jeudi 28 juillet 2016
 
News Partenaires
BYOD et sécurité : quels sont les challenges à relever en entreprise ?
Nous vivons dans une ère où les technologies mobiles sont omniprésentes. Cela a créé de nouvelles réalités sur la façon et le lieu où nous sommes en mesure de travailler, en raison de la possibilité de rester connectés sans être nécessairement au bureau. La possibilité de travailler partout et à tout moment, en utilisant une multitude d'appareils portables différents, a eu un impact énorme sur la productivité et l'efficacité des employés dans de nombreuses entreprises. Mais ces capacités sans précédent entraînent d'importantes contreparties en matière de sécurité pour les professionnels de l’IT, au premier rang desquelles se placent les menaces liées à l’utilisation massive d’appareils connectés par des salariés de plus en plus mobiles. [Lire l'article...]

Alliance IBM, Intel et Samsung pour développer les puces du futur

Réunis à l’université d’Albany dans le cadre d’un nouveau consortium commun, IBM, Intel et Samsung entendent mutualiser leurs efforts de recherche sur l’infiniment petit. En ligne de mire : les processeurs de demain. 

Voici une initiative extrêmement intelligente, à tous points de vue. Concrètement, IBM, Intel et Samsung ont créé un consortium pour mettre en commun leurs efforts sur la recherche. Ils se sont regroupés sur le campus de l’université d’Albany aux Etats-Unis, plus précisément dans les locaux du « College of Nanoscale Science and Engineering ». 

Des coûts de recherche exponentiels 

Les 3 géants partageront donc leurs ressources matérielles et intellectuelles. S’il peut sembler étrange que ces trois-là s’associent alors qu’ils sont concurrents, il y a une raison qui l’explique. Effectivement, les performances des microprocesseurs évoluent si rapidement que les dépenses et les coûts de développement ont eux aussi suivi une courbe qui tend à devenir exponentielle. « Aucun acteur, ni privé ni public, ne peut espérer avancer seul », explique Michael Lier, responsable de l’innovation de l’université. 

Mais ce n’est pas tout : ce projet est aussi appuyé par l’Etat fédéral et l’Etat de New-York. « Rien de tel n’a jamais été accompli au sein d’une université », explique Alain Kaloyeros, le directeur de l’université. Les étudiants du campus seront d’ailleurs mêlés à ces projets de recherche avec IBM, Intel et Samsung. Le projet est doté d’un budget colossal puisque l’Etat américain a investi 1 milliard de dollars, et les 3 géants 13 milliards ! 

Un projet réalisable en Europe ?

Ce projet devrait créer des milliers d’emplois aux Etats-Unis. L'université a en effet permis de créer 13000 emplois et en attend deux fois plus d'ici à 2015, rapportent Les Echos. D’ailleurs, Barack Obama avait fait part de son souhait, l’année dernière, en visitant le campus, de reproduire ce modèle « partout aux Etats-Unis ». 

Et ce n’est pas encore terminé : il reste d’autres effets bénéfiques à ce projet. Tout d’abord, au-delà du consortium, l’université d’Albany a réussi à attirer plus de 300 entreprises étrangères (en provenance d’Israël, du Japon ou d’Allemagne entre autres) dont le français ST Micro. La commissaire européenne en Charge du numérique, Neelie Kroes, s’est même rendue sur le campus le mois dernier et concluait fatalement : « L'investissement est extrêmement élevé et les entreprises du secteur se retrouvent déjà toutes à Albany ». Une réplication d’un tel projet en Europe semble donc d’ores et déjà abandonnée. 

De nombreux effets tiers et positifs 

Les effets positifs de la création de ce consortium et de l’attractivité de l’université d’Albany font encore des étincelles. Car greffés à IBM, Intel et Samsung, on retrouve également les fondeurs et fabricants de semi-conducteurs : le leader mondial du secteur, TSMC, et GlobalFoundries (GF). C’est cet ambitieux projet qui a fait pencher la balance pour ce dernier : il vient d’ouvrir sa première usine sur le sol américain à 200 km au nord de New-York et y a investi 8,5 milliards de dollars. 

