samedi 10 décembre 2016
 
Pourquoi HPE 3PAR est la solution de référence (2ème partie)
Les plateformes de stockage Flash HPE 3PAR disposent de caractéristiques uniques et exceptionnelles qui en font la plateforme de référence pour mettre en œuvre rapidement, efficacement et à coût réduit des solutions de stockage qui améliorent l’efficacité du système d’information de l’entreprise. Dans cette seconde partie, examinons le rôle des puces ASIC, de la virtualisation et la gestion du cache. [Lire l'article...]

Alliance IBM, Intel et Samsung pour développer les puces du futur

Réunis à l’université d’Albany dans le cadre d’un nouveau consortium commun, IBM, Intel et Samsung entendent mutualiser leurs efforts de recherche sur l’infiniment petit. En ligne de mire : les processeurs de demain. 

Voici une initiative extrêmement intelligente, à tous points de vue. Concrètement, IBM, Intel et Samsung ont créé un consortium pour mettre en commun leurs efforts sur la recherche. Ils se sont regroupés sur le campus de l’université d’Albany aux Etats-Unis, plus précisément dans les locaux du « College of Nanoscale Science and Engineering ». 

Des coûts de recherche exponentiels 

Les 3 géants partageront donc leurs ressources matérielles et intellectuelles. S’il peut sembler étrange que ces trois-là s’associent alors qu’ils sont concurrents, il y a une raison qui l’explique. Effectivement, les performances des microprocesseurs évoluent si rapidement que les dépenses et les coûts de développement ont eux aussi suivi une courbe qui tend à devenir exponentielle. « Aucun acteur, ni privé ni public, ne peut espérer avancer seul », explique Michael Lier, responsable de l’innovation de l’université. 

Mais ce n’est pas tout : ce projet est aussi appuyé par l’Etat fédéral et l’Etat de New-York. « Rien de tel n’a jamais été accompli au sein d’une université », explique Alain Kaloyeros, le directeur de l’université. Les étudiants du campus seront d’ailleurs mêlés à ces projets de recherche avec IBM, Intel et Samsung. Le projet est doté d’un budget colossal puisque l’Etat américain a investi 1 milliard de dollars, et les 3 géants 13 milliards ! 

Un projet réalisable en Europe ?

Ce projet devrait créer des milliers d’emplois aux Etats-Unis. L'université a en effet permis de créer 13000 emplois et en attend deux fois plus d'ici à 2015, rapportent Les Echos. D’ailleurs, Barack Obama avait fait part de son souhait, l’année dernière, en visitant le campus, de reproduire ce modèle « partout aux Etats-Unis ». 

Et ce n’est pas encore terminé : il reste d’autres effets bénéfiques à ce projet. Tout d’abord, au-delà du consortium, l’université d’Albany a réussi à attirer plus de 300 entreprises étrangères (en provenance d’Israël, du Japon ou d’Allemagne entre autres) dont le français ST Micro. La commissaire européenne en Charge du numérique, Neelie Kroes, s’est même rendue sur le campus le mois dernier et concluait fatalement : « L'investissement est extrêmement élevé et les entreprises du secteur se retrouvent déjà toutes à Albany ». Une réplication d’un tel projet en Europe semble donc d’ores et déjà abandonnée. 

De nombreux effets tiers et positifs 

Les effets positifs de la création de ce consortium et de l’attractivité de l’université d’Albany font encore des étincelles. Car greffés à IBM, Intel et Samsung, on retrouve également les fondeurs et fabricants de semi-conducteurs : le leader mondial du secteur, TSMC, et GlobalFoundries (GF). C’est cet ambitieux projet qui a fait pencher la balance pour ce dernier : il vient d’ouvrir sa première usine sur le sol américain à 200 km au nord de New-York et y a investi 8,5 milliards de dollars. 

