dimanche 5 juillet 2015
 

Les drones en temps de paix

Finie l'époque où le drone ne servait qu'à l'armée. Cette technologie est de plus en plus prisée par diverses branches industrielles comme l'agroalimentaire, le génie civil, l'énergie... Le drone civil se développe à vue d’œil et attire les jeunes ingénieurs.

A l’origine, les drones sont une évolution du modélisme (une branche du maquettisme) qui est une activité de loisir, visant à fabriquer et piloter des modèles réduits à une échelle de réduction définie. Le modélisme a ensuite évolué et a été repris par les militaires. On fabrique alors des drones pour tirer, pour envoyer des munitions, pour la recherche de renseignement, etc. Aujourd’hui, c’est l’industrie qui s’y intéresse de près. Elle a compris qu’elle avait énormément à gagner de cette technologie. Et ce, dans de divers domaines.

L’une des fonctionnalités utile du drone est sa capacité de captation (vidéo ou photo) : elle est utilisée par l’industrie agroalimentaire. En effet, des drones peuvent être envoyés pour survoler des champs de blé, pour prendre des prises de vues à différentes époques de l’année. Ces informations recueillies peuvent ainsi indiquer quel est le moment le plus opportun pour déposer de l’engrais. Le Delta H, par exemple, fabriqué par la société Delta Drone, vise à réduire la quantité de pesticides ou d’engrais sur les plantations, en survolant les champs.

 

Le Delta Y (Photo Delta Drone)

En génie civil, le drone trouve également sa place : EDF l’utilise par exemple, pour faire l’inspection de ses lignes et de ses pylônes. La machine ne fait alors qu’inspecter, sans aucune manipulation, mais encore une fois, ses prises de vues et de repères servent à analyser les besoins dans le domaine.

« Ça ressemble à un jouet »

Même les journalistes les utilisent ! Les paparazzi s’en servent pour aller là où ils ne peuvent pas pénétrer. Pour le prochain Tour de France, encore, France Télévision va même en déployer pour enrichir les images des directs. L’hebdomadaire L’Express, en partenariat avec le réseau Hack/Hackers, a même fait l’expérience de l’utilisation des drones civils pendant trois mois, dans le cadre de leur expérience « Drone it ».

Rencontré hier à la soirée de présentation des travaux des participants à la Coupe de France de robotique, dans les locaux de la société Elsys Design, Brieuc est étudiant en école d’ingénieur. Agé de 22 ans, il est déjà fasciné par la fabrication de ces drones et espère, à l’avenir, travailler dans cette branche industrielle. Il explique à L’Informaticien son attirance pour cette technologie : « Les drones sont de plus en plus petits et utilisés de manière pacifique. Je trouve que c’est attrayant, peut-être aussi parce que c’est proche du jouet, du robot. Le drone a un côté ludique. Il n’est pas aussi complexe qu’un véritable avion. Du coup, plein de petites boîtes peuvent en fabriquer. Ce n’est pas demain que Dassault aura de nouveaux concurrents alors que les drones, beaucoup de sociétés peuvent en fabriquer. »

Un changement de société

Le drone a également été l’objet de plusieurs conférences TED dont l’une, teintée d’alarmisme. En effet, Daniel Suarez, un spécialiste en technologie de l’armement (notamment, de logiciel), a présenté les effets dévastateurs que pourraient avoir l’industrialisation des drones par les sociétés privées. C’est l’autonomie de ces machines (capacité de déjouer les interférences téléphoniques, identifier une cible, prendre seul la décision de tirer…) qui est montrée du doigt : « Si nous transférons la décision de tuer à un logiciel, nous n’allons pas seulement éliminer toute humanité dans la guerre mais changer profondément nos sociétés. »

A voir, à ce sujet : 

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

/// LIVRES BLANCS

Évoluer ou mourir : L’adaptation de la sécurité au monde virtuel, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ?

Ce guide collaboratif, réalisé par un groupe d’experts en sécurité, présente les risques liés à la virtualisation et regroupe des conseils sur comment les appréhender.   


Comment tirer le meilleur parti du Cloud, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ? Les machines virtuelles dans un environnement cloud, avec des données importantes de grande valeur, sont tout autant exposées à une exploitation malveillante que les machines physiques. 


/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

HÉBERGEMENT : comment il se fond dans les nuages - Les réseaux agiles avec le SDN - Windows 10 et Azure : toutes les nouveautés décryptées - Gros plan sur le Microsoft Band - PostgreSQL et le NoSQL - 15 jours sans Google... 

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


OÙ VA L'IA ? : l'intelligence artificielle n'est plus un mythe - SERVEURS : dans l'attente des solutions ARM - Métiers & IT : la mutation sociale de la R&D - Programmer le RASPBERRY PI- Open Source : pourquoi les entreprises l'ont adopté - Implémenter une architecture LAMBDA SOUS AZURE - Bien choisir son imprimante 3D - Rencontre avec... Henri Verdier, M. Open Data...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0




Derniers commentaires
/// DOSSIER DU MOIS

Communication interne... c'est peut-être la plus simple des fonctions de l’entreprise à caractériser, mais c’est aussi la plus complexe, puisque sa mission suit les évolutions du management. Avec des environnements d’entreprise de plus en plus mobiles, des générations de salariés avides d’autonomie et d’outils numériques, la communication interne de l’entreprise ne peut plus se définir comme la « voix de son maître » et relayer simplement la parole de la direction. Si c’est toujours un peu le cas, elle doit désormais informer en toute transparence pour faire comprendre la stratégie et les plans mis en place pour que les salariés adhèrent à ce plan afin qu’ils agissent dans l’intérêt de l’entreprise.