vendredi 2 décembre 2016
 
News Partenaires
Pourquoi HPE 3PAR est la solution de référence (1ère partie)
Les plateformes de stockage Flash HPE 3PAR StoreServ disposent de caractéristiques uniques et exceptionnelles qui en font la plateforme de référence pour mettre en œuvre rapidement, efficacement et à coût réduit des solutions de stockage qui améliorent l’efficacité du système d’information de l’entreprise. [Lire l'article...]

Le gouvernement veut étendre au numérique le délit d’entrave à l’IVG (MàJ)

Le délit d’entrave existe depuis 1993 concernant l’IVG. La ministre de la Famille et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, soutient la proposition de loi qui veut l’étendre à internet dans la mesure où il s’est déplacé sur la toile. Celle-ci a été adoptée par les députés. 


Mise à jour : L’Assemblée nationale a adopté, jeudi, la proposition de loi socialiste visant à pénaliser les sites de « désinformation » sur l'IVG. Le texte présenté aux députés punit de 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende le « militantisme anti-IVG 2.0 ».


Faut-il laisser passer de fausses informations, ou tout du moins des informations ambiguës et orientées, au sujet de l’IVG sur le Web ? C’est finalement la question centrale du débat qui a lieu actuellement et évidemment, cela crée de vives tensions chez les parlementaires. 

La ministre de la Famille et des Droits des femmes Laurence Rossignol rappelait récemment que le délit d’entrave a été créé en 1993 « lorsque les lobbies anti-IVG s'enchaînaient aux portes des services hospitaliers ». Les technologies évoluant, les informations sont désormais accessibles sur Internet. La question se pose donc alors de savoir si le délit d'entrave peut devenir « numérique ».  C'est ce que considère une proposition de loi de députés socialistes. Le texte, rejeté en septembre au Sénat, est à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale ce jeudi. Les députés ont donc à se prononcer pour la première fois sur l'existence d'un délit d'entrave numérique.

Rappelons que la loi du 13 novembre 2014 permet à l’autorité administrative d’ordonner le blocage d’un site faisant l’apologie du terrorisme, sans contrôle judiciaire. Ce faisant, cela crée une sorte de jurisprudence qui pourrait donc s’appliquer aux sites anti-IVG et "pro-vie" qui divulguent des informations pouvant être trompeuses. Fin septembre dernier, nous expliquions comment les sites contre l’avortement avaient pris une longueur d’avance en matière de référencement sur le Web. Il suffit de taper « avortement » sur Google pour s’en rendre compte : le premier lien (avortement.net) donne exclusivement la parole à des femmes ayant avorté et qui le regrettent.  Les liens qui suivent sont ceux de Wikipedia et IVG.net, accusé par la ministre d’avoir une volonté de « tromper délibérément » sur le sujet. Le site du planning familial se retrouve quant à lui... en fin de page. 

Les sites anti-IVG sont plutôt bons en SEO...

Examen à l’Assemblée nationale

Ce jeudi 1er décembre, les députés examinent à l’Assemblée nationale la proposition de loi socialiste sur l'extension au numérique du délit d'entrave à l’IVG. Le sujet ravive de vieilles tensions. Les députés de l’opposition (LR notamment) évoquent une atteinte à la liberté d’expression. Président du groupe LR, Christian Jacob dénonce « la pensée unique » et « le ton moralisateur des socialistes ». Le président du groupe LR au Sénat Bruno Retailleau expliquait ce matin sur Public Sénat qu'il estime que ce n’est pas un sujet et que « vraisemblablement nous la rejetterons [la proposition] au nom de la liberté d’expression ». 

Il faut effectivement rappeler que l'opposition idéologique au droit à l'IVG n'est pas un délit en France. La proposition de loi est d’autre part découpée en deux : la notion de pression psychologique sur les femmes et leur entourage en matière d'IVG, puis la lutte contre les pratiques de désinformation, notamment sur Internet.

Ainsi, la Quadrature du Net évoque « une intention louable » mais marque son opposition au texte pour préserver liberté d’expression et liberté d’opinion. Elle appelle toutefois à « une mobilisation plus intense sur l'espace numérique, plus adaptée aux méthodes de référencement actuelles, plus tournée vers les pratiques réelles d'information du public concerné, plutôt que de créer un nouveau délit porteur dans son fondement de problèmes juridiques et d'atteinte aux droits très lourds ». 


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Tendances

Le Kiosque

RÉALITÉ VIRTUELLE : Ce que vous pouvez en attendre - ESPORT : l'informatique derrière le phénomène planétaire - Windows et Android, les meilleurs ennemis - Les promesses de Java 9 - OpenStack : une plateforme Cloud mature mais ambiguë - Shopping Tech : coups de coeur pour Cubetto, Orbi et Thingz...

 

UN FUTUR SANS WINDOWS ? : Comment les entreprises s'émancipent peu à peu - Vendée Globe : l'informatique hors-normes - Ces SSII et ESN où il ne fait pas bon être informaticien - "Il faut un ministère du Numérique" (Bertrand Diard, président de Tech In France)...

 

Afficher tous les derniers numéros




/// LIVRES BLANCS

Détecter & supprimer les menaces avancées, un Livre Blanc Malwarebytes. 

Ce livre blanc présente les stratégies que doivent employer les entreprises dans l'ensemble des composants de leur système d'information afin de se prémunir contre les APT (Advanced Persistent Threats) qui sont aujourd'hui de plus en plus dangereuses et peuvent causer des dégâts considérables à l'entreprise. 


Malwarebytes : un acteur de référence dans l'APT, un Livre Blanc Malwarebytes. 

Créée en 2008, Malwarebytes a démarré l’activité Entreprises en 2012 avec la solution Endpoint Security.

En moins de 4 années, Malwarebytes est devenu un acteur incontournable du marché des applications de nouvelle génération dans la protection des terminaux.


La technologie des firewalls doit évoluer avec l’entreprise sans frontières, un Livre Blanc Fortinet.
MENACES ÉVOLUTIVES : CHANGEMENT DES ATTENTES ENVERS LES SOLUTIONS DE FIREWALL D’ENTREPRISE
Les solutions de firewall d'entreprise (Enterprise Firewall) doivent être sans frontières, comme l’entreprise.  


/// L'agenda des événements IT
L'International Consumer Electronics Show (International CES) se tient du 5 au 8 janvier 2017 à Las Vegas (LVCC, Westgate, Renaissance, Sands/Venetian,...). C'est le plus grand salon mondial professionnel dédié aux technologies grand public : 3600 exposants et 150000 visiteurs attendus. Organisé par la CTA (Consumer Technology Association).

Le 9ème Forum International de la Cybersécurité occupe les 24 et 25 janvier 2017 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Nord-Pas de Calais et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

Le congrès mondial de la mobilité (MWC) se tient à Barcelone  du 27 février au 2 mars 2017. Organisé par GSMA Association.

Pour sa 5ème édition, la rencontre d'affaires Mobilité et Digital a pour cadre à nouveau Monaco (Grimaldi Forum) du 7 au 9 mars 2017. Organisée par Comexposium.

Le CeBIT, plus grand salon européen de l'IT, a lieu du 20 au 24 mars 2017 à Hanovre (Allemagne). Organisé par Deutsche Messe.

Salon des nouvelles technologies et usages du virtuel (réalité virtuelle et augmentée), Laval Virtual se tient du 22 au 26 mars 2017 à Laval (salle polyvalente, place de Hercé). Organisé par l'association Virtual Laval.

Voir tout l'agenda
Derniers commentaires