Ceci peut être surprenant, d’autant plus que GlobalFoundries dispose de 6 usines à Singapour. En réalité, l’Etat américain lui a accordé 2 milliards de dollars de subventions. Pour chaque dollar donné à GF, l’Etat estime qu’il en recevra, à terme, 2,5 en impôts, etc. Sans oublier la création de 8 000 emplois directs et indirects. Enfin, pour le fondeur, il répond à une demande croissante de la part de ses consommateurs : se rapprocher d’eux, géographiquement. 

En France : le LETI 

Il existe des initiatives peu ou prou similaires en Europe et notamment en France, comme le CEA-Leti (Laboratoire d’Electronique de Technologie de l’Information) basé à Grenoble, au sein du Campus MINATEC. La différence principale avec le projet américain est simple : son financement. Le LETI est très loin derrière le projet américain. Toutefois le projet français regroupe des industriels de talent (Soitec, Sofradir, Ulis, Movea, Apix Technology, Heliodel, etc.). 

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Advertisement

/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

TRÈS HAUT DÉBIT : EXPLOSEZ VOTRE WIFI !, Euro 2016 & stades 2.0, Rencontre avec Nicolas Colin, Quoi de neuf dans SQL Server 2016, Framework PHP Laravel, Collaboratif : Slack et Atlassian réinventent le modèle...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


LES DÉFIS DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE, la révolution des API, SNCF 100% digitale, Serveurs : le cloud tire le marché, Watson : l'IA en action, Reportage Google I/O 2016 : Android dans tous ses états...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0




/// LIVRES BLANCS

Les avantages des technologies 3PAR, Un Livre Blanc HPE.

QUATRE CONTRÔLEURS quand les concurrents n’en ont que deux, une puce
ASIC pour soulager chaque processeur et un OS qui calcule les débits selon les capacités matérielles. Telles sont les fonctions qui ont permis aux baies HPE 3PAR StoreServ de se hisser en tête des différents segments de marché du stockage.


7 raisons de passer au stockage 3PAR Flash, Un Livre Blanc HPE.

SELON HPE, le stockage en Flash coûte désormais le même prix qu’avec des
disques 10.000 tours/min. Mais il offre des possibilités autrement plus
attrayantes.


Les solutions de gestion du traffic chiffré, Un Livre Blanc Bluecoat.

L’utilisation des communications chiffrées SSL/TLS est en pleine croissance, il en va de même des risques dus aux menaces cachées. En réponse, les entreprises déploient des pare-feu de nouvelle génération (NGFW), des systèmes de prévention des intrusions (IPS), des technologies contre les
logiciels malveillants et d’autres solutions. 

Mais ces mesures ne peuvent pas découvrir les logiciels malveillants à l’intérieur du trafic chiffré, sans ralentir le réseau, résultant à davantage
de complexité et à des coûts plus élevés. 


/// L'agenda des événements IT
Les experts en sécurité informatique se retrouvent à la conférence Black Hat USA qui se tient du 30 juillet au 4 août 2016 à Las Vegas (Mandala Bay) pour 4 jours de formation intense suivis par 2 journées de "briefings". Organisé par UBM.

Le plus grand salon professionnel européen de l'électronique grand public a lieu à Berlin du 2 au 7 septembre 2016. Organisé par Messe Berlin.

Les Salons Solutions - ERP, CRM, BI, E-Achats, Dématérialisation, Archivage en ligne, SDN/InfoToDoc, Serveurs & Applications - se tiennent du 20 au 22 septembre 2016 à Paris, Porte de Versailles (Hall 5.2 et 5.3). Organisés par Infopromotions.

Les tech.days, "laboratoire d'innovations live & web", qui fêtent leurs dix ans deviennent les Microsoft Expériences'16. Rendez-vous les 4 et 5 octobre 2016 à Paris (Palais des Congrès de la Porte Maillot). Organisés par Microsoft.

La conférence utilisateurs Salesforce se tient du 4 au 7 octobre 2016 à San Francisco (Moscone Center). Organisé par Salesforce.

Les Assises de la sécurité et des systèmes d'information se tiennent du 5 au 8 octobre 2016 à Monaco. Organisées par DG Consultants.

Voir tout l'agenda
Derniers commentaires