samedi 1 août 2015
 

Kodak : «la photo numérique m'a tuer...»

C'était à prévoir, tant le pionnier de la photographie se portait mal ces derniers mois. Depuis 2007, il n'enregistrait plus aucun bénéfice. Il vient de se placer sous le régime du chapitre 11 de la loi des faillites.

Comme nous l'avons déjà souligné il y a quelques jours, l'ex-géant de la photo argentique va mal, très mal. L'entreprise en a pris acte et a annoncé sa décision de demander la protection de la loi américaine des faillites par communiqué de presse ce matin, déclarant : "le conseil d'administration et la totalité de l'équipe de direction estiment que c'est une étape nécessaire et la chose qu'il convient de faire pour l'avenir de Kodak".

Tout n'est pas encore perdu. Kodak a annoncé avoir obtenu une ligne de crédit de 950 millions de dollars (sur 18 mois) de la part de Citigroup et a déposé devant un tribunal New Yorkais une demande pour bénéficier de la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites (sauf pour ses filiales étrangères, qui ne sont pas concernées).

Kodak poursuit sa restructuration

La société voit de l'avant et estime que "maintenant nous devons terminer notre transformation en nous attaquant davantage à notre structure de coûts et en tirant efficacement de l'argent des actifs non stratégiques".

Pourtant, Kodak est tombé de haut. Depuis 2003, elle a fermé 13 usines et 130 laboratoires. De plus, depuis 2007, elle n'enregistre plus aucun bénéfice.

A son zénith, Kodak employait 60000 employés au sein de son siège. Ils ne sont plus que 7000 aujourd'hui. Kodak existe depuis 133 ans déjà.

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
Autres infos Business


/// LIVRES BLANCS

