vendredi 3 juillet 2015
 

THD92 : Nicolas Sarkozy a-t-il trop tiré sur la fibre ?

Nicolas Sarkozy, lorsqu’il était président du Conseil Général des Hauts-de-Seine, est la cible d’une enquête ouverte par la chambre régionale des comptes d'Île-de-France. Elle s’intéresse aux dépenses réalisées entre 2004 et 2007 et notamment sur le marché de la fibre optique, appelé « THD92 ». 

Avant cet été, quelques fonctionnaires ont investi les locaux du Conseil général des Hauts-de-Seine avec une mission particulière : enquêter sur la gestion financière du Conseil général sur la période 2004-2007, celle où Nicolas Sarkozy en était le président. « On ne revient pas pour vous mais pour votre prédécesseur », ont alors expliqué les agents à Patrick Devedjian, qui est désormais à la tête du CG. Chose néanmoins étrange puisque d’ordinaire, la Chambre régionale des comptes d'Île-de-France, qui dépend de la Cour des comptes, ne remonte pas au-delà de 5 ans. 

Que cherchent-ils exactement ? Evidemment : certaines irrégularités, plus particulièrement sur le dossier « Très Haut Débit 92 » (THD92), « un programme de câblage du département de la Petite couronne, voté en octobre 2005, pendant la présidence Sarkozy », explique le JDD, qui rapporte l’information. 

92 : plusieurs réseaux, plusieurs opérateurs

Ce fameux marché THD92 a été l’objet de moults rebondissements. Tout d’abord, en 2005, il a été fustigé par les élus de gauche des Hauts-de-Seine. En effet, il prévoyait à l’époque 70 millions de subventions ; un montant finalement revu à la baisse à 59 millions d’euros. Les élus de gauche pestaient puisqu’il existe déjà un réseau THD dont le nom est « Irisé », à l’initiative du SIPPEREC (Syndicat Intercommunal de la Périphérie de Paris pour l'Electricité et les Réseaux de Communication). Il n’est d’ailleurs pas le seul. On compte aussi le réseau SITER par exemple. 

D’autant plus que le département 92 est très bien desservi, notamment grâce à La Défense, avec Colt notamment. Orange ou encore Iliad y ont déployé des réseaux fibres optiques. La concurrence existe bel et bien. Certains de ces opérateurs se sont opposés juridiquement à ce projet qui, à leurs yeux, n’a donc pas lieu d’être. On voit d’ailleurs clairement, dans leur jeu, les intérêts poursuivis. Car le contrat THD92 a aussi été passé avec un autre opérateur : Sequalum, qui est en fait… Numéricable. 

59 millions validés

Le 16 septembre 2013, la sanction est tombée pour ceux qui s’étaient opposés au projet (Orange, Iliad, Colt) et notamment la subvention accordée par Bruxelles : le Tribunal de l'Union Européenne a rejeté les trois recours. Les 59 millions d’euros seront donc bien injectés dans le projet THD92. 

C’est donc ce marché qui serait passé à la loupe actuellement. Marché dans lequel tout n’est visiblement pas très clair. Patrick Devedjian y voit quant à lui une opération de déstabilisation envers Nicolas Sarkozy, qui pourrait préparer son retour en politique. Sans rapport avec cette affaire, il était d’ailleurs ce vendredi à l’Assemblée nationale, invité d’honneur du rendez-vous annuel de « Chaban aujourd’hui », l’association des amis de l’ancien Premier ministre. 

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Business

/// LIVRES BLANCS

Évoluer ou mourir : L’adaptation de la sécurité au monde virtuel, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ?

Ce guide collaboratif, réalisé par un groupe d’experts en sécurité, présente les risques liés à la virtualisation et regroupe des conseils sur comment les appréhender.   


Comment tirer le meilleur parti du Cloud, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ? Les machines virtuelles dans un environnement cloud, avec des données importantes de grande valeur, sont tout autant exposées à une exploitation malveillante que les machines physiques. 


/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

HÉBERGEMENT : comment il se fond dans les nuages - Les réseaux agiles avec le SDN - Windows 10 et Azure : toutes les nouveautés décryptées - Gros plan sur le Microsoft Band - PostgreSQL et le NoSQL - 15 jours sans Google... 

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


OÙ VA L'IA ? : l'intelligence artificielle n'est plus un mythe - SERVEURS : dans l'attente des solutions ARM - Métiers & IT : la mutation sociale de la R&D - Programmer le RASPBERRY PI- Open Source : pourquoi les entreprises l'ont adopté - Implémenter une architecture LAMBDA SOUS AZURE - Bien choisir son imprimante 3D - Rencontre avec... Henri Verdier, M. Open Data...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0




Derniers commentaires
/// DOSSIER DU MOIS

Communication interne... c'est peut-être la plus simple des fonctions de l’entreprise à caractériser, mais c’est aussi la plus complexe, puisque sa mission suit les évolutions du management. Avec des environnements d’entreprise de plus en plus mobiles, des générations de salariés avides d’autonomie et d’outils numériques, la communication interne de l’entreprise ne peut plus se définir comme la « voix de son maître » et relayer simplement la parole de la direction. Si c’est toujours un peu le cas, elle doit désormais informer en toute transparence pour faire comprendre la stratégie et les plans mis en place pour que les salariés adhèrent à ce plan afin qu’ils agissent dans l’intérêt de l’entreprise.