vendredi 3 juillet 2015
 

SFR : le rachat par Numericable se précise

Les dirigeants des deux entreprises se seraient rencontrés ce week-end. Le scénario du rachat de SFR par le câblo-opérateur se précise de plus en plus. Toutefois Vivendi dément que l'accord soit déjà conclu.

Les dirigeants de Vivendi, dont SFR est une filiale, doivent faire face à un dilemme : introduire l’opérateur en bourse avec les risques que cela suppose, notamment à cause des maigres perspectives de croissance, ou le céder à un concurrent avec qui un accord fait sens. C’est cette seconde option qui semble avoir été retenue. Fin janvier déjà, le patron d’Altice, maison mère de Numericable dirigée par Patrick Drahi, semblait préparer une offre. 

Premier obstacle : Altice et Numericable sont tous les deux très endettés, respectivement à hauteur de 6,5 et 2,5 milliards d’euros. Mais ceci n’empêche en rien une transaction : le scénario envisagé (qui semble le plus probable) est celui d’une offre sous forme de LBO (Leveraged Buy-Out, sous forme de dettes) aux trois-quarts, le dernier quart étant apporté en cash, provenant des fonds propres issus de l’entrée en bourse du câblo-opérateur. Ainsi, la dette portera sur SFR et non sur Numericable, déjà très endetté donc. 

Le rythme des négociations semble également s’être accéléré : selon Le Figaro, Patrick Drahi aurait rencontré une énième fois les dirigeants de Vivendi ce week-end. En soi, cela ne constitue pas une surprise puisque le câblo-opérateur « court » après SFR depuis 18 mois déjà. 

Une opération rentable

Sur le terrain, un rapprochement serait opportun pour les deux structures. En premier lieu, SFR bénéficierait d’un réseau très haut débit qui touche déjà 5 millions de clients. Utilisé à hauteur de 1,7 million de clients « seulement », dont 1 million raccordés à la fibre, ce réseau offre encore de vastes possibilités. Pour SFR, l’idée est surtout de faire basculer ses clients existants ADSL sur ce réseau. Une opération win-win, puisque SFR payera moins de dégroupage à Orange, et Numericable améliore sa rentabilité. 

Il reste encore une inconnue : le prix de SFR. Si celui de Numericable est fixé depuis son entrée en bourse, celui de l’opérateur est plus fluctuant. Si Vincent Bolloré l’estimait il y a encore quelques mois à 15 milliards d’euros, ce prix semble encore trop élevé, au regard de la capacité d’endettement de Patrick Drahi.

Dans la matinée de lundi, Vivendi a démenti via un communiqué envoyé à l'AFP qu'une telle opération voire qu'un accord de principe soit déjà conclu. cependant, le groupe s'est refusé à commenter l'existence de discussions entre les deux entreprises.

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Business

/// LIVRES BLANCS

Évoluer ou mourir : L’adaptation de la sécurité au monde virtuel, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ?

Ce guide collaboratif, réalisé par un groupe d’experts en sécurité, présente les risques liés à la virtualisation et regroupe des conseils sur comment les appréhender.   


Comment tirer le meilleur parti du Cloud, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ? Les machines virtuelles dans un environnement cloud, avec des données importantes de grande valeur, sont tout autant exposées à une exploitation malveillante que les machines physiques. 


/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

HÉBERGEMENT : comment il se fond dans les nuages - Les réseaux agiles avec le SDN - Windows 10 et Azure : toutes les nouveautés décryptées - Gros plan sur le Microsoft Band - PostgreSQL et le NoSQL - 15 jours sans Google... 

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


OÙ VA L'IA ? : l'intelligence artificielle n'est plus un mythe - SERVEURS : dans l'attente des solutions ARM - Métiers & IT : la mutation sociale de la R&D - Programmer le RASPBERRY PI- Open Source : pourquoi les entreprises l'ont adopté - Implémenter une architecture LAMBDA SOUS AZURE - Bien choisir son imprimante 3D - Rencontre avec... Henri Verdier, M. Open Data...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0




Derniers commentaires
/// DOSSIER DU MOIS

Communication interne... c'est peut-être la plus simple des fonctions de l’entreprise à caractériser, mais c’est aussi la plus complexe, puisque sa mission suit les évolutions du management. Avec des environnements d’entreprise de plus en plus mobiles, des générations de salariés avides d’autonomie et d’outils numériques, la communication interne de l’entreprise ne peut plus se définir comme la « voix de son maître » et relayer simplement la parole de la direction. Si c’est toujours un peu le cas, elle doit désormais informer en toute transparence pour faire comprendre la stratégie et les plans mis en place pour que les salariés adhèrent à ce plan afin qu’ils agissent dans l’intérêt de l’entreprise.