vendredi 9 décembre 2016
 
Pourquoi HPE 3PAR est la solution de référence (2ème partie)
Les plateformes de stockage Flash HPE 3PAR disposent de caractéristiques uniques et exceptionnelles qui en font la plateforme de référence pour mettre en œuvre rapidement, efficacement et à coût réduit des solutions de stockage qui améliorent l’efficacité du système d’information de l’entreprise. Dans cette seconde partie, examinons le rôle des puces ASIC, de la virtualisation et la gestion du cache. [Lire l'article...]

Top 8 des propositions de Donald Trump sur le numérique

Relocaliser les activités de fabrication aux USA, passer en revue la cyberdéfense des Etats-Unis… certaines propositions du 45ème Président des Etats-Unis ne sont pas délirantes. Mais pour la majorité, on peut craindre que Donald Trump se mette à dos la Silicon Valley, les défenseurs des libertés sur Internet et, à peu de choses près, le reste du monde.

Ce n’est pas vraiment le genre de la maison de faire des Tops, mais vue la personnalité de Donald Trump… pardon, du 45ème Président des Etats-Unis d’Amérique, nous nous sentons obligé de faire un article à la mesure du personnage. Voici donc le Top 8 des propositions du prochain POTUS pour le numérique.

 

1. Plus d’Américains dans la Silicon Valley !

L’homme veut construire un mur à la frontière mexicaine afin d’empêcher les entrées illégales sur le sol américain. Mais sa lutte contre l’immigration passe aussi par la réduction du nombre d’immigrés légaux, en situation régulière. Donald Trump a ainsi proposé lors d’un débat de réduire le nombre de visas H-1B délivrés. Ces visas permettent à des travailleurs qualifiés de résider aux Etats-Unis. « C’est mauvais pour les entreprises, c’est mauvais et injuste pour nos travailleurs » avait dénoncé celui qui n’était pas encore Président. Problème, la Silicon Valley emploie des régiments entiers de travailleurs étrangers qualifiés. Pour les Microsoft et autres Intel, le H-1B permet de faire correspondre l’offre de profils qualifiés et de compétences avec la demande toujours croissante des entreprises de l’IT.

2. Relocaliser fabrication et assemblage aux Etats-Unis

« Je vais obliger Apple à arrêter de fabriquer ses iPhone en Chine » rugissait Donald Trump en avril dernier. Plus largement, c’est à l’ensemble des constructeurs que le candidat appelait à relocaliser aux Etats-Unis la production de leurs appareils. Il s’agit avant tout de donner aux Américains le travail effectué par des entreprises telles que Foxconn. Ce n’est pas gagné, d’autant que l’industrie réfléchit de plus en plus en termes de robotisation et d’automatisation des manufactures, sur fond de développement de l’IA. Les iPhone fabriqués aux Etats-Unis oui, mais ce ne sont pas des ouvriers américains qui en bénéficieront à plus ou moins long terme. Plus l’augmentation des coûts à court terme, forcément répercutés sur le consommateur final.

3. Cybersécurité, avec des hackers russes dedans

Concernant les problématiques de cybersécurité, Donald Trump s’est montré assez éclairé sur le sujet. Il est en faveur d’un « examen de l’intégralité de la cyberdéfense et des vulnérabilités des Etats-Unis par une Cyber Review Team issue du Pentagone, du secteur privé et des forces de l’ordre ». Il prône également une politique de sensibilisation des fonctionnaires américains sur ces sujets. Tout en appelant de ses vœux la création de capacités offensives dans la cybersphère. Bon, il a également invité les hackers russes à pirater les comptes mails d’Hillary Clinton, mais ça c’était pendant la campagne.

4. La backdoor ou le boycott ?

Si la sécurité des infrastructures informatiques du gouvernement doit être assurée, il n’en va pas de même pour le privé. Donald Trump supporte ouvertement l’ouverture de backdoors dans les logiciel des éditeurs. Mais ça part d’un bon sentiment, c’est pour « trouver Daech ». Notons que Mister futur Président avait appelé au boycott d’Apple lorsque celui-ci avait refusé de craquer l’iPhone du tueur de San Bernardino.

5. Fermer des parties d’Internet

Et si jamais on ne trouve pas Daech, bloquons Internet. En partie. Lors de la campagne, Donald Trump soutenait qu’il fallait « fermer Internet en partie » (sic) afin d’empêcher que la propagande islamiste se répande chez « nos jeunes les plus impressionnables ». Mais comment fait-on pour fermer l’Internet, me demanderez-vous. Donald Trump a sa petite idée : « il faut que nous demandions à Bill Gates et d’autres gens qui comprennent ce qui se passe »,
« faire travailler la Silicon Valley » sur ce projet…

6. Revenir sur l’émancipation de l’ICANN

Sur le sujet de l’ICANN, Donald Trump ne s’est guère exprimé mais il devrait suivre l’avis de son parti en la matière. En d’autres termes, s’opposer à une émancipation du gestionnaire des noms de domaine, que sa réforme récente transforme en une entité internationale multipartite… Ouvrant ainsi grand les portes aux ennemis de la liberté que sont l’Iran, la Russie ou encore la Chine. Mais le nouvel exécutif peut-il revenir sur l’expiration liant l’ICANN au Département du Commerce ? Une telle procédure risque de s’avérer complexe.

