vendredi 9 décembre 2016
 
Pourquoi HPE 3PAR est la solution de référence (2ème partie)
Les plateformes de stockage Flash HPE 3PAR disposent de caractéristiques uniques et exceptionnelles qui en font la plateforme de référence pour mettre en œuvre rapidement, efficacement et à coût réduit des solutions de stockage qui améliorent l’efficacité du système d’information de l’entreprise. Dans cette seconde partie, examinons le rôle des puces ASIC, de la virtualisation et la gestion du cache. [Lire l'article...]

Tous fichés !

Ou comment ficher tranquillement 60 millions de citoyens sans faire de remous. Le 30 octobre, le gouvernement a tenté de faire passer discrètement un décret mettant en place un « traitement de données à caractère personnel dénommé « titres électroniques sécurisés » (TES) » réunissant données relatives aux cartes nationales d'identité et aux passeports.

Alors que nous nous apprêtions tous à profiter d’un long week-end ensoleillé, le gouvernement a décidé de faire passer en douce un joli petit décret dans le Journal Officiel du 30 octobre. Celui-ci porte sur « la mise en œuvre d'un traitement commun aux cartes nationales d'identité et aux passeports ». Soit la création d’un fichier rassemblant les données de 60 millions de citoyens. Et, histoire de bien noyer le poisson, ce décret 2016-1460 était planqué parmi les dix-sept autres décrets publiés le même jour par le ministère de l’Intérieur.

Mais c’était sans compter sur Marc Rees et son œil vigilant. Notre confrère de Next Inpact a mis le doigt sur ce charmant décret. Qu’apprend-on ? Que le « ministre de l'Intérieur met en œuvre un traitement de données à caractère personnel dénommé « titres électroniques sécurisés » (TES) ». Fichiers de CNI (cartes nationales d’identité) et de passeports sont donc mixés et centralisés, exit le le principe de territorialisation.

 

 

Tout, tout, vous saurez tout sur les Français

Sous couvert de simplification des procédures et de lutte contre la fraude, les données à caractère personnel sont regroupées.

Les informations concernées ? Voici la liste exhaustive dressée place Beauvau :

  • 1° Les données relatives au demandeur ou au titulaire du titre :
    • a) Le nom de famille, le nom d'usage, les prénoms ;
    • b) La date et le lieu de naissance ;
    • c) Le sexe ;
    • d) La couleur des yeux ;
    • e) La taille ;
    • f) Le domicile ou la résidence ou, le cas échéant, la commune de rattachement de l'intéressé ou l'adresse de l'organisme d'accueil auprès duquel la personne est domiciliée ;
    • g) Les données relatives à sa filiation : les noms, prénoms, dates et lieux de naissance de ses parents, leur nationalité ;
    • h) Le cas échéant, le document attestant de la qualité du représentant légal lorsque le titulaire du titre est un mineur ou un majeur placé sous tutelle ;
    • i) L'image numérisée du visage et celle des empreintes digitales qui peuvent être légalement recueillies ;
    • j) L'image numérisée de la signature du demandeur de la carte nationale d'identité ;
    • k) L'adresse de messagerie électronique et les coordonnées téléphoniques du demandeur, lorsque celui-ci a choisi d'effectuer une pré-demande de titre en ligne ou a demandé à bénéficier de l'envoi postal sécurisé, ou sur déclaration de l'usager lorsqu'il souhaite être informé par ce moyen de la disponibilité de son titre ;
    • l) Le cas échéant, le code de connexion délivré par l'administration au demandeur pour lui permettre de déclarer la réception de son passeport lorsque ce titre lui a été adressé par courrier sécurisé ;
  • 2° Les informations relatives au titre :
    • a) Numéro du titre ;
    • b) Type de titre ;
    • c) Tarif du droit de timbre ;
    • d) Date et lieu de délivrance ;
    • e) Autorité de délivrance ;
    • f) Date d'expiration ;
    • g) Mention, avec la date, de l'invalidation du titre et de son motif (perte, vol, retrait, interdiction de sortie du territoire, autre motif), de la restitution du titre à l'administration, de sa destruction ;
    • h) Mentions des justificatifs présentés à l'appui de la demande de titre ;
    • i) Informations à caractère technique relatives à l'établissement du titre ;
    • j) Informations relatives à la demande de titre : numéro de demande et, le cas échéant, de pré-demande, lieu de dépôt, date de réception de la demande, date de l'envoi du titre au guichet de dépôt, motif de non-délivrance ;
    • k) La date et le mode de remise du titre ainsi que, le cas échéant, les nom, prénoms et identifiant du consul honoraire chargé de sa remise ou le nom, l'adresse du site internet de suivi et l'identifiant du transporteur chargé de son acheminement lorsque le titre est adressé à l'usager par courrier sécurisé ;
    • l) Les informations relatives à la réception du passeport par le demandeur lorsque le titre lui est adressé par courrier sécurisé : la date d'envoi du passeport, le numéro de suivi du courrier sécurisé, la date de la déclaration de réception, de non-réception ou de refus de réception du passeport, la mention des justificatifs produits à l'appui de la déclaration ;
  • 3° Les données relatives au fabricant du titre et aux agents chargés de la délivrance du titre :
    • a) Nom, prénom et références de l'agent qui enregistre la demande de titre ;
    • b) Noms, prénoms et références des agents mentionnés à l'article 3 ;
    • c) Identifiant du fabricant du titre ;
  • 4° L'image numérisée des pièces du dossier de demande de titre.

