mercredi 7 décembre 2016
 
Pourquoi HPE 3PAR est la solution de référence (2ème partie)
Les plateformes de stockage Flash HPE 3PAR disposent de caractéristiques uniques et exceptionnelles qui en font la plateforme de référence pour mettre en œuvre rapidement, efficacement et à coût réduit des solutions de stockage qui améliorent l’efficacité du système d’information de l’entreprise. Dans cette seconde partie, examinons le rôle des puces ASIC, de la virtualisation et la gestion du cache. [Lire l'article...]

IVG : le gouvernement veut s’attaquer aux sites « trompeurs » (MàJ)

Le gouvernement s’aventure sur une pente très glissante en voulant sanctionner les sites voulant « tromper délibérément les internautes » sur le sujet de l’IVG, lequel est particulièrement abordé sur le Web. 

MàJ du 29/09/2016 : L'amendement a fait l'objet d'un avis défavorable au Sénat. Dans un communiqué, le ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes a dénoncé un « artifice de procédure, par lequel la majorité sénatoriale évite donc le débat sur lequel, manifestement, elle n’a pas levé ses ambiguïtés ».

-----------

Le sujet des sanctions contre les sites Web avait déjà été mis sur la table par la loi du 13 novembre 2014, qui permettait à l’autorité administrative d’ordonner le blocage d’un site faisant l’apologie du terrorisme, sans contrôle judiciaire. Il y a un an environ, 87 sites avaient été bloqués. L’État revient cette fois-ci à l’assaut des sites Web, mais sur un autre sujet et sous une autre forme. 

En ligne de mire : les sites avec des contenus « trompant délibérément les internautes en se faisant passer pour des sites officiels ou neutres, et cherchant à dissuader les femmes de recourir à l’IVG ». C’est la ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol, qui est à l’origine du projet qui aboutira, le 4 octobre, au dépôt d’un amendement lors de l’examen du projet de loi Égalité et citoyenneté qui doit avoir lieu au Sénat. 

S’il est accepté, « tromper délibérément » les internautes sur le sujet de l’IVG sera assimilé à une entrave physique à l’avortement ou à l’information sur l’avortement. Ce délit est passible de 2 ans de prison et jusqu’à 30000 euros d’amende. Voyant venir de loin les critiques, la ministre a rapidement tenté d’esquiver : « Être hostile à l'IVG est une opinion que chacun peut exprimer librement et par tout moyen dans notre pays », rappelle-t-elle. 

IVG.net en ligne de mire

Le sujet est très délicat car il implique une notion tout à fait subtile, implicite voire personnelle sur la manière d’appréhender les informations qui sont données à propos de l’IVG. L’un des principaux sites dans le viseur du ministère est par exemple IVG.net dont la première phrase (passée une photo anxiogène de femmes visiblement désespérées) « Ce n'est pas un acte anodin. Médicalement et psychologiquement, l’IVG (interruption volontaire de la grossesse) comporte des risques qui peuvent apparaitre rapidement ou avec le temps ». 

Volonté de « tromper délibérément » ou celle d’informer tout simplement ? Toute la complexité de cette question tient surtout dans le fait que dans ce cas, c’est l’État qui se pose en détenteur de la vérité ultime. Et ainsi, qui s'arroge un rôle de censeur ou de détenteur de la pensée unique pourrait-on dire. 

Pour Laurence Rossignol, « Plus personne ne s’enchaîne devant les hôpitaux. Les anti-IVG agissent désormais sur Internet (…) Mais induire délibérément en erreur et exercer des pressions psychologiques ou morales afin de dissuader les femmes de recourir à l'IVG nécessite une réponse pénale ». Ce à quoi les opposants répondent effectivement que l’État devient un censeur et prônent donc la liberté d’expression comme les Associations Familiales Catholiques (AFC) qui dans un communiqué s’interrogent : « Mettre en avant des observations et des faits, proposer d'autres voies que l'avortement ou favoriser sa prévention seraient donc des délits ? ». 

Rappelons que ce que souhaite sanctionner la ministre, ce sont bel et bien les sites qui se font « passer pour officiels ou neutres ». Dans le cas d’IVG.net, c’est en effet assez ambigu : photos de femmes dans un certain mal-être, environnement anxiogène et des informations qui le sont tout autant. Nous ne sommes certainement pas dans le registre du « neutre ». En revanche, la loi est bel et bien rappelée, avec encore cette mention « que ce n'est pas un acte anodin et qu'il comporte des risques médicaux et psychologiques importants ». Enfin, sur la page consacrée à l’IVG médicamenteuse par exemple, seul le témoignage d’un médecin visiblement anti-IVG est diffusé. 

