samedi 4 juillet 2015
 

Google : un pas de plus dans la «bigbrotherisation»

La société a décidé de regrouper les règles de confidentialité pour l’ensemble de ses services. Au lieu des 60 chartes relatives à la confidentialité des données, il n’y en aura plus qu’une seule. Pour votre bien, assure-t-on.

C’est d’un véritable big bang qu’a annoncé Google voici deux jours et que nous relations hier matin. Au début, l’annonce est passée un peu inaperçue, la plupart des observateurs internationaux s’intéressant aux résultats d’Apple, aux conséquences de la fermeture de MegaUpload et, en France, à l’audition de M. Niel par les députés sur fond de plaintes syndicales.

En regroupant les paramètres en une seule charte, Google pourra ainsi facilement consolider les résultats des internautes sur ses différents services et ainsi lui proposer des résultats plus ciblés. Notamment en termes de publicité, ce dont la société ne se cache d’ailleurs pas. « nous pourrons vous dire que vous serez en retard pour un rendez-vous en prenant en compte votre localisation, votre agenda ou encore les conditions de circulation ». Google sait parfaitement ce que je fais, où je vais et qui je vais voir. Voilà qui est fort rassurant. Bien que l’entreprise assure que ces informations ne seront pas vendues à des tiers, voilà qui reste bien inquiétant.

Aussi, beaucoup se sont penchés sur ces conditions générales et les inquiétudes se manifestent. En effet, en regroupant toutes ces chartes, le site Gizmodo estime que Google enfreint l’un de ses principes fondateurs en matière de vie privée, qui prévoit de donner une variété de choix pour la protection de leurs données personnelles. D’autres associations comme EPIC ou EFF manifestent également leurs inquiétudes.

Une plus grande «lisibilité»

Cette modification de la politique intervient au moment où l’Union Européenne cherche à faire évoluer sa réglementation en ce domaine. Le responsable de la vie privée chez Google indique avoir consulté les autorités de protection comme la CNIL en France et assure que cette modification irait dans le sens d’une plus grande lisibilité, selon lemonde.fr. Lorsque nos confrères l’interrogent sur le travail à venir de la Commission, la réponse est on ne peut plus cynique : « La Commission va proposer ses modifications, mais c'est un processus long, qui peut prendre deux ans", rappelle M. Fleischer. "Nous n'allons pas nous arrêter durant deux ans ; le moment nous semble propice pour une simplification, et nous serions surpris qu'une plus grande lisibilité de notre politique ne soit pas conforme à ce que décidera l'Union européenne.". Ben voyons. Depuis longtemps, on sait que l'enfer est pavé de bonnes intentions. En voici une nouvelle et superbe illustration.
Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Tendances, Logiciel

/// LIVRES BLANCS

Évoluer ou mourir : L’adaptation de la sécurité au monde virtuel, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ?

Ce guide collaboratif, réalisé par un groupe d’experts en sécurité, présente les risques liés à la virtualisation et regroupe des conseils sur comment les appréhender.   


Comment tirer le meilleur parti du Cloud, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ? Les machines virtuelles dans un environnement cloud, avec des données importantes de grande valeur, sont tout autant exposées à une exploitation malveillante que les machines physiques. 


/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

HÉBERGEMENT : comment il se fond dans les nuages - Les réseaux agiles avec le SDN - Windows 10 et Azure : toutes les nouveautés décryptées - Gros plan sur le Microsoft Band - PostgreSQL et le NoSQL - 15 jours sans Google... 

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


OÙ VA L'IA ? : l'intelligence artificielle n'est plus un mythe - SERVEURS : dans l'attente des solutions ARM - Métiers & IT : la mutation sociale de la R&D - Programmer le RASPBERRY PI- Open Source : pourquoi les entreprises l'ont adopté - Implémenter une architecture LAMBDA SOUS AZURE - Bien choisir son imprimante 3D - Rencontre avec... Henri Verdier, M. Open Data...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0




Derniers commentaires
/// DOSSIER DU MOIS

Communication interne... c'est peut-être la plus simple des fonctions de l’entreprise à caractériser, mais c’est aussi la plus complexe, puisque sa mission suit les évolutions du management. Avec des environnements d’entreprise de plus en plus mobiles, des générations de salariés avides d’autonomie et d’outils numériques, la communication interne de l’entreprise ne peut plus se définir comme la « voix de son maître » et relayer simplement la parole de la direction. Si c’est toujours un peu le cas, elle doit désormais informer en toute transparence pour faire comprendre la stratégie et les plans mis en place pour que les salariés adhèrent à ce plan afin qu’ils agissent dans l’intérêt de l’entreprise.