lundi 29 août 2016
 
News Partenaires
BYOD et sécurité : quels sont les challenges à relever en entreprise ?
Nous vivons dans une ère où les technologies mobiles sont omniprésentes. Cela a créé de nouvelles réalités sur la façon et le lieu où nous sommes en mesure de travailler, en raison de la possibilité de rester connectés sans être nécessairement au bureau. La possibilité de travailler partout et à tout moment, en utilisant une multitude d'appareils portables différents, a eu un impact énorme sur la productivité et l'efficacité des employés dans de nombreuses entreprises. Mais ces capacités sans précédent entraînent d'importantes contreparties en matière de sécurité pour les professionnels de l’IT, au premier rang desquelles se placent les menaces liées à l’utilisation massive d’appareils connectés par des salariés de plus en plus mobiles. [Lire l'article...]

L’avenir de l’Internet se joue dans les prochains jours

Les 193 membres de l’Union Internationale des Télécommunications se réunissent à partir d’aujourd’hui à Dubai pour débattre d’un traité régissant les télécommunications dans le monde et qui n’a pas été revu depuis 1988.

Ce sont deux visions du monde qui vont s’opposer dans les prochains jours. Au centre des débats, 193 pays et plus de 700 entreprises de télécommunications et organismes de recherche qui débattent des standards techniques et traités pour le développement des communications dans le monde. L’organisme existe depuis 1865 et a été fondé avec le télégraphe. Déjà, la tenue de la conférence a fait l’objet d’âpres négociations, les Etats-Unis n’étant pas chauds pour ce qu’ils considèrent une tentative de régulation du réseau des réseaux. Le lieu choisi a également fait parler, Google et d’autres estimant qu’il s’agissait d’un mauvais endroit pour prendre des décisions sur l’avenir d’Internet. D’autres points sont également sujets à discussion, notamment le fait que les discussions et débats de l’organisme sont à huis clos et qu’il était pratiquement impossible de savoir précisément de quoi il s’agissait, si ce n’était une fuite postée sur le site WCITleaks.org, dénonçant notamment le manque de transparence sur un sujet qui concerne des milliards d’individus. Le site a ainsi publié les propositions de certains pays qui montrent clairement la volonté de contrôler et réguler Internet.

L'Occident contre le reste du monde

Si les Etats-Unis et les pays de l’Union européenne défendent le statu quo, c'est-à-dire l’absence de régulation par les Etats, d’autres souhaiteraient renégocier le traité pour arriver à plus de contrôle des réseaux et imposer un modèle s’apparentant à ce qui s'est passé pour la téléphonie. La gouvernance d’Internet est également dans l’œil de certains pays comme la Chine ou la Russie qui verraient volontiers la mise au rencart de l’ICANN, l’organisme chargé de la gestion des noms de domaine et qui – bien qu’officiellement indépendant – est dans les faits totalement piloté par les Américains.

Opérateurs contre acteurs de l'Internet

S’il y a consensus des pays occidentaux quant à la défense des libertés fondamentales et donc l’absence de contrôle de l’Internet par les Etats, il existe de sérieuses divergences entre les pays et entre les acteurs. Ainsi, les opérateurs européens de télécommunications regroupés dans une association baptisée Etno souhaitent que les acteurs du net consommateurs de bande passante comme YouTube paient une redevance pour que les contenus soient diffusés. Les opérateurs américains défendent le maintien du fonctionnement actuel estimant que tout est très bien ainsi et qu’il n’y aucune raison de changer quoi que ce soit. 
Sur l’un de ses blogs, Google appelle les internautes à signer une pétition montrant qu’ils sont mobilisés pour la défense du modèle actuel. « les gouvernements ne doivent pas décider seuls de l'avenir d'Internet. Les milliards de personnes qui utilisent le Web et les experts qui le conçoivent et l'entretiennent, doivent également participer aux discussions".

