dimanche 5 juillet 2015
 

Apple l'admet : il y a des virus sur Mac !

Il semble bien que le mythe du Mac infaillible soit en train de tomber. Après l'épisode Flashback (un malware ciblant exclusivement les systèmes Apple), Apple vient de modifier en catimini les textes de son site Internet. Le Mac n'y est plus décrit comme "invulnérable" aux virus.

C'est un petit changement qui va faire grand bruit. Apple vient de modifier discrètement quelques textes de son site officiel. Ainsi, là où le Mac (dans la section "pourquoi Mac OS X est-il le meilleur OS ?") était décrit comme doté d'un système "qui n'attrape pas les virus des PCs", on peut désormais lire : "il a été conçu pour être sûr".

Plus loin, il était jusque-là écrit : "Sauvegardez vos données. En ne faisant rien". Cette affirmation a été remplacée par la suivante : "Sécurité. Incluse.". Une capture d'écran des deux versions (avant et après) peut d'ailleurs être consultée ici, grâce à Sophos. Amusez-vous à jouer au jeu des 7 erreurs !

La maturité pour Apple ?

Lorsque l'on regarde l'ancienne version de la page, le discours passé d'Apple fait sourire. Il était temps que l'entreprise redescende sur terre, et reconnaisse enfin la vulnérabilité de son OS aux menaces des cybercriminels.

L'épisode Flashback y est certainement pour quelque chose. L'entreprise à la pomme a sûrement pris conscience de quelque chose. On espère que cela la poussera à se focaliser davantage sur la sécurité, de même que ses consommateurs (qui se croient encore trop souvent hors d'atteinte).

La société semble en tous cas sur la bonne voie. En plus de ces changements marketing, Apple a publié un guide de sécurité pour iOS (le mois dernier).

Quid des anciens OS ?

Ce n'est clairement pas assez au goût d'Eugene Kaspersky, le co-fondateur de Kaspersky Lab, qui estime qu'Apple devrait rallonger le temps de support pour ses systèmes d'exploitation. Par exemple, le support de Mac OS X 10.5 (Leopard) s'est achevé en mai dernier, lors de la sortie d'OS X 10.7.

"Apple a cessé de supporter certains de ses vieux systèmes d'exploitation mais il y a toujours des millions de gens qui les utilisent. Cela signifie que si des vulnérabilités sont découvertes, n'importe quel criminel pourra infecter ces machines sans être gêné", a-t-il déclaré à ComputerWorld Australia.

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Sécurité, Débats

/// LIVRES BLANCS

Évoluer ou mourir : L’adaptation de la sécurité au monde virtuel, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ?

Ce guide collaboratif, réalisé par un groupe d’experts en sécurité, présente les risques liés à la virtualisation et regroupe des conseils sur comment les appréhender.   


Comment tirer le meilleur parti du Cloud, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ? Les machines virtuelles dans un environnement cloud, avec des données importantes de grande valeur, sont tout autant exposées à une exploitation malveillante que les machines physiques. 


/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

HÉBERGEMENT : comment il se fond dans les nuages - Les réseaux agiles avec le SDN - Windows 10 et Azure : toutes les nouveautés décryptées - Gros plan sur le Microsoft Band - PostgreSQL et le NoSQL - 15 jours sans Google... 

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


OÙ VA L'IA ? : l'intelligence artificielle n'est plus un mythe - SERVEURS : dans l'attente des solutions ARM - Métiers & IT : la mutation sociale de la R&D - Programmer le RASPBERRY PI- Open Source : pourquoi les entreprises l'ont adopté - Implémenter une architecture LAMBDA SOUS AZURE - Bien choisir son imprimante 3D - Rencontre avec... Henri Verdier, M. Open Data...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0




Derniers commentaires
/// DOSSIER DU MOIS

Communication interne... c'est peut-être la plus simple des fonctions de l’entreprise à caractériser, mais c’est aussi la plus complexe, puisque sa mission suit les évolutions du management. Avec des environnements d’entreprise de plus en plus mobiles, des générations de salariés avides d’autonomie et d’outils numériques, la communication interne de l’entreprise ne peut plus se définir comme la « voix de son maître » et relayer simplement la parole de la direction. Si c’est toujours un peu le cas, elle doit désormais informer en toute transparence pour faire comprendre la stratégie et les plans mis en place pour que les salariés adhèrent à ce plan afin qu’ils agissent dans l’intérêt de l’entreprise.