7. Neutralité du Net ? Voilà qui est fâcheux pour nos opérateurs

En 2014, Trump promettait déjà de s’attaquer aux règles de la neutralité du net. A ses yeux, les telcos devraient pouvoir proposer de meilleurs services à leurs clients ayant un portefeuille plus rempli. Il s’agit de revenir sur les réglementations de la Federal Communications Commission par voie de « moratoire », ce qui reviendra à piétiner certaines décisions du régulateur américain. Mais Comcast, Verizon et AT&T seront ravis.

8. Enquêter sur Amazon, mais surtout sur Jeff Bezos

Y a-t-il une inimitié entre Donald Trump et Jeff Bezos ? Toujours est-il que le candidat à la Maison Blanche vouait aux gémonies le patron d’Amazon, lui promettant « beaucoup de problèmes » en cas de victoire aux élections. Et surtout une enquête sur les pratiques fiscales d’Amazon et de AWS. Il faut dire aussi que Jeff Bezos est l’heureux propriétaire du Washington Post, un journal ayant fait campagne contre Donald Trump. Et il a la rancune tenace, Donald. « Amazon s’en tire facilement avec les taxes parce qu’il utilise le Washington Post afin que les politiciens ne taxent pas Amazon comme il devrait l’être » expliquait-il lors de sa campagne. Jeff Bezos, vous voilà prévenu !


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Actuellement à la Une...

Le Kiosque

RÉALITÉ VIRTUELLE : Ce que vous pouvez en attendre - ESPORT : l'informatique derrière le phénomène planétaire - Windows et Android, les meilleurs ennemis - Les promesses de Java 9 - OpenStack : une plateforme Cloud mature mais ambiguë - Shopping Tech : coups de coeur pour Cubetto, Orbi et Thingz...

 

UN FUTUR SANS WINDOWS ? : Comment les entreprises s'émancipent peu à peu - Vendée Globe : l'informatique hors-normes - Ces SSII et ESN où il ne fait pas bon être informaticien - "Il faut un ministère du Numérique" (Bertrand Diard, président de Tech In France)...

 

Afficher tous les derniers numéros




/// LIVRES BLANCS

Détecter & supprimer les menaces avancées, un Livre Blanc Malwarebytes. 

Ce livre blanc présente les stratégies que doivent employer les entreprises dans l'ensemble des composants de leur système d'information afin de se prémunir contre les APT (Advanced Persistent Threats) qui sont aujourd'hui de plus en plus dangereuses et peuvent causer des dégâts considérables à l'entreprise. 


Malwarebytes : un acteur de référence dans l'APT, un Livre Blanc Malwarebytes. 

Créée en 2008, Malwarebytes a démarré l’activité Entreprises en 2012 avec la solution Endpoint Security.

En moins de 4 années, Malwarebytes est devenu un acteur incontournable du marché des applications de nouvelle génération dans la protection des terminaux.


La technologie des firewalls doit évoluer avec l’entreprise sans frontières, un Livre Blanc Fortinet.
MENACES ÉVOLUTIVES : CHANGEMENT DES ATTENTES ENVERS LES SOLUTIONS DE FIREWALL D’ENTREPRISE
Les solutions de firewall d'entreprise (Enterprise Firewall) doivent être sans frontières, comme l’entreprise.  


Tous les Livres Blancs


/// L'agenda des événements IT
L'International Consumer Electronics Show (International CES) se tient du 5 au 8 janvier 2017 à Las Vegas (LVCC, Westgate, Renaissance, Sands/Venetian,...). C'est le plus grand salon mondial professionnel dédié aux technologies grand public : 3600 exposants et 150000 visiteurs attendus. Organisé par la CTA (Consumer Technology Association).

Le 9ème Forum International de la Cybersécurité occupe les 24 et 25 janvier 2017 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Nord-Pas de Calais et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

Le congrès mondial de la mobilité (MWC) se tient à Barcelone  du 27 février au 2 mars 2017. Organisé par GSMA Association.

Pour sa 5ème édition, la rencontre d'affaires Mobilité et Digital a pour cadre à nouveau Monaco (Grimaldi Forum) du 7 au 9 mars 2017. Organisée par Comexposium.

Le CeBIT, plus grand salon européen de l'IT, a lieu du 20 au 24 mars 2017 à Hanovre (Allemagne). Organisé par Deutsche Messe.

Salon des nouvelles technologies et usages du virtuel (réalité virtuelle et augmentée), Laval Virtual se tient du 22 au 26 mars 2017 à Laval (salle polyvalente, place de Hercé). Organisé par l'association Virtual Laval.

Voir tout l'agenda
Derniers commentaires