D’autres autres sites visés et de nouvelles questions

La question de la liberté d’expression est donc fondamentale dans ce débat, qui fait déjà beaucoup parler de lui. Dans une tribune publiée sur Le Figaro, Dominique Reynié (LR), « favorable au droit à l’IVG », regrette que le gouvernement souhaite créer un « délit d’opinion ». 

Le site AfterBaiz.com

L’autre question qui devrait se poser est la suivante : le point de vue des personnes à l’origine des sites visés doit-il être pris en compte ? C’est effectivement légitime dans le cas du site AfterBaiz.com, qui se veut un site d’information sur l’IVG à destination des jeunes ; il en emprunte tous les codes. Car son initiateur est Emile Duport, porte-parole du mouvement anti-IVG « Les survivants ». « CEO de l'agence NEWSOUL, j'exerce une veille active dans les domaines de la créativité artistique et publicitaire et des techniques de sensibilisation sur les sujets de société », peut-on lire sur son site. 


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Tendances, Débats

Le Kiosque

RÉALITÉ VIRTUELLE : Ce que vous pouvez en attendre - ESPORT : l'informatique derrière le phénomène planétaire - Windows et Android, les meilleurs ennemis - Les promesses de Java 9 - OpenStack : une plateforme Cloud mature mais ambiguë - Shopping Tech : coups de coeur pour Cubetto, Orbi et Thingz...

 

UN FUTUR SANS WINDOWS ? : Comment les entreprises s'émancipent peu à peu - Vendée Globe : l'informatique hors-normes - Ces SSII et ESN où il ne fait pas bon être informaticien - "Il faut un ministère du Numérique" (Bertrand Diard, président de Tech In France)...

 

Afficher tous les derniers numéros




/// LIVRES BLANCS

Détecter & supprimer les menaces avancées, un Livre Blanc Malwarebytes. 

Ce livre blanc présente les stratégies que doivent employer les entreprises dans l'ensemble des composants de leur système d'information afin de se prémunir contre les APT (Advanced Persistent Threats) qui sont aujourd'hui de plus en plus dangereuses et peuvent causer des dégâts considérables à l'entreprise. 


Malwarebytes : un acteur de référence dans l'APT, un Livre Blanc Malwarebytes. 

Créée en 2008, Malwarebytes a démarré l’activité Entreprises en 2012 avec la solution Endpoint Security.

En moins de 4 années, Malwarebytes est devenu un acteur incontournable du marché des applications de nouvelle génération dans la protection des terminaux.


La technologie des firewalls doit évoluer avec l’entreprise sans frontières, un Livre Blanc Fortinet.
MENACES ÉVOLUTIVES : CHANGEMENT DES ATTENTES ENVERS LES SOLUTIONS DE FIREWALL D’ENTREPRISE
Les solutions de firewall d'entreprise (Enterprise Firewall) doivent être sans frontières, comme l’entreprise.  




/// L'agenda des événements IT
L'International Consumer Electronics Show (International CES) se tient du 5 au 8 janvier 2017 à Las Vegas (LVCC, Westgate, Renaissance, Sands/Venetian,...). C'est le plus grand salon mondial professionnel dédié aux technologies grand public : 3600 exposants et 150000 visiteurs attendus. Organisé par la CTA (Consumer Technology Association).

Le 9ème Forum International de la Cybersécurité occupe les 24 et 25 janvier 2017 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Nord-Pas de Calais et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

Le congrès mondial de la mobilité (MWC) se tient à Barcelone  du 27 février au 2 mars 2017. Organisé par GSMA Association.

Pour sa 5ème édition, la rencontre d'affaires Mobilité et Digital a pour cadre à nouveau Monaco (Grimaldi Forum) du 7 au 9 mars 2017. Organisée par Comexposium.

Le CeBIT, plus grand salon européen de l'IT, a lieu du 20 au 24 mars 2017 à Hanovre (Allemagne). Organisé par Deutsche Messe.

Salon des nouvelles technologies et usages du virtuel (réalité virtuelle et augmentée), Laval Virtual se tient du 22 au 26 mars 2017 à Laval (salle polyvalente, place de Hercé). Organisé par l'association Virtual Laval.

Voir tout l'agenda
Derniers commentaires