samedi 1 août 2015
 

Neutralité du Net : Fleur Pellerin passe le mistigri au CNNum

Au lendemain de l’épisode Free qui bloquait les publicités, la neutralité du Net est devenue un sujet d’actualité plus que sensible. Si bien que la ministre en charge de l’Économie, Fleur Pellerin, préfère attendre l’avis du Conseil National du Numérique avant de prendre officiellement position. 

La neutralité du Net doit-elle être définie et inscrite dans une loi française ? Et puis d’abord, qu’est-ce que la neutralité du Net ? C’est autour de ces deux questions que le ministre de l’Économie et des Finances organisait ce matin à Bercy deux tables rondes avec beaucoup d'intervenants, dont Christian Paul, Benjamin Bayart et Octave Klaba, invités à venir débattre suite à l’affaire #FreeAdGate. 

S’il est important d’organiser ce genre de débats, il est aussi amusant de constater que celui sur la neutralité du Net n’avance pratiquement pas depuis quelques années. Car ce sujet est bel et bien sur la table depuis longtemps : de nombreux rapports ont déjà vu le jour, et notamment l’année dernière celui (assez complet) des députées La Raudière et Erhel.

Renvoi au Conseil National du Numérique

De nombreuses idées intéressantes ont été évoquées lors de ces tables rondes mais, finalement, les conclusions sont encore décevantes puisqu’on ne prévoit toujours pas de légiférer. La ministre de l’Économie Numérique a préféré renvoyer la balle au Conseil National du Numérique qui devra réfléchir à l’opportunité de mettre une loi en place. Rappelons toutefois que le Parti Socialiste s’était engagé à le faire à l'occasion de la campagne pour les dernières législatives. 

Les conclusions du CNNum seront rendues dès février. En moins d’un mois, c’est court ! D'autant plus que le CNNum doit être réinstallé dès le 18 janvier. En effet, on se souvient que les membres sortants avaient remis leurs mandats suite au parachutage de l’ancien conseiller numérique de Fleur Pellerin. 

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Tendances


/// LIVRES BLANCS

Datacenter Consolidation : Favoriser la flexibilité et la sécurité grâce à la consolidation de Datacenter, un Livre Blanc Fortinet. 

Datacenter Consolidation Fortinet : Favoriser la flexibilité et la sécurité grâce à la consolidation de Datacenter.

Dans les domaines de l’informatique et de la mise en réseau, le Datacenter est le point central de plusieurs tendances qui entraînent une évolution rapide de la stratégie globale de nombreuses entreprises en matière d’infrastructure informatique, ainsi que des exigences en termes de sécurité des Datacenters.  


Advanced Threat Protection : Préserver la continuité des activités en luttant contre les attaques avancées actuelles, un Livre Blanc Fortinet. 

Les attaques avancées ou menaces persistantes avancées (APT, Advanced Persistent Threats) sont partout. Mais savez-vous de quoi il s’agit vraiment ?

Ce guide des solutions Fortinet met en évidence les principaux problèmes rencontrés en cas d’attaque et propose une solution à cette menace de plus en plus sophistiquée :   


Évoluer ou mourir : L’adaptation de la sécurité au monde virtuel, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ?

Ce guide collaboratif, réalisé par un groupe d’experts en sécurité, présente les risques liés à la virtualisation et regroupe des conseils sur comment les appréhender.   


/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

LA MAISON CONNECTÉE EN 15 TESTS - Où va le STOCKAGE ? - Rencontre avec... Fred Potter (Netatmo) - 3 avis sur l'APPLE WATCH - Développement : DIY, MAKERS, FABLABS & CO - Roaming en Europe... 

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


HÉBERGEMENT : comment il se fond dans les nuages - Les réseaux agiles avec le SDN - Windows 10 et Azure : toutes les nouveautés décryptées - Gros plan sur le Microsoft Band - PostgreSQL et le NoSQL - 15 jours sans Google... 

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0





Derniers commentaires
/// DOSSIER DU MOIS

Communication interne... c'est peut-être la plus simple des fonctions de l’entreprise à caractériser, mais c’est aussi la plus complexe, puisque sa mission suit les évolutions du management. Avec des environnements d’entreprise de plus en plus mobiles, des générations de salariés avides d’autonomie et d’outils numériques, la communication interne de l’entreprise ne peut plus se définir comme la « voix de son maître » et relayer simplement la parole de la direction. Si c’est toujours un peu le cas, elle doit désormais informer en toute transparence pour faire comprendre la stratégie et les plans mis en place pour que les salariés adhèrent à ce plan afin qu’ils agissent dans l’intérêt de l’entreprise.