le Bureau d'Etat chargé de l'information et de l'internet, a encouragé les autorités locales à utiliser l'internet pour "guider l'opinion publique et promouvoir les valeurs sociales positives".

"Toutes les régions et tous les départements doivent (...) utiliser des moyens fermes et efficaces pour renforcer la construction et la gestion de la cyberculture", a-t-il dit, cité par l'agence d'Etat Chine nouvelle.

Avec un demi-milliard d'internautes, la Chine a de plus en plus de mal, en dépit d'une censure omniprésente, à contrôler le flux des informations et les critiques sur la Toile, moins facile à museler que la presse écrite.

Les services de propagande du Parti communiste chinois (PCC) ont tenté ces dernières semaines de serrer la vis des sites de microblogs tels Weibo, lancé il y a seulement deux ans mais dont le succès a été fulgurant.

Fin octobre, les autorités avaient déjà ordonné un renforcement du contrôle de l'internet, notamment des réseaux sociaux, afin d'empêcher la publication de "rumeurs" et de matériel "vulgaire".

La Chine compte aussi de nombreux sites de socialisation, tandis que Facebook et Twitter sont censurés depuis des émeutes dans la région à majorité musulmane du Xinjiang en 2009.

Par ailleurs, soucieux de concurrencer l'internet, des médias traditionnels se sont aussi enhardis, posant de nouveaux problèmes aux censeurs.

Source : AFP


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
0123movie