vendredi 9 décembre 2016
 
Pourquoi HPE 3PAR est la solution de référence (2ème partie)
Les plateformes de stockage Flash HPE 3PAR disposent de caractéristiques uniques et exceptionnelles qui en font la plateforme de référence pour mettre en œuvre rapidement, efficacement et à coût réduit des solutions de stockage qui améliorent l’efficacité du système d’information de l’entreprise. Dans cette seconde partie, examinons le rôle des puces ASIC, de la virtualisation et la gestion du cache. [Lire l'article...]

Le vrai rôle de Facebook et Twitter dans l’élection de Donald Trump

Depuis la victoire du candidat républicain, chacun cherche à décrypter les ressorts d’une élection qui a constitué une surprise pour la plupart des observateurs. Facebook est montré pour avoir diffusé de fausses nouvelles à l’encontre de Mme Clinton. Facebook et Twitter ont bien joué un rôle dans cette élection, mais pas où on le croit.

C’est une polémique qui enfle depuis plusieurs jours : Facebook a-t-il contribué à l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. Et si la réponse est positive, de quelle manière ? Sentant le vent du boulet, Mark Zuckerberg et ses équipes se sont empressés de déminer le terrain, tout particulièrement eu égard aux fausses nouvelles qui auraient été diffusées sur le réseau social à propos de Mme Clinton, informations qui n’auraient pas été bloquées et qui auraient contribué à une désaffection de l’électorat démocrate. « Zuck » et ses troupes ont donc multiplié les déclarations expliquant que tout ceci n’était qu’une goutte d’eau dans l’océan, ceci ne les empêchant pas quelques jours après d’annoncer (avec Google) que les publicités pour ces sites « fake » seraient désormais bannies.

Twitter pour l'homme, Facebook pour les sous

Mais la polémique est loin d’être finie. En effet, le directeur de la campagne numérique de Mr Trump – Brad Parscale – vient de déclarer que Facebook avait eu une influence majeure dans l’élection non pas à cause de ces « fake news » mais parce que le réseau social avait permis une levée de fonds de plus 250 millions de dollars en ligne. Cité par Wired, Brad Parscale a déclaré : « notre principal incubateur nous permettant de lever ces fonds a été Facebook ».

Mr Parscale travaillait avec le candidat avant que celui-ci n’annonce sa candidature. Durant le cycle électoral, l’entreprise de Mr Parscale a levé 90 millions de dollars uniquement au travers de campagnes publicitaires numériques et Facebook est la plate-forme qui a le plus largement contribué. «Facebook et Twitter ont été les raisons de notre victoire. Twitter pour Mr Trump et Facebook pour les levées de fonds».

La concentration des dépenses sur les réseaux sociaux plutôt que sur les publicités télévisées est certainement l’une des clés de cette élection. Alors que madame Clinton dépensait plus de 200 millions de dollars dans les derniers mois en publicités télévisuelles, Mr Trump y consacrait moins de la moitié. Comme l’écrit Wired, : « Parce que Trump ne dépensait pas tant dans la télévision, il semblait que son équipe n’investissait pas pour changer l’opinion des gens. Mais ils le faisaient : online ». Le numérique est donc devenu le premier levier de communication et donc d’investissement.

175 000 variations d'une même pub

Mais plus encore, c’est l’agilité du media qui a permis de structurer des messages publicitaires parfaitement en phase avec les attentes d’un électorat donné. Gary Coby, directeur de la publicité pour le Comité national républicain explique que ses équipes avaient la possibilité de réaliser des tests énormes pour leurs messages. Sur un jour donné, il était possible de tester 40 à 50000 variantes d’une même publicité afin de vérifier leurs performances, avec des sous-titres ou non, en formats vidéos ou statiques. Le jour du troisième et dernier débat entre les deux candidats, l’équipe de Mr Coby a testé 175000 variations du même message. « Tous les réseaux et plateformes publicitaires veulent servir les publicités qui obtiennent le plus d’engagement. Plus vous testez, plus vous avez l’opportunité de trouver la meilleure configuration », affirme M. Coby.

Si Mme Clinton n’a pas négligé les réseaux sociaux, son équipe ne l’a pas fait avec la même acuité ni la même énergie en dépit des 30 millions de dollars investis. Andrew Bleeker, membre de l’équipe de Mme Clinton en charge du numérique, le reconnaît : « Ils ont dépensé un pourcentage plus important que nous et ils ont poussé à l’extrême les possibilités offertes par ce média ». Si l’on ajoute l’usage très « sioux » fait de Twitter par Mr Trump, arrivant à lancer toutes sortes de débats polémiques ou non en 140 caractères, ce qui avait pour effet de remettre en permanence les projecteurs sur lui et donnait à gloser aux journalistes, analystes et autres observateurs de la vie publique, sans que ces derniers ne voient l’engagement auprès des citoyens.

