vendredi 3 juillet 2015
 

NET Mundial : une déclaration pour mettre fin à la surveillance de masse

Le NET Mundial, organisé au Brésil, a abouti à un texte publié hier soir : il opte pour un contrôle multilatéral de l’utilisation d’Internet et condamne la surveillance de masse.

Crédit Jordan Carter (@jordantcarter)

Le sommet NET Mundial, qui s’est déroulé au Brésil, du 23 au 24 avril à Sao Paulo, que nous évoquions hier, a finalement abouti à une déclaration, publiée hier soir. Le document décline les deux principaux objectifs de cet événement : définir les principes de gouvernance de l’Internet et donner la feuille de route du devenir de cet écosystème. S’ensuivent ensuite les recommandations qui ont été préparées pour le NET Mundial : elles ont été constituées grâce à une forte collaboration entre les pays, décrit le document : « Plus de 180 contributions ont été reçues de toutes les parties prenantes, du monde entier. »

Dans la première partie consacrée aux principes, sur la sécurité d’Internet, par exemple, l’accord indique vouloir une forte collaboration internationale : « En tant que ressource mondiale universelle, l'Internet devrait être un réseau sécurisé, stable, résistant, fiable et digne de confiance. L’efficacité dans la lutte contre les risques et les menaces pour la sécurité et la stabilité de l'Internet dépend d’une forte coopération entre les différents acteurs. »

Concernant les barrières qui pourraient être un frein à l’accès du Net, la déclaration du NET Mundial indique que « la gouvernance de l'Internet doit promouvoir un accès universel, l'égalité des chances, à prix abordable et un accès Internet de haute qualité, de sorte qu'il peut être un outil efficace pour favoriser le développement humain et l'inclusion sociale. Aucun obstacle déraisonnable ou discriminatoire ne devrait pouvoir empêcher l'entrée pour les nouveaux utilisateurs (…) Les politiques concernant l'accès aux services Internet devraient être orientées vers l'avenir et une technologie neutre, afin qu'elles soient en mesure d'accueillir des technologies qui se développent rapidement et leurs différents types d'utilisation. »

Jacob Appelbaum félicite Edward Snowden et Dilma Roussef

Présent au sommet, le journaliste américain Jacob Appelbaum, spécialisé dans les nouvelles technologies, grande figure du logiciel libre et co-auteur de plusieurs articles autour de la surveillance électronique de la NSA pour le journal Der Spiegel, s’est exprimé au sujet de l’accord publié par le Net Mundial. Sur ce sujet, la déclaration souligne que « les procédures, les pratiques et la législation concernant la surveillance des communications, leur interception et la collecte des données personnelles, y compris la surveillance de masse, l’interception et la collecte, doivent être examinés, en vue de faire respecter le droit à la vie privée en assurant la mise en œuvre pleine et effective de toutes les obligations en vertu des droits de l’homme internationaux (…) Davantage de dialogue est nécessaire sur ce sujet au niveau international en utilisant les forums comme le Conseil des droits de l’homme ou l’IGF (Internet Governance Forum). »

Jacob Appelbaum s’interroge alors : « Comment faire en sorte de garder l’Internet libre et ouvert pour tous ? » Il exige alors : une décentralisation, une protection et une promotion de la neutralité du réseau, des logiciels, standards et du matériel libres et ouverts, un chiffrement des communications des individus et des sociétés, le droit à l’anonymat, la fin de la surveillance de masse et la transparence des collaborations entreprises à cet effet, l’utilisation de vrais processus démocratiques. Pour finir, il remercie Edward Snowden, selon lui « dénonciateur et héros ». Il remercie encore la présidente brésilienne Dilma Roussef, héroïne de la révolution, pour avoir organisé ce forum.

Jacob Appelbaum et Alex Fowler (Mozilla Privacy)

Un NET Mundial parodié 

 

De son côté, la Quadrature du Net s'est dite déçue de ce texte « inefficace » et « décevant » : « Malgré le discours courageux de la présidente du Brésil, NETmundial montre simplement à quel point les efforts pour une gouvernance mondiale et multipartite sont risibles et inutiles. Si l'Internet devait être gouverné, ce devrait être par les citoyens directement, indépendamment de ces structures, et sans attendre un « consensus global ». Notre infrastructure de communication partagée doit être considérée comme un bien commun, défini politiquement et défendu comme tel. »

Un mouvement parallèle au NET Mundial est né : le OurNetMundial. Mouvement qui se dit plus libre que le mouvement officiel : 

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Actuellement à la Une...

/// LIVRES BLANCS

Évoluer ou mourir : L’adaptation de la sécurité au monde virtuel, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ?

Ce guide collaboratif, réalisé par un groupe d’experts en sécurité, présente les risques liés à la virtualisation et regroupe des conseils sur comment les appréhender.   


Comment tirer le meilleur parti du Cloud, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ? Les machines virtuelles dans un environnement cloud, avec des données importantes de grande valeur, sont tout autant exposées à une exploitation malveillante que les machines physiques. 


/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

HÉBERGEMENT : comment il se fond dans les nuages - Les réseaux agiles avec le SDN - Windows 10 et Azure : toutes les nouveautés décryptées - Gros plan sur le Microsoft Band - PostgreSQL et le NoSQL - 15 jours sans Google... 

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


OÙ VA L'IA ? : l'intelligence artificielle n'est plus un mythe - SERVEURS : dans l'attente des solutions ARM - Métiers & IT : la mutation sociale de la R&D - Programmer le RASPBERRY PI- Open Source : pourquoi les entreprises l'ont adopté - Implémenter une architecture LAMBDA SOUS AZURE - Bien choisir son imprimante 3D - Rencontre avec... Henri Verdier, M. Open Data...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0




Derniers commentaires
/// DOSSIER DU MOIS

Communication interne... c'est peut-être la plus simple des fonctions de l’entreprise à caractériser, mais c’est aussi la plus complexe, puisque sa mission suit les évolutions du management. Avec des environnements d’entreprise de plus en plus mobiles, des générations de salariés avides d’autonomie et d’outils numériques, la communication interne de l’entreprise ne peut plus se définir comme la « voix de son maître » et relayer simplement la parole de la direction. Si c’est toujours un peu le cas, elle doit désormais informer en toute transparence pour faire comprendre la stratégie et les plans mis en place pour que les salariés adhèrent à ce plan afin qu’ils agissent dans l’intérêt de l’entreprise.