samedi 6 février 2016
 
News Partenaires
Advertisement Saviez-vous que les technologies Bitdefender protègent plus de 500 millions d’utilisateurs dans le monde ?
Bitdefender a développé un réseau mondial de protection, la plus grande infrastructure de cyber-sécurité au monde, protégeant plus de 500 millions d'utilisateurs dans le monde entier - qui agissent comme un réseau de capteurs pour détecter et bloquer les menaces. [Lire l'article...]

Canal+ veut distribuer son bouquet directement sur le Web

La chaîne cryptée expérimente une utilisation innovante pour son décodeur Cube+. Connecté directement à Internet, il permet d’avoir accès à la chaîne en streaming et ainsi de contourner les opérateurs qui assurent habituellement la connexion vers le service TV.

Il y a cinq ans, Canal+ déployait Le Cube+, son décodeur HD à destination des clients de son offre satellite. Une version TNT a par la suite été développée. Désormais, face à la menace que représentent beIN Sport et Netflix, la chaîne payante a mis en place un nouveau concept, dévoilé par nos confrères de BFMTV : diffuser directement sur Internet. Pour cela, il suffit simplement que les clients branchent le Cube au modem Internet. 10 000 personnes ont d’ores et déjà testé cette offre, un chiffre qui passe à 40 000 début mars. Dès lors, le bouquet Canal s’apparente à du streaming vidéo en continu. 

Contourner les intermédiaires

Cette pratique est surnommée over the top (OTT), soit « par-dessus le décodeur ». Ce n’est pas le premier geste de Canal+ en direction de l’Internet ouvert. Un pôle OTT a été ouvert par la chaîne il y a quelques mois, avec pour objectif de proposer du contenu et des offres sur le Web. Récemment, le groupe a lancé de nombreuses chaînes YouTube et a racheté une des plateformes humoristiques les plus populaires du site, Studio Bagel. 

Cette nouvelle offre OTT permet à Canal+ de proposer directement ses services à l’utilisateur. Et donc de se passer de l’intermédiaire d’un opérateur télécom. Ces derniers reçoivent des commissions importantes de la chaîne pour l’utilisation de leur réseau. Ainsi, en 2012, les FAI français ont reçu de Canal+ 130 millions d’euros. Toutefois, le groupe a assuré à BFM ne pas vouloir « abandonner la distribution via les fournisseurs d'accès internet. Cette diffusion en OTT est complémentaire des autres modes de distribution déjà existants ».

Le débit en question

Autre avantage de l’OTT : atteindre les internautes dont le débit de connexion est trop faible pour supporter la télévision via l’opérateur. Ils disposent en général d’un débit assez élevé pour pouvoir afficher une vidéo sur le web : l’offre de Canal+ est donc adapté à ces clients. Cette situation concerne par ailleurs 8 millions de foyers. Un marché prometteur pour le groupe alors qu’il est confronté à une concurrence de plus en plus féroce d’autres acteurs du Web.

La qualité sera-t-elle au rendez-vous ? Surtout connaissant les risques de surcharge des réseaux… Sur ce point, Canal+ se montre confiant : « nos tests pilotes montrent que la qualité peut être meilleure qu'en TNT ». Mais la congestion est fortement probable, d’autant que YouTube, principal acteur de la vidéo sur le Web en France, connaît ce problème aux heures de pic de fréquentation. La surcharge de ses services était également un enjeu pour Netflix aux Etats-Unis. La société avait alors acheté du trafic Internet à l’opérateur Comcast afin de garantir à tous ses utilisateurs un accès de qualité à son service de vidéo à la demande. 

Il est probable que Canal+ fasse de même. Mais les FAI français n’ont aucun intérêt à collaborer avec le groupe alors même que sa nouvelle offre a pour but de les contourner. La chaîne cryptée pourrait alors demander un arbitrage du CSA afin d’imposer aux opérateurs de lui vendre ce trafic. Cependant, jamais le CSA n’a eu à arbitrer pareil différend et n’a sans doute pas le pouvoir de trancher dans ce cas. Néanmoins, sa décision, quelle qu’elle soit, fera jurisprudence. Et si elle s’avère favorable à Canal+, les autres distributeurs de contenus en ligne pourront en profiter pour obliger les FAI à leur dédier une partie de leur réseau. 

