mercredi 8 juillet 2015
 

Robolution Capital réunit 80 millions d’euros pour les robots

Le fonds Robolution Capital, emmené par Bruno Bonnell, a réuni 80 millions d’euros en argent public et privé. Une première dans le monde ! 

Avec les Etats-Unis et le Japon, la France est en pointe dans le secteur des robots. Le gouvernement semble bien décidé à soutenir ce secteur en pleine croissance, et dont le marché mondial devrait peser plus de 100 milliards de dollars en 2018. D’ailleurs, en septembre dernier, il lançait les 34 plans de reconquête pour une nouvelle politique industrielle en France. Parmi ces plans, on trouvait celui concernant la « Robotique ». 

Le monsieur robot français est Bruno Bonnell : cofondateur d’Infogrames, il est depuis 2007 à la tête de Robopolis. C’est également lui qui est à la tête de Robolution Capital, « le premier fonds de capital-investissement dédié à la robotique » dans le monde. Ce fonds est notamment géré par Orkos Capital SAS. Ce mardi matin, Robolution Capital présente son plan à Bercy, devant le ministre Arnaud Montebourg. 

Bruno Bonnell, ce matin à Bercy. (crédit photo @robolutioncap)

80 millions pour les robots

Selon France Inter, 80 millions d’euros ont d’ores et déjà été réunis. Ils proviennent pour la moitié d’argent public (BPI, Caisse des Dépôts) et pour l’autre moitié de fonds privés (Orange, Thalès, EDF, AG2r, La Mondiale) dont ceux de Bruno Bonnell et Marc Simoncini (Meetic). 

Robolution Capital travaille avec les chercheurs et les universités, les entrepreneurs et les start-ups, puis avec l’Industrie. Enfin, il poursuit trois objectifs que sont : la fédération de tout l’écosystème, faciliter la croissance externe et les partenariats industriels et accélérer et soutenir le développement des entreprises financièrement.

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Business, Tendances

/// LIVRES BLANCS

Évoluer ou mourir : L’adaptation de la sécurité au monde virtuel, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ?

Ce guide collaboratif, réalisé par un groupe d’experts en sécurité, présente les risques liés à la virtualisation et regroupe des conseils sur comment les appréhender.   


Comment tirer le meilleur parti du Cloud, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ? Les machines virtuelles dans un environnement cloud, avec des données importantes de grande valeur, sont tout autant exposées à une exploitation malveillante que les machines physiques. 


/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

HÉBERGEMENT : comment il se fond dans les nuages - Les réseaux agiles avec le SDN - Windows 10 et Azure : toutes les nouveautés décryptées - Gros plan sur le Microsoft Band - PostgreSQL et le NoSQL - 15 jours sans Google... 

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


OÙ VA L'IA ? : l'intelligence artificielle n'est plus un mythe - SERVEURS : dans l'attente des solutions ARM - Métiers & IT : la mutation sociale de la R&D - Programmer le RASPBERRY PI- Open Source : pourquoi les entreprises l'ont adopté - Implémenter une architecture LAMBDA SOUS AZURE - Bien choisir son imprimante 3D - Rencontre avec... Henri Verdier, M. Open Data...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0




Derniers commentaires
/// DOSSIER DU MOIS

Communication interne... c'est peut-être la plus simple des fonctions de l’entreprise à caractériser, mais c’est aussi la plus complexe, puisque sa mission suit les évolutions du management. Avec des environnements d’entreprise de plus en plus mobiles, des générations de salariés avides d’autonomie et d’outils numériques, la communication interne de l’entreprise ne peut plus se définir comme la « voix de son maître » et relayer simplement la parole de la direction. Si c’est toujours un peu le cas, elle doit désormais informer en toute transparence pour faire comprendre la stratégie et les plans mis en place pour que les salariés adhèrent à ce plan afin qu’ils agissent dans l’intérêt de l’entreprise.