samedi 4 juillet 2015
 

Microsoft, Oracle, Nokia… ils attaquent Google et Android !

Une plainte a été déposée contre Android de Google à Bruxelles, par la «coalition» FairSearch qui regroupe entre autres Microsoft, Oracle et Nokia. 

Microsoft, Oracle, Nokia, Kayak, Hotwire, Expedia, Twenga, TripAdvisor, Allegro… En tout, ils sont 17 sous la bannière de FairSearch, une coalition via laquelle ils ont déposé une plainte concernant Google et Android à Bruxelles. 

L’avocat de la coalition explique que « Google utilise son système d'exploitation pour mobiles Android comme un cheval de Troie pour tromper ses partenaires, monopoliser le marché des mobiles et contrôler les données des consommateurs ». En conséquence FairSearch demande à la Commission « d'agir rapidement et de manière décisive pour protéger la concurrence et l'innovation dans ce marché crucial ». 

Nouvelle accusation de position dominante

En somme, les membres de FairSearch reprochent à Google d’imposer ses conditions aux constructeurs qui choisissent Android, comme le fait d’installer Maps, YouTube ou Play ainsi que d’autres applications. « Si rien n'est fait, cela ne fera qu'encourager Google à reproduire ses abus de position dominante sur les plateformes mobiles vers lesquelles les consommateurs se tournent de plus en plus et qui sont dominées par son système d'exploitation Android », ajoute l’avocat Thomas Vinje. 

Visiblement inquiet (!), FairSearch s'émeut du fait que Google pourrait « contrôler les données des utilisateurs ». Avec une telle emprise sur ces derniers, couplée à sa situation monopolistique dans la recherche sur le Web (70% de parts de marché) et de la publicité qui va avec, Google fait de plus en plus peur à ses concurrents. 

Plainte à Bruxelles : acte II, scène I

Mais ce n’est pas la première fois que Google fait face à une telle fronde collective et organisée. En 2010, ce sont les mêmes qui l’attaquaient pour abus de position dominante. Google était accusé de privilégier les liens vers ses propres sites (voyages, restaurants, etc.) dans ses résultats de recherche. Des propositions émanant du moteur de recherche doivent d’ailleurs être rendues au commissaire européen chargé de la Concurrence, Joaquin Almunia, dans les prochains jours. Google devrait mieux faire la distinction entre ses services et ceux de la concurrence. 

Rappelons que récemment, 6 CNIL européennes ont lancé des actions ciblées contre Google, à qui il est reproché son attentisme et son mutisme face aux nouvelles règles de confidentialité. 

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

/// LIVRES BLANCS

Évoluer ou mourir : L’adaptation de la sécurité au monde virtuel, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ?

Ce guide collaboratif, réalisé par un groupe d’experts en sécurité, présente les risques liés à la virtualisation et regroupe des conseils sur comment les appréhender.   


Comment tirer le meilleur parti du Cloud, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ? Les machines virtuelles dans un environnement cloud, avec des données importantes de grande valeur, sont tout autant exposées à une exploitation malveillante que les machines physiques. 


/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

HÉBERGEMENT : comment il se fond dans les nuages - Les réseaux agiles avec le SDN - Windows 10 et Azure : toutes les nouveautés décryptées - Gros plan sur le Microsoft Band - PostgreSQL et le NoSQL - 15 jours sans Google... 

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


OÙ VA L'IA ? : l'intelligence artificielle n'est plus un mythe - SERVEURS : dans l'attente des solutions ARM - Métiers & IT : la mutation sociale de la R&D - Programmer le RASPBERRY PI- Open Source : pourquoi les entreprises l'ont adopté - Implémenter une architecture LAMBDA SOUS AZURE - Bien choisir son imprimante 3D - Rencontre avec... Henri Verdier, M. Open Data...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0




Derniers commentaires
/// DOSSIER DU MOIS

Communication interne... c'est peut-être la plus simple des fonctions de l’entreprise à caractériser, mais c’est aussi la plus complexe, puisque sa mission suit les évolutions du management. Avec des environnements d’entreprise de plus en plus mobiles, des générations de salariés avides d’autonomie et d’outils numériques, la communication interne de l’entreprise ne peut plus se définir comme la « voix de son maître » et relayer simplement la parole de la direction. Si c’est toujours un peu le cas, elle doit désormais informer en toute transparence pour faire comprendre la stratégie et les plans mis en place pour que les salariés adhèrent à ce plan afin qu’ils agissent dans l’intérêt de l’entreprise.