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Business, Tendances

/// L'agenda des événements IT
La conférence Finovate Europe London entièrement dédiée à la fintech se tient les 9 et 10 février 2016 (Londres, Old Billingsgate Market Hall). Organisée par The Finovate Group.

Le 9ème Forum Netexplo se tiendra les 10 et 11 février 2016 : le mercredi 10 février 2016 à l'Université Paris-Dauphine (uniquement sur invitations), et le jeudi 11 février 2016 sur www.netexplo.org, en direct du studio Dailymotion. Organisé par Happeningco.

Dirigeants du digital, ecommerce et marques sont réunis pour Web2Business à Paris, Marriott Rive Gauche le 18 février 2016. Organisé par OnePlace.

Le congrès mondial de la mobilité (MWC) se tient à Barcelone (deux sites : Fira Gran Via et Fira Montjuïc) du 22 au 25 février 2016. Organisé par GSMA Association.

L'édition américaine de la RSA Conference se tient du 29 février au 4 mars 2016 à San Francisco (Moscone Center) sur le thème "Connect to protect". Organisé par EMC/RSA.

Le congrès Big Data Paris 2016 se tiendra à Paris (Palais des Congrès de la Porte Maillot) le 7 et 8 mars 2016. Organisé par Corp Agency.

Voir tout l'agenda


/// LIVRES BLANCS

Types de datacenters modulaires préfabriqués, un Livre Blanc Schneider Electric. 

Préfabriqué, conteneurisé, modulaire, monté sur châssis, en container, mobile, portable, autonome, tout-en-un sont autant de termes qui font référence aux systèmes ou sous-systèmes de datacenters pré-assemblés en usine.  


Options pratiques pour le déploiement d'équipement informatique dans les petites salles serveurs et succursales, un Livre Blanc Schneider Electric. 

Les déploiements informatiques pour les petites entreprises ou succursales sont généralement relégués dans de petites salles confinées, des armoires, voire sur le plancher de bureaux. Que ce soit le propriétaire d'une petite entreprise ou le responsable d'une succursale, l'explication la plus fréquente est que, « comme nous n'avions pas beaucoup de matériels informatiques, nous avons préféré les placer ici ». 


Recommandations concernant la marche à suivre avec un onduleur ancien, un Livre Blanc Schneider Electric. 

Le présent document fournit des recommandations permettant de décider de la marche à suivre pour les onduleurs anciens (systèmes triphasés d'alimentation sans coupure). En effet, la réponse n'est pas toujours évidente vu qu'elle dépend de nombreux facteurs.


/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

CES 2016 LES VRAIES STARS : 4K/HDR, impression 3D, Réalité Virtuelle, Caméra 360°, WiFi Gigabit, Drones furtifs + rubrique Big Data, LiFi, Impression en mobilité, Conteneurs pour Windows Server 2016, Machine Learning, Sports d'hiver connectés...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


NOS PARIS GAGNANTS 2016 : VoLTE, Software Defined, Blockchain, Hyperconvergence, Design Thinking, Elastic Search... - Machine Learning, Windows App Studio, Anonymous sous le feu des critiques, Steam OS, Rencontre avec Laurent Chemla...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0



Derniers commentaires
/// DOSSIER DU MOIS
En complément du dossier paru dans L'Informaticien n°140 sur les Solutions de Gestion voici une présentation détaillée d’une dizaine d’éditeurs de logiciels spécialisés dans ce type de produits. A chacun, nous avons demandé une présentation rapide de leurs logiciels et solutions, les tailles d’entreprises privilégiées ainsi que leurs points forts. Nous avons également interrogé ces acteurs sur leur définition de la transformation numérique des entreprises. Vous retrouverez ici les réponses proposées par IFS Applications, Addenda, EBP, Esker, Horizontal Software, ReportOne, Sphinx, TigerPro, Wavesoft et Yooz.