La fin des dinosaures

L’un des pères de l’Internet, Vinton Cerf, qui travaille aujourd’hui chez Google a des mots très durs envers les opérateurs européens : "ces tentatives montrent juste que ces dinosaures, avec leur cerveau de la taille d'un petit pois, n'ont toujours pas compris qu'ils étaient morts. L'information n'est pas parvenue jusqu'à leur tête étant donnée la longueur de leur cou », a-t-il déclaré à Reuters. Le Parlement Européen est lui sur la même longueur d’onde que les acteurs du Net et a publié une résolution dans laquelle il estime que la réforme était susceptible de menacer gravement le caractère ouvert et compétitif de l’Internet en faisant grimper les prix, en entravant l’innovation et en limitant les accès.

Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.
Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Tendances

Advertisement

/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

TRÈS HAUT DÉBIT : EXPLOSEZ VOTRE WIFI !, Euro 2016 & stades 2.0, Rencontre avec Nicolas Colin, Quoi de neuf dans SQL Server 2016, Framework PHP Laravel, Collaboratif : Slack et Atlassian réinventent le modèle...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


LES DÉFIS DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE, la révolution des API, SNCF 100% digitale, Serveurs : le cloud tire le marché, Watson : l'IA en action, Reportage Google I/O 2016 : Android dans tous ses états...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0





/// LIVRES BLANCS

Les tendances et les bénéfices du "Edge Computing", un Livre Blanc Schneider Electric. 

L'utilisation d'Internet a tendance à évoluer vers des contenus gourmands en bande passante et un nombre croissant d'objets et périphériques associés. Parallèlement, les réseaux de communication mobile et les réseaux de données convergent vers une architecture de cloud computing. Pour répondre aux attentes d'aujourd'hui et de demain, la puissance informatique et le stockage sont déplacés en périphérie du réseau afin de réduire le temps de transport des données et d'augmenter la disponibilité. 


Options pratiques pour le déploiement d'équipement informatique dans les petites salles serveurs et succursales, un Livre Blanc Schneider Electric. 

Les déploiements informatiques pour les petites entreprises ou succursales sont généralement relégués dans de petites salles confinées, des armoires, voire sur le plancher de bureaux. Que ce soit le propriétaire d'une petite entreprise ou le responsable d'une succursale, l'explication la plus fréquente est que, « comme nous n'avions pas beaucoup de matériels informatiques, nous avons préféré les placer ici ». 


Les meilleures pratiques pour sélectionner une solution de gestion des vulnérabilités (VM), un Livre Blanc Qualys.

Face à des pirates qui utilisent des moyens de plus en plus sophistiqués pour s’introduire sur les systèmes, localiser et inspecter manuellement les équipements sur votre réseau ne suffit plus. Une solution de gestion des vulnérabilités (VM) efficace vous permet de surveiller votre environnement




/// L'agenda des événements IT
Le plus grand salon professionnel européen de l'électronique grand public a lieu à Berlin du 2 au 7 septembre 2016. Organisé par Messe Berlin.

Les Salons Solutions - ERP, CRM, BI, E-Achats, Dématérialisation, Archivage en ligne, SDN/InfoToDoc, Serveurs & Applications - se tiennent du 20 au 22 septembre 2016 à Paris, Porte de Versailles (Hall 5.2 et 5.3). Organisés par Infopromotions.

Les tech.days, "laboratoire d'innovations live & web", qui fêtent leurs dix ans deviennent les Microsoft Expériences'16. Rendez-vous les 4 et 5 octobre 2016 à Paris (Palais des Congrès de la Porte Maillot). Organisés par Microsoft.

La conférence utilisateurs Salesforce se tient du 4 au 7 octobre 2016 à San Francisco (Moscone Center). Organisé par Salesforce.

Les Assises de la sécurité et des systèmes d'information se tiennent du 5 au 8 octobre 2016 à Monaco. Organisées par DG Consultants.

La 4ème édition de l'OVH Summit a lieu le 11 octobre 2016 aux Docks de Paris (La Plaine Saint-Denis). Au programme : plus de 50 workshops et labs. Organisé par OVH.

Voir tout l'agenda
Derniers commentaires