dimanche 14 février 2016
 
News Partenaires
Advertisement Saviez-vous que les technologies Bitdefender protègent plus de 500 millions d’utilisateurs dans le monde ?
Bitdefender a développé un réseau mondial de protection, la plus grande infrastructure de cyber-sécurité au monde, protégeant plus de 500 millions d'utilisateurs dans le monde entier - qui agissent comme un réseau de capteurs pour détecter et bloquer les menaces. [Lire l'article...]

PRISM : la NSA se livrerait à un vaste espionnage téléphonique et informatique

Selon le Guardian et le Washington Post, l’organisme américain écouterait les communications de millions d’abonnés téléphoniques sur les réseaux américains et se procurerait des données auprès des plus grands acteurs de l’informatique : Apple, Google, Microsoft, Facebook et autres.

A intervalles réguliers, la NSA est soupçonnée de se livrer à des opérations d’écoute et de récupération des données, particulièrement depuis les attentats de 2001 et les lois qui ont suivi, en particulier le Patriot Act. Jusqu’à présent, les soupçons étaient patents et la NSA n’avait pas nié se livrer à des écoutes mais le volume de données collectées a de quoi faire frémir. Le quotidien britannique a publié une ordonnance de justice qui oblige Verizon à livrer à la NSA la totalité des données téléphoniques de ses abonnés d’avril à juillet.

Depuis ces révélations, la NSA, les parlementaires américains et la Maison Blanche rivalisent d’ingéniosité en matière de communication langue de bois. En effet, il semble impossible de nier les faits mais les uns et les autres précisent qu’il s’agit de lutte contre le terrorisme et assurent que seules des métadonnées sont collectées, c’est-à-dire numéro appelé et durée de conversation mais assurément pas le contenu des conversations. Bien évidemment, nous ne sommes pas obligés de croire ces dénégations.

PRISM : accès direct de la NSA aux serveurs des géants du Net

Quelques heures après, le Washington Post en a rajouté une couche en indiquant que dans le cadre d’un programme baptisé PRISM, la NSA avait un accès direct aux serveurs de neuf sociétés d’informatique et d’internet parmi lesquels les géants Apple, Google, Microsoft ou encore Facebook, Yahoo, AOL, PayPal.  Le directeur de la NSA n’a pas démenti l’existence d’un tel programme mais a tenu à préciser que les articles du Post et du Guardian contenait plusieurs inexactitudes sans toutefois préciser lesquelles. Cependant i la indiqué que « les informations collectées dans le cadre de ce programme sont parmi les plus importantes et les plus intéressantes que nous pouvons collecter, et elles sont utilisées pour protéger la nation d’une grande variété de menaces. La révélation non autorisée d’informations à propos de ce programme important est entièrement légal est répréhensible et met en risque la sécurité des américains ». On le voit, M. Clapper est loin de se démonter et reproche à nos confrères d’avoir fait leur travail.

Du côté de plusieurs sociétés incriminées, on dément que la NSA ait un accès direct à ses serveurs. Joe Sullivan, responsable de la sécurité de Facebook, indique que son entreprise ne donne aucun accès direct à ses serveurs à une quelconque organisation gouvernementale. « Lorsqu’il est demandé à Facebook de fournir des données ou des informations à propos d’individus, nous étudions attentivement la requête en regard de la loi et fournissons l’information seulement dans ce cadre ». Même son de cloche chez Yahoo, Google et Microsoft qui affirment fournir les informations seulement lorsqu’elles sont réclamées et dans le cadre de la loi. « Nous n’avons pas de porte dérobée pour que le gouvernement accéde à des données privées des utilisateurs » affirme Google.

Dans l'attente d'une réponse claire

L’article détaillé de nos confrères est accessible à cette adresseOn y trouvera notamment les déclarations des entreprises ainsi que certaines réactions de parlementaires américains qui ne permettent malheureusement pas de se faire une idée précise et définitive de l’ampleur de la surveillance. Un autre article du post accessible ici montre des présentations de la NSA qui semblent confirmer l'espionnage dans toute son ampleur. Une chose apparaît cependant certaine. Le stockage des données dans les clouds américains de Microsoft, Amazon, Google et autres pourrait être fortement ralenti si ses sociétés ne fournissent pas une réponse claire quant à la confidentialité des données qui pourraient s’y trouver.


Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Sécurité, Tendances

/// Enquête express, votre avis sur...

L’Internet des Objets dans votre entreprise c’est... (une seule réponse)






Si vous deviez vous lancer demain, quel réseau choisir ? (une seule réponse)





L’intérêt de l’IoT dans l’entreprise c’est... (une seule réponse)




Entre les offres cloud, le stockage, l’analyse de données, les réseaux… (une seule réponse)








Voter  Afficher les résultats

/// LIVRES BLANCS

La fin des anti-virus ? Un Livre Blanc de Malwarebytes.

En dépit des antivirus avancés à notre disposition, l'utilisation par les cybercriminels de programmes malveillants (malwares) de plus en plus sophistiqués garantit le succès de leurs attaques informatiques.


Datacenters modulaires préfabriqués, un Livre Blanc Schneider Electric. 

Préfabriqué, conteneurisé, modulaire, monté sur châssis, en container, mobile, portable, autonome, tout-en-un sont autant de termes qui font référence aux systèmes ou sous-systèmes de datacenters pré-assemblés en usine.  


Options pratiques pour le déploiement d'équipement informatique dans les petites salles serveurs et succursales, un Livre Blanc Schneider Electric. 

Les déploiements informatiques pour les petites entreprises ou succursales sont généralement relégués dans de petites salles confinées, des armoires, voire sur le plancher de bureaux. Que ce soit le propriétaire d'une petite entreprise ou le responsable d'une succursale, l'explication la plus fréquente est que, « comme nous n'avions pas beaucoup de matériels informatiques, nous avons préféré les placer ici ». 


/// L'agenda des événements IT
Dirigeants du digital, ecommerce et marques sont réunis pour Web2Business à Paris, Marriott Rive Gauche le 18 février 2016. Organisé par OnePlace.

Le congrès mondial de la mobilité (MWC) se tient à Barcelone (deux sites : Fira Gran Via et Fira Montjuïc) du 22 au 25 février 2016. Organisé par GSMA Association.

L'édition américaine de la RSA Conference se tient du 29 février au 4 mars 2016 à San Francisco (Moscone Center) sur le thème "Connect to protect". Organisé par EMC/RSA.

Le congrès Big Data Paris 2016 se tiendra à Paris (Palais des Congrès de la Porte Maillot) le 7 et 8 mars 2016. Organisé par Corp Agency.

La rencontre d'affaires Mobilité et Digital a pour cadre Monaco (Grimaldi Forum) du 8 au 10 mars 2016. Organisée par Comexposium.

IT Partners, événement de la distribution professionnelle IT, télécoms et audiovisuelles a lieu les 9 et 10 mars 2016 à Disneyland Paris (Marne-la-Vallée, Disney Events Arena-Ventury 1). Organisé par Reed Expositions.

Voir tout l'agenda

/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

CES 2016 LES VRAIES STARS : 4K/HDR, impression 3D, Réalité Virtuelle, Caméra 360°, WiFi Gigabit, Drones furtifs + rubrique Big Data, LiFi, Impression en mobilité, Conteneurs pour Windows Server 2016, Machine Learning, Sports d'hiver connectés...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


NOS PARIS GAGNANTS 2016 : VoLTE, Software Defined, Blockchain, Hyperconvergence, Design Thinking, Elastic Search... - Machine Learning, Windows App Studio, Anonymous sous le feu des critiques, Steam OS, Rencontre avec Laurent Chemla...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0



Derniers commentaires
/// DOSSIER DU MOIS
En complément du dossier paru dans L'Informaticien n°140 sur les Solutions de Gestion voici une présentation détaillée d’une dizaine d’éditeurs de logiciels spécialisés dans ce type de produits. A chacun, nous avons demandé une présentation rapide de leurs logiciels et solutions, les tailles d’entreprises privilégiées ainsi que leurs points forts. Nous avons également interrogé ces acteurs sur leur définition de la transformation numérique des entreprises. Vous retrouverez ici les réponses proposées par IFS Applications, Addenda, EBP, Esker, Horizontal Software, ReportOne, Sphinx, TigerPro, Wavesoft et Yooz.