vendredi 9 décembre 2016
 

Stockage 100%-Flash : quels bénéfices pour les entreprises ?

Dans n’importe quelle entreprise d’aujourd’hui, le volume de données augmente de 40% par an. Si l’on ajoute les besoins de performance requis par les nouvelles applications, la volonté d’obtenir les données en temps réel, et ce depuis de nombreux périphériques mobiles, les responsables des centres de données doivent faire face à des challenges énormes qui ne peuvent pas être adressés par les technologies traditionnelles à base de disques durs.

Dans ces conditions, le système de stockage 100% Flash tend à devenir incontournable dans le cadre de la transformation numérique des entreprises. Les avantages de ces technologies sont multiples d’autant plus que le coût de ces solutions diminue rapidement. Les solutions flash sont aujourd’hui parfaitement compétitives par rapport aux disques.

Le choix de la solution doit prendre en compte 4 critères : vitesse, coût, capacité d’évolution et résilience. Ces quatre critères sont indispensables pour obtenir une solution permettant de réduire son empreinte stockage dans une proportion de 80% et obtenir un coût de stockage flash inférieur à 150 euros par To.

10 000 euros la minute

Ces points sont encore plus déterminants pour les entreprises dont le modèle économique dépend largement de la capacité des centres de données à délivrer des services IT et réseaux à ses clients. Pour certaines infrastructures critiques, le coût peut atteindre plus de 10 000 euros par minute d’indisponibilité. Dans ces cas de figure, de plus en plus nombreux, une indisponibilité peut s’avérer très coûteuse voire remettre en question la survie de l’entreprise. La mise en place d’une solution de mise à disposition des données et de sauvegarde intégralement en Flash supprime ces risques et offre une interface de gestion unique, centralisée depuis l’hyperviseur. Les données sont déplacées nativement du stockage primaire vers la sauvegarde selon une planification décidée par le gestionnaire de l’application, sans qu’il soit nécessaire de s’équiper de serveurs médias et autres logiciels complexes de sauvegarde.

Dans le choix de la solution, il convient de prendre en compte les éléments suivants : haute disponibilité, déduplication globale, compression des données, chiffrement, capacités de sauvegardes applicatives, capacité à gérer des milliers de flux simultanés, gestion des protocoles Ethernet et Fiber Chanel, création d’appliances virtuelles, scalabilité montante et descendante, options flexibles de déploiement, intégration d'hyperviseur avec VMware, disponibilité d’un jeu d’APIs.

Amélioration des performances

Un autre élément dans le choix de la solution est la combinaison des instantanés (snapshots) avec les sauvegardes répliquées sur un autre système, ceci permettant de répondre aux impératifs de RPOs (Recovery Point Objectives) et RTO (Recovery Time objectives). Dans une solution de sauvegarde Flash flat, les données sauvegardées court-circuitent les applications et vont directement au système de stockage au travers d’une machine virtuelle. Il en résulte de meilleures performances et une moindre consommation de bande passante, laquelle reste allouée aux applicatifs. Un autre avantage déterminant est la faible latence de ces solutions, laquelle constitue un point essentiel pour les applications critiques, particulièrement.

Le dernier point est le coût de ces solutions. Contrairement à une idée trop répandue, la mise en place d’un plan de continuité intégralement flash s’avère souvent plus économique que les solutions traditionnelles à base de disques. En effet les technologies de déduplication et d’allocation granulaire de l’espace accroissent fortement l’efficacité a contrario de solutions hardware multiples, ou incompatibles qui gaspillent de la capacité.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider