dimanche 4 décembre 2016
 
Stockage 100%-Flash : quels bénéfices pour les entreprises ?
Dans n’importe quelle entreprise d’aujourd’hui, le volume de données augmente de 40% par an. Si l’on ajoute les besoins de performance requis par les nouvelles applications, la volonté d’obtenir les données en temps réel, et ce depuis de nombreux périphériques mobiles, les responsables des centres de données doivent faire face à des challenges énormes qui ne peuvent pas être adressés par les technologies traditionnelles à base de disques durs. [Lire l'article...]

Cloud Computing : le Patriot Act s'applique aussi en Europe

Les données européennes stockées dans le cloud sont accessibles aux autorités américaines malgré les lois européennes protégeant les données, affirme une étude néerlandaise.

Le Patriot Act, une loi votée en 2001, permet aux autorités américaines de contourner les lois et institutions locales pour accéder directement aux données cloud appartenant à des particuliers et à des entreprises non américaines en dehors des Etats-Unis. Un rapport intitulé « Cloud Computing dans l’éducation supérieure et les instituts de recherche et le Patriot Act américain » accessible à cette adresse rédigé par des experts juridiques de l’Université d’Amsterdam vient d'être rendu public. Il confirme de précédents rapports qui indiquaient que théoriquement l’application de la loi américaine du Patriot Act pouvait conduire au contournement des lois européennes sur la vie privée afin d’obtenir des données sur des citoyens européens.

Notion d'extra-territorialité

La majorité des fournisseurs de Cloud sont concernés par cette législation étant donné que ce sont soit des entreprises américaines, soit des entreprises qui ont des intérêts économiques aux USA. Les lois de protection de données européennes ne protègent pas les citoyens européens contre des lois extra-territoriales comme celles des USA. D’ailleurs, le directeur de la branche britannique de Microsoft a publiquement admis à des journalistes que Microsoft ne peut garantir que des données stockées en Europe ne quitteraient pas la zone économique européenne dans aucun cas de figure. Il précise d’ailleurs qu’aucune autre entreprise ne peut le garantir non plus.

Axel Arnbak, l'un des rédacteurs du rapport, précise : " Dans le cadre juridique américain, il y a une doctrine appelée "juridiction extra-territoriale". Cela implique que tous les fournisseurs de clouds opérant en Europe ou n'importe où dans le monde ont à se conformer à des requêtes sur les données dès lors qu'elles tombent sous le coup des lois américaines. Ces lois, y compris le Patriot Act, s'appliquent dès que les fournisseurs de services cloud ont des activités aux Etats-Unis. C'est une erreur largement répandue de croire que les données doivent être stockées sur des serveurs physiquement présents sur le territoire américain".

Ce rapport vient confirmer différentes analyses notamment celles de notre confrère ZD Net qui émettait de sérieuses réserves quant à l'affirmation de certaines entreprises américaines expliquant que leurs données étaient protégées à partir du moment où elles étaient stockées en Europe, ceci en vertu de la loi européenne de 1995 sur la protection des données. Tout ceci ne prend pas en compte l'existence de la loi extra-territoriale telle que décrite par Axel Arnbak ci-dessus.

Des enjeux énormes pour les sociétés américaines et européennes

Concrètement, ce rapport pourrait avoir de très sérieuses conséquences commerciales pour l'ensemble des sociétés américaines impliquées dans le Cloud parmi lesquelles figurent la fine fleur de l'informatique et de l'Internet : Oracle, Microsoft, HP, IBM, Google, Amazon et autres. Si le business de ces entreprises s'en trouvait affecté, il y a fort à parier que ces entreprises pourraient se regrouper pour demander une modification de la loi pour d'impérieuses raisons commerciales. De l'autre côté, ce rapport met en relief l'ardente nécessité de trouver des solutions nationales et européennes pour le stockage en Cloud des données les plus sensibles. Il pose également la question de la détention capitalistique des dites entreprises. Ainsi en France, on murmure que Vivendi chercherait à vendre SFR. Dans ce cas, il apparaît impératif que l'opérateur reste sous capitaux européens sinon la co-entreprise Numergy (co-détenue par Bull et SFR et la CDC) perdrait de son indépendance vis-à-vis de ces lois. Les exemples de ce type sont légion. Voici quelques temps, un responsable politique parlait de souveraineté numérique. Ce terme est plus que jamais au goût du jour.


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Tendances, Cloud

Le Kiosque

RÉALITÉ VIRTUELLE : Ce que vous pouvez en attendre - ESPORT : l'informatique derrière le phénomène planétaire - Windows et Android, les meilleurs ennemis - Les promesses de Java 9 - OpenStack : une plateforme Cloud mature mais ambiguë - Shopping Tech : coups de coeur pour Cubetto, Orbi et Thingz...

 

UN FUTUR SANS WINDOWS ? : Comment les entreprises s'émancipent peu à peu - Vendée Globe : l'informatique hors-normes - Ces SSII et ESN où il ne fait pas bon être informaticien - "Il faut un ministère du Numérique" (Bertrand Diard, président de Tech In France)...

 

Afficher tous les derniers numéros


/// LIVRES BLANCS

Détecter & supprimer les menaces avancées, un Livre Blanc Malwarebytes. 

Ce livre blanc présente les stratégies que doivent employer les entreprises dans l'ensemble des composants de leur système d'information afin de se prémunir contre les APT (Advanced Persistent Threats) qui sont aujourd'hui de plus en plus dangereuses et peuvent causer des dégâts considérables à l'entreprise. 


Malwarebytes : un acteur de référence dans l'APT, un Livre Blanc Malwarebytes. 

Créée en 2008, Malwarebytes a démarré l’activité Entreprises en 2012 avec la solution Endpoint Security.

En moins de 4 années, Malwarebytes est devenu un acteur incontournable du marché des applications de nouvelle génération dans la protection des terminaux.


La technologie des firewalls doit évoluer avec l’entreprise sans frontières, un Livre Blanc Fortinet.
MENACES ÉVOLUTIVES : CHANGEMENT DES ATTENTES ENVERS LES SOLUTIONS DE FIREWALL D’ENTREPRISE
Les solutions de firewall d'entreprise (Enterprise Firewall) doivent être sans frontières, comme l’entreprise.  




/// L'agenda des événements IT
L'International Consumer Electronics Show (International CES) se tient du 5 au 8 janvier 2017 à Las Vegas (LVCC, Westgate, Renaissance, Sands/Venetian,...). C'est le plus grand salon mondial professionnel dédié aux technologies grand public : 3600 exposants et 150000 visiteurs attendus. Organisé par la CTA (Consumer Technology Association).

Le 9ème Forum International de la Cybersécurité occupe les 24 et 25 janvier 2017 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Nord-Pas de Calais et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

Le congrès mondial de la mobilité (MWC) se tient à Barcelone  du 27 février au 2 mars 2017. Organisé par GSMA Association.

Pour sa 5ème édition, la rencontre d'affaires Mobilité et Digital a pour cadre à nouveau Monaco (Grimaldi Forum) du 7 au 9 mars 2017. Organisée par Comexposium.

Le CeBIT, plus grand salon européen de l'IT, a lieu du 20 au 24 mars 2017 à Hanovre (Allemagne). Organisé par Deutsche Messe.

Salon des nouvelles technologies et usages du virtuel (réalité virtuelle et augmentée), Laval Virtual se tient du 22 au 26 mars 2017 à Laval (salle polyvalente, place de Hercé). Organisé par l'association Virtual Laval.

Voir tout l'agenda
Derniers commentaires