Un exemple à suivre, obligatoirement

Finalement Wired conclut que si les fausses news ont peu ou pas affecté les résultats de l’élection, Facebook en tant que plateforme a clairement contribué. Le président élu a été avide de briser les modèles traditionnels de campagne. « Son équipe a cherché de nouveaux moyens d’utilisation des outils et plateformes numériques, lesquels dominent aujourd’hui le paysage médiatique. Quiconque voudra battre Mr Trump dans le futur devra faire de même », terminent nos confères.

Chez nous aussi, assurément. Au moment où nous publions ces lignes, Emmanuel Macron vient d’annoncer sa candidature à la présidentielle. Compte tenu de son âge, de son expérience et de son appétence pour tout ce qui touche au numérique, il est évident qu’il ne sera pas le plus mal placé dans cette bataille numérique. Le débat vaut aussi pour les candidats à la primaire de la droite et du centre pour lesquels il ne reste que 4 jours pour les 7 prétendants et 11 pour les deux qui seront qualifiés.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Elections US

Actuellement à la Une...

Le Kiosque

RÉALITÉ VIRTUELLE : Ce que vous pouvez en attendre - ESPORT : l'informatique derrière le phénomène planétaire - Windows et Android, les meilleurs ennemis - Les promesses de Java 9 - OpenStack : une plateforme Cloud mature mais ambiguë - Shopping Tech : coups de coeur pour Cubetto, Orbi et Thingz...

 

UN FUTUR SANS WINDOWS ? : Comment les entreprises s'émancipent peu à peu - Vendée Globe : l'informatique hors-normes - Ces SSII et ESN où il ne fait pas bon être informaticien - "Il faut un ministère du Numérique" (Bertrand Diard, président de Tech In France)...

 

Afficher tous les derniers numéros




/// LIVRES BLANCS

Détecter & supprimer les menaces avancées, un Livre Blanc Malwarebytes. 

Ce livre blanc présente les stratégies que doivent employer les entreprises dans l'ensemble des composants de leur système d'information afin de se prémunir contre les APT (Advanced Persistent Threats) qui sont aujourd'hui de plus en plus dangereuses et peuvent causer des dégâts considérables à l'entreprise. 


Malwarebytes : un acteur de référence dans l'APT, un Livre Blanc Malwarebytes. 

Créée en 2008, Malwarebytes a démarré l’activité Entreprises en 2012 avec la solution Endpoint Security.

En moins de 4 années, Malwarebytes est devenu un acteur incontournable du marché des applications de nouvelle génération dans la protection des terminaux.


La technologie des firewalls doit évoluer avec l’entreprise sans frontières, un Livre Blanc Fortinet.
MENACES ÉVOLUTIVES : CHANGEMENT DES ATTENTES ENVERS LES SOLUTIONS DE FIREWALL D’ENTREPRISE
Les solutions de firewall d'entreprise (Enterprise Firewall) doivent être sans frontières, comme l’entreprise.  


Tous les Livres Blancs


/// L'agenda des événements IT
L'International Consumer Electronics Show (International CES) se tient du 5 au 8 janvier 2017 à Las Vegas (LVCC, Westgate, Renaissance, Sands/Venetian,...). C'est le plus grand salon mondial professionnel dédié aux technologies grand public : 3600 exposants et 150000 visiteurs attendus. Organisé par la CTA (Consumer Technology Association).

Le 9ème Forum International de la Cybersécurité occupe les 24 et 25 janvier 2017 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Nord-Pas de Calais et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

Le congrès mondial de la mobilité (MWC) se tient à Barcelone  du 27 février au 2 mars 2017. Organisé par GSMA Association.

Pour sa 5ème édition, la rencontre d'affaires Mobilité et Digital a pour cadre à nouveau Monaco (Grimaldi Forum) du 7 au 9 mars 2017. Organisée par Comexposium.

Le CeBIT, plus grand salon européen de l'IT, a lieu du 20 au 24 mars 2017 à Hanovre (Allemagne). Organisé par Deutsche Messe.

Salon des nouvelles technologies et usages du virtuel (réalité virtuelle et augmentée), Laval Virtual se tient du 22 au 26 mars 2017 à Laval (salle polyvalente, place de Hercé). Organisé par l'association Virtual Laval.

Voir tout l'agenda
Derniers commentaires