dimanche 26 juin 2016
 
News Partenaires
Étude Bitdefender : les ransomwares ciblent les fichiers personnels et les entreprises
Les virus biologiques mutent et tentent de s’adapter à leur environnement pour survivre. Lorsqu’ils réussissent, ils peuvent alors se répandre et provoquer des épidémies importantes. On retrouve le même comportement avec les cyber-menaces. En 2015, les ransomwares ont causé plus de 350 millions de dollars de dommages, confirmant ainsi leur statut de menace la plus prolifique de ces dernières années. [Lire l'article...]

Les drones en temps de paix

Finie l'époque où le drone ne servait qu'à l'armée. Cette technologie est de plus en plus prisée par diverses branches industrielles comme l'agroalimentaire, le génie civil, l'énergie... Le drone civil se développe à vue d’œil et attire les jeunes ingénieurs.

A l’origine, les drones sont une évolution du modélisme (une branche du maquettisme) qui est une activité de loisir, visant à fabriquer et piloter des modèles réduits à une échelle de réduction définie. Le modélisme a ensuite évolué et a été repris par les militaires. On fabrique alors des drones pour tirer, pour envoyer des munitions, pour la recherche de renseignement, etc. Aujourd’hui, c’est l’industrie qui s’y intéresse de près. Elle a compris qu’elle avait énormément à gagner de cette technologie. Et ce, dans de divers domaines.

L’une des fonctionnalités utile du drone est sa capacité de captation (vidéo ou photo) : elle est utilisée par l’industrie agroalimentaire. En effet, des drones peuvent être envoyés pour survoler des champs de blé, pour prendre des prises de vues à différentes époques de l’année. Ces informations recueillies peuvent ainsi indiquer quel est le moment le plus opportun pour déposer de l’engrais. Le Delta H, par exemple, fabriqué par la société Delta Drone, vise à réduire la quantité de pesticides ou d’engrais sur les plantations, en survolant les champs.

 

Le Delta Y (Photo Delta Drone)

En génie civil, le drone trouve également sa place : EDF l’utilise par exemple, pour faire l’inspection de ses lignes et de ses pylônes. La machine ne fait alors qu’inspecter, sans aucune manipulation, mais encore une fois, ses prises de vues et de repères servent à analyser les besoins dans le domaine.

« Ça ressemble à un jouet »

Même les journalistes les utilisent ! Les paparazzi s’en servent pour aller là où ils ne peuvent pas pénétrer. Pour le prochain Tour de France, encore, France Télévision va même en déployer pour enrichir les images des directs. L’hebdomadaire L’Express, en partenariat avec le réseau Hack/Hackers, a même fait l’expérience de l’utilisation des drones civils pendant trois mois, dans le cadre de leur expérience « Drone it ».

Rencontré hier à la soirée de présentation des travaux des participants à la Coupe de France de robotique, dans les locaux de la société Elsys Design, Brieuc est étudiant en école d’ingénieur. Agé de 22 ans, il est déjà fasciné par la fabrication de ces drones et espère, à l’avenir, travailler dans cette branche industrielle. Il explique à L’Informaticien son attirance pour cette technologie : « Les drones sont de plus en plus petits et utilisés de manière pacifique. Je trouve que c’est attrayant, peut-être aussi parce que c’est proche du jouet, du robot. Le drone a un côté ludique. Il n’est pas aussi complexe qu’un véritable avion. Du coup, plein de petites boîtes peuvent en fabriquer. Ce n’est pas demain que Dassault aura de nouveaux concurrents alors que les drones, beaucoup de sociétés peuvent en fabriquer. »

Un changement de société

Le drone a également été l’objet de plusieurs conférences TED dont l’une, teintée d’alarmisme. En effet, Daniel Suarez, un spécialiste en technologie de l’armement (notamment, de logiciel), a présenté les effets dévastateurs que pourraient avoir l’industrialisation des drones par les sociétés privées. C’est l’autonomie de ces machines (capacité de déjouer les interférences téléphoniques, identifier une cible, prendre seul la décision de tirer…) qui est montrée du doigt : « Si nous transférons la décision de tuer à un logiciel, nous n’allons pas seulement éliminer toute humanité dans la guerre mais changer profondément nos sociétés. »

A voir, à ce sujet : 

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

LES DÉFIS DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE, la révolution des API, SNCF 100% digitale, Serveurs : le cloud tire le marché, Watson : l'IA en action, Reportage Google I/O 2016 : Android dans tous ses états...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


BIENVENUE DANS UN MONDE TOUT CLOUD, l'IA en bureautique, la data nouvelle matière première, l'infra de... leboncoin.fr, rencontre avec Rand Hindi (Snips), 8 outils gratuits pour sécuriser Windows 10...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


/// L'agenda des événements IT
La conférence internationale sur la sécurité informatique a lieu du 27 juin au 1er juillet 2016 à Paris (Maison de la Chimie). Organisé par Sysdream.

Nouvel événement au calendrier, Viva Technology Startup Connect / Paris 2016 a lieu du 30 juin au 2 juillet 2016 à Paris, Porte de Versailles (Hall 1). Organisé par Les Echos et Publicis.

Pour sa 15ème édition, la Nuit du Hack se tiendra dans la nuit du 2 au 3 juillet 2016 à Paris (EuroDisney, New York Hotel Convention Center). Organisée par l'association HZV (HackerZvoice) en partenariat avec Sysdream.

La Microsoft Worldwide Partner Conference (WPC) a lieu du 10 au 14 juillet 2016 à Toronto, Canada (Metro Toronto Convention Centre / MTCC). Organisée par Microsoft.

Le plus grand salon professionnel européen de l'électronique grand public a lieu à Berlin du 2 au 7 septembre 2016. Organisé par Messe Berlin.

Les Salons Solutions - ERP, CRM, BI, E-Achats, Dématérialisation, Archivage en ligne, SDN/InfoToDoc, Serveurs & Applications - se tiennent du 20 au 22 septembre 2016 à Paris, Porte de Versailles (Hall 5.2 et 5.3). Organisés par Infopromotions.

Voir tout l'agenda