mardi 30 juin 2015
 

Free Mobile : un milliard de plus que prévu dans les caisses d'Orange

Stéphane Richard, le PDG d'Orange, a accordé une interview à Libération qui a été publiée ce mardi. Il y affirme que l'accord d'itinérance liant sa société à l'opérateur trublion devrait rapporter plus d'argent que prévu.

Orange pourrait bien avoir réalisé une très belle opération commerciale en louant son réseau à Free Mobile.

Stéphane Richard vient en effet d'affirmer que cette location pourrait au final rapporter deux milliards d'euros à son groupe d'ici à 2015. C'est le double de ce qui avait été estimé au départ.

Non pas un, mais deux milliards

«Cela pourra aller jusqu’au double en fonction de la capacité de Free à développer son réseau», a déclaré Stéphane Richard, à propos des revenus liés à l'accord, qui est valable jusqu'en 2015.

En lisant cela, on comprend mieux pourquoi l'opérateur historique n'a pas rompu son contrat avec Free, malgré ses nombreuses menaces de le faire (lorsque le service était lourdement impacté par des pannes, en février). Stéphane Richard considère même cet accord comme une protection pour Orange, ses salariés et ses actionnaires, «face à l'arrivée du quatrième opérateur» . Il ajoute qu'il est pour l'instant exclu que son entreprise procède a des suppressions de postes liées à l'arrivée de Free Mobile.

15% du marché pour Free Mobile et consorts ?

Enfin, il ne peut s'empêcher de lancer une pique à l'encontre de son concurrent :  «La vague d’adhésions à Free Mobile est aujourd’hui retombée. Les gens vont commencer à regarder la qualité de service, de l’acquisition du terminal et des contenus. Free est arrivé avec un modèle spécifique, celui de la carte SIM vendue sans mobile et sans engagement. Ce segment devrait représenter à terme… environ 15% du marché. L’essentiel de la demande restera pour les mobiles subventionnés, segment sur lequel Free ne s’est pas encore positionné. Et, sans réseau de boutiques, il est moins armé que les opérateurs déjà installés».

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Actuellement à la Une...

/// LIVRES BLANCS

Évoluer ou mourir : L’adaptation de la sécurité au monde virtuel, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ?

Ce guide collaboratif, réalisé par un groupe d’experts en sécurité, présente les risques liés à la virtualisation et regroupe des conseils sur comment les appréhender.   


Comment tirer le meilleur parti du Cloud, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ? Les machines virtuelles dans un environnement cloud, avec des données importantes de grande valeur, sont tout autant exposées à une exploitation malveillante que les machines physiques. 


/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

HÉBERGEMENT : comment il se fond dans les nuages - Les réseaux agiles avec le SDN - Windows 10 et Azure : toutes les nouveautés décryptées - Gros plan sur le Microsoft Band - PostgreSQL et le NoSQL - 15 jours sans Google... 

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


OÙ VA L'IA ? : l'intelligence artificielle n'est plus un mythe - SERVEURS : dans l'attente des solutions ARM - Métiers & IT : la mutation sociale de la R&D - Programmer le RASPBERRY PI- Open Source : pourquoi les entreprises l'ont adopté - Implémenter une architecture LAMBDA SOUS AZURE - Bien choisir son imprimante 3D - Rencontre avec... Henri Verdier, M. Open Data...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0




Derniers commentaires

INF136

/// DOSSIER DU MOIS

Communication interne... c'est peut-être la plus simple des fonctions de l’entreprise à caractériser, mais c’est aussi la plus complexe, puisque sa mission suit les évolutions du management. Avec des environnements d’entreprise de plus en plus mobiles, des générations de salariés avides d’autonomie et d’outils numériques, la communication interne de l’entreprise ne peut plus se définir comme la « voix de son maître » et relayer simplement la parole de la direction. Si c’est toujours un peu le cas, elle doit désormais informer en toute transparence pour faire comprendre la stratégie et les plans mis en place pour que les salariés adhèrent à ce plan afin qu’ils agissent dans l’intérêt de l’entreprise.