Oui, ça fait beaucoup, mais ça ne s’arrête pas là. En effet, les mairies et autres organismes de délivrance ne seront pas les seuls à avoir accès à ces données. Le décret prévoit que la police, la gendarmerie, les douanes ainsi que les « agents des services spécialisés du renseignement » peuvent accéder au « TES », « pour les seuls besoins de la prévention des atteintes aux intérêts fondamentaux de la Nation et des actes de terrorisme ». Oh, et nos amis d’Interpol et les autorités des Etats-membres de Schengen seront eux-aussi autorisés, dans une certaine mesure, à jeter un œil dans ce système de traitement.

Chez la Cnil, ça passe

Mais bon, n’allez pas crier au fichage généralisé. « Le traitement ne comporte pas de dispositif de recherche permettant l'identification à partir de l'image numérisée du visage ou de l'image numérisée des empreintes digitales enregistrées dans ce traitement » précise le décret. Pas de logiciel de reconnaissance faciale ou digitale, tout va bien… Sauf qu’il ne s’agit pas d’une stricte interdiction, ce point est donc susceptible d’’évoluer.

Devant cette situation orwelienne, comment la Cnil pourrait-elle ne pas réagir face à cette initiative de l’exécutif ? Le gendarme des données personnelles a bel et bien délibéré et émet des réserves. Il « observe d'abord que la mise en œuvre du traitement envisagé conduirait à réunir au sein d'un même fichier des données biométriques, en particulier les images numérisées des empreintes digitales et de la photographie de l'ensemble des demandeurs de cartes nationales d'identité et de passeports ».

Et la Commission déplore notamment que le gouvernement est passé outre le Parlement, instituant directement ce système par voie de décret. Mais la Cnil ne s’oppose pas au décret, juridiquement valide. « La Commission estime que les mesures de sécurité décrites par le responsable de traitement sont conformes à l'exigence de sécurité prévue par l'article 34 de la loi du 6 janvier 1978 modifiée » écrit-elle.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Débats

Actuellement à la Une...

Le Kiosque

RÉALITÉ VIRTUELLE : Ce que vous pouvez en attendre - ESPORT : l'informatique derrière le phénomène planétaire - Windows et Android, les meilleurs ennemis - Les promesses de Java 9 - OpenStack : une plateforme Cloud mature mais ambiguë - Shopping Tech : coups de coeur pour Cubetto, Orbi et Thingz...

 

UN FUTUR SANS WINDOWS ? : Comment les entreprises s'émancipent peu à peu - Vendée Globe : l'informatique hors-normes - Ces SSII et ESN où il ne fait pas bon être informaticien - "Il faut un ministère du Numérique" (Bertrand Diard, président de Tech In France)...

 

Afficher tous les derniers numéros




/// LIVRES BLANCS

Détecter & supprimer les menaces avancées, un Livre Blanc Malwarebytes. 

Ce livre blanc présente les stratégies que doivent employer les entreprises dans l'ensemble des composants de leur système d'information afin de se prémunir contre les APT (Advanced Persistent Threats) qui sont aujourd'hui de plus en plus dangereuses et peuvent causer des dégâts considérables à l'entreprise. 


Malwarebytes : un acteur de référence dans l'APT, un Livre Blanc Malwarebytes. 

Créée en 2008, Malwarebytes a démarré l’activité Entreprises en 2012 avec la solution Endpoint Security.

En moins de 4 années, Malwarebytes est devenu un acteur incontournable du marché des applications de nouvelle génération dans la protection des terminaux.


La technologie des firewalls doit évoluer avec l’entreprise sans frontières, un Livre Blanc Fortinet.
MENACES ÉVOLUTIVES : CHANGEMENT DES ATTENTES ENVERS LES SOLUTIONS DE FIREWALL D’ENTREPRISE
Les solutions de firewall d'entreprise (Enterprise Firewall) doivent être sans frontières, comme l’entreprise.  


Tous les Livres Blancs


/// L'agenda des événements IT
L'International Consumer Electronics Show (International CES) se tient du 5 au 8 janvier 2017 à Las Vegas (LVCC, Westgate, Renaissance, Sands/Venetian,...). C'est le plus grand salon mondial professionnel dédié aux technologies grand public : 3600 exposants et 150000 visiteurs attendus. Organisé par la CTA (Consumer Technology Association).

Le 9ème Forum International de la Cybersécurité occupe les 24 et 25 janvier 2017 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Nord-Pas de Calais et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

Le congrès mondial de la mobilité (MWC) se tient à Barcelone  du 27 février au 2 mars 2017. Organisé par GSMA Association.

Pour sa 5ème édition, la rencontre d'affaires Mobilité et Digital a pour cadre à nouveau Monaco (Grimaldi Forum) du 7 au 9 mars 2017. Organisée par Comexposium.

Le CeBIT, plus grand salon européen de l'IT, a lieu du 20 au 24 mars 2017 à Hanovre (Allemagne). Organisé par Deutsche Messe.

Salon des nouvelles technologies et usages du virtuel (réalité virtuelle et augmentée), Laval Virtual se tient du 22 au 26 mars 2017 à Laval (salle polyvalente, place de Hercé). Organisé par l'association Virtual Laval.

Voir tout l'agenda
Derniers commentaires