samedi 4 juillet 2015
 

Après MegaUpload, Hotfile ?

Le site de partage de fichiers Hotfile est dans le collimateur des studios hollywoodiens, qui ont demandé aux autorités américaines de le mettre hors-circuit.

La MPAA (Motion Picture Association of America) a déposé une motion qui, si elle était approuvée, pourrait déclencher une action à l'encontre de Hotfile, sans devoir passer par la case procès à rallonge (puisqu'un "jugement sommaire" a été demandé). 

L'action rappelle celle entreprise il y a peu à l'encontre de MegaUpload. Pour sa défense, Hotfile rappelle qu'il supprime systématiquement tout fichier enfreignant un copyright sur simple demande.

Cela fait déjà un an que les studios hollywoodiens essaient d'avoir la peau du site de partage en ligne. Le document officiel montre que la procédure a été lancée par Disney, 20th Century Fox, Universal Studios, Columbia Pictures et Warner Bros.

Les plaignants y affirment que "Hotfile encourage activement les nombreuses infractions au copyright qui font vivre son business", et ajoutent que "plus de 90% des fichiers téléchargés sur Hotfile enfreignent le copyright, et pratiquement chaque utilisateur de Hotfile est coupable d'infraction au copyright".

Hotfile = MegaUpload ?

Pour les studios, le modèle économique de Hotfile est "non distinguable" de celui de MegaUpload. Ce qui les énerve le plus, c'est que le site rémunère ses utilisateurs sur la base du nombre de fois où leurs fichiers ont été téléchargés (faire télécharger plus pour gagner plus !). Ce qui, d'après eux, encourage "la mise en ligne de contenus populaires" (comprenez, qui leur appartiennent).

Pour sa défense, Hotfile (qui est hébergé au Panama), a expliqué avoir mis en place une politique de fermeture de comptes plus agressive (notamment pour punir les récidivistes), et a demandé la protection du Digital Millennium Copyright Act (qui offre l'immunité à un site dès lors qu'il retire tout contenu illégal dès que cela lui est demandé).

Mais les plaignants disent qu'il n'est pas éligible pour ce programme.

Enfin, Hotfile a annoncé une nouvelle technologie : "Fingerprint" qui empêcherait les fichiers protégés par un copyright d'être téléchargés

Gonflés à bloc par leur victoire contre MegaUpload, il est peu probable que les ayant droits se contentent d'aussi peu...

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Tendances

/// LIVRES BLANCS

Évoluer ou mourir : L’adaptation de la sécurité au monde virtuel, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ?

Ce guide collaboratif, réalisé par un groupe d’experts en sécurité, présente les risques liés à la virtualisation et regroupe des conseils sur comment les appréhender.   


Comment tirer le meilleur parti du Cloud, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ? Les machines virtuelles dans un environnement cloud, avec des données importantes de grande valeur, sont tout autant exposées à une exploitation malveillante que les machines physiques. 


/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

HÉBERGEMENT : comment il se fond dans les nuages - Les réseaux agiles avec le SDN - Windows 10 et Azure : toutes les nouveautés décryptées - Gros plan sur le Microsoft Band - PostgreSQL et le NoSQL - 15 jours sans Google... 

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


OÙ VA L'IA ? : l'intelligence artificielle n'est plus un mythe - SERVEURS : dans l'attente des solutions ARM - Métiers & IT : la mutation sociale de la R&D - Programmer le RASPBERRY PI- Open Source : pourquoi les entreprises l'ont adopté - Implémenter une architecture LAMBDA SOUS AZURE - Bien choisir son imprimante 3D - Rencontre avec... Henri Verdier, M. Open Data...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0




Derniers commentaires
/// DOSSIER DU MOIS

Communication interne... c'est peut-être la plus simple des fonctions de l’entreprise à caractériser, mais c’est aussi la plus complexe, puisque sa mission suit les évolutions du management. Avec des environnements d’entreprise de plus en plus mobiles, des générations de salariés avides d’autonomie et d’outils numériques, la communication interne de l’entreprise ne peut plus se définir comme la « voix de son maître » et relayer simplement la parole de la direction. Si c’est toujours un peu le cas, elle doit désormais informer en toute transparence pour faire comprendre la stratégie et les plans mis en place pour que les salariés adhèrent à ce plan afin qu’ils agissent dans l’intérêt de l’entreprise.