Ceci peut être surprenant, d’autant plus que GlobalFoundries dispose de 6 usines à Singapour. En réalité, l’Etat américain lui a accordé 2 milliards de dollars de subventions. Pour chaque dollar donné à GF, l’Etat estime qu’il en recevra, à terme, 2,5 en impôts, etc. Sans oublier la création de 8 000 emplois directs et indirects. Enfin, pour le fondeur, il répond à une demande croissante de la part de ses consommateurs : se rapprocher d’eux, géographiquement. 

En France : le LETI 

Il existe des initiatives peu ou prou similaires en Europe et notamment en France, comme le CEA-Leti (Laboratoire d’Electronique de Technologie de l’Information) basé à Grenoble, au sein du Campus MINATEC. La différence principale avec le projet américain est simple : son financement. Le LETI est très loin derrière le projet américain. Toutefois le projet français regroupe des industriels de talent (Soitec, Sofradir, Ulis, Movea, Apix Technology, Heliodel, etc.). 


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Actuellement à la Une...

Le Kiosque

RÉALITÉ VIRTUELLE : Ce que vous pouvez en attendre - ESPORT : l'informatique derrière le phénomène planétaire - Windows et Android, les meilleurs ennemis - Les promesses de Java 9 - OpenStack : une plateforme Cloud mature mais ambiguë - Shopping Tech : coups de coeur pour Cubetto, Orbi et Thingz...

 

UN FUTUR SANS WINDOWS ? : Comment les entreprises s'émancipent peu à peu - Vendée Globe : l'informatique hors-normes - Ces SSII et ESN où il ne fait pas bon être informaticien - "Il faut un ministère du Numérique" (Bertrand Diard, président de Tech In France)...

 

Afficher tous les derniers numéros




/// LIVRES BLANCS

Détecter & supprimer les menaces avancées, un Livre Blanc Malwarebytes. 

Ce livre blanc présente les stratégies que doivent employer les entreprises dans l'ensemble des composants de leur système d'information afin de se prémunir contre les APT (Advanced Persistent Threats) qui sont aujourd'hui de plus en plus dangereuses et peuvent causer des dégâts considérables à l'entreprise. 


Malwarebytes : un acteur de référence dans l'APT, un Livre Blanc Malwarebytes. 

Créée en 2008, Malwarebytes a démarré l’activité Entreprises en 2012 avec la solution Endpoint Security.

En moins de 4 années, Malwarebytes est devenu un acteur incontournable du marché des applications de nouvelle génération dans la protection des terminaux.


La technologie des firewalls doit évoluer avec l’entreprise sans frontières, un Livre Blanc Fortinet.
MENACES ÉVOLUTIVES : CHANGEMENT DES ATTENTES ENVERS LES SOLUTIONS DE FIREWALL D’ENTREPRISE
Les solutions de firewall d'entreprise (Enterprise Firewall) doivent être sans frontières, comme l’entreprise.  


Tous les Livres Blancs


/// L'agenda des événements IT
L'International Consumer Electronics Show (International CES) se tient du 5 au 8 janvier 2017 à Las Vegas (LVCC, Westgate, Renaissance, Sands/Venetian,...). C'est le plus grand salon mondial professionnel dédié aux technologies grand public : 3600 exposants et 150000 visiteurs attendus. Organisé par la CTA (Consumer Technology Association).

Le 9ème Forum International de la Cybersécurité occupe les 24 et 25 janvier 2017 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Nord-Pas de Calais et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

Le congrès mondial de la mobilité (MWC) se tient à Barcelone  du 27 février au 2 mars 2017. Organisé par GSMA Association.

Pour sa 5ème édition, la rencontre d'affaires Mobilité et Digital a pour cadre à nouveau Monaco (Grimaldi Forum) du 7 au 9 mars 2017. Organisée par Comexposium.

Le CeBIT, plus grand salon européen de l'IT, a lieu du 20 au 24 mars 2017 à Hanovre (Allemagne). Organisé par Deutsche Messe.

Salon des nouvelles technologies et usages du virtuel (réalité virtuelle et augmentée), Laval Virtual se tient du 22 au 26 mars 2017 à Laval (salle polyvalente, place de Hercé). Organisé par l'association Virtual Laval.

Voir tout l'agenda
Derniers commentaires