mercredi 29 juillet 2015
 

Robotique : Arnaud Montebourg lance un plan de 100 M d'euros

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg a lancé le plan France Robots Initiatives, à l’occasion de l’ouverture du salon Innorobo. A hauteur de 100 millions d’euros, ce plan vise à élever la filière robotique française en «leader mondial» d’ici 2020. 

Le salon international Innorobo, dédié à la robotique de services, s’est ouvert aujourd’hui à Lyon. Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, a inauguré la troisième édition de l'événement qui se tiendra jusqu’à jeudi.

Lors de son discours, le ministre a lancé, dans le cadre du plan France Robots Initiatives, un plan de 100 millions d’euros pour la filière robotique française, afin d’en faire « un leader mondial » d’ici 2020. Cette somme sera investie, dans les années à venir, dans la recherche, dans l’équipement des PME « pour qu’elles acquièrent des robots », ainsi que dans des « achats publics innovants », le but étant de soutenir la filière et d’aider au développement des entreprises.

Booster la filière robotique en France

Selon Arnaud Montebourg, il est très important de valoriser ce secteur, qui représente un marché mondial de 100 milliards d’euros : « Notre choix est de placer la France dans les grandes nations mondiales de la robotique à l'horizon 2020 ».

Chaque année, des états généraux de la robotique vont être organisés, précédés, dans les régions, de travaux préparatoires qui donneront lieu à des «cahiers d'innovation».

Le plan met en avant cinq domaines prioritaires : transport et logistique, défense et sécurité, environnement, machines intelligentes, assistance à la personne. Ces grands thèmes seront définis dans le cadre de Comités robotiques intitulés « filière de demain ».

 

Photo Twitter.

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider


/// LIVRES BLANCS

Datacenter Consolidation : Favoriser la flexibilité et la sécurité grâce à la consolidation de Datacenter, un Livre Blanc Fortinet. 

Datacenter Consolidation Fortinet : Favoriser la flexibilité et la sécurité grâce à la consolidation de Datacenter.

Dans les domaines de l’informatique et de la mise en réseau, le Datacenter est le point central de plusieurs tendances qui entraînent une évolution rapide de la stratégie globale de nombreuses entreprises en matière d’infrastructure informatique, ainsi que des exigences en termes de sécurité des Datacenters.  


Advanced Threat Protection : Préserver la continuité des activités en luttant contre les attaques avancées actuelles, un Livre Blanc Fortinet. 

Les attaques avancées ou menaces persistantes avancées (APT, Advanced Persistent Threats) sont partout. Mais savez-vous de quoi il s’agit vraiment ?

Ce guide des solutions Fortinet met en évidence les principaux problèmes rencontrés en cas d’attaque et propose une solution à cette menace de plus en plus sophistiquée :   


Évoluer ou mourir : L’adaptation de la sécurité au monde virtuel, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ?

Ce guide collaboratif, réalisé par un groupe d’experts en sécurité, présente les risques liés à la virtualisation et regroupe des conseils sur comment les appréhender.   


/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

LA MAISON CONNECTÉE EN 15 TESTS - Où va le STOCKAGE ? - Rencontre avec... Fred Potter (Netatmo) - 3 avis sur l'APPLE WATCH - Développement : DIY, MAKERS, FABLABS & CO - Roaming en Europe... 

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


HÉBERGEMENT : comment il se fond dans les nuages - Les réseaux agiles avec le SDN - Windows 10 et Azure : toutes les nouveautés décryptées - Gros plan sur le Microsoft Band - PostgreSQL et le NoSQL - 15 jours sans Google... 

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0





Derniers commentaires
/// DOSSIER DU MOIS

Communication interne... c'est peut-être la plus simple des fonctions de l’entreprise à caractériser, mais c’est aussi la plus complexe, puisque sa mission suit les évolutions du management. Avec des environnements d’entreprise de plus en plus mobiles, des générations de salariés avides d’autonomie et d’outils numériques, la communication interne de l’entreprise ne peut plus se définir comme la « voix de son maître » et relayer simplement la parole de la direction. Si c’est toujours un peu le cas, elle doit désormais informer en toute transparence pour faire comprendre la stratégie et les plans mis en place pour que les salariés adhèrent à ce plan afin qu’ils agissent dans l’intérêt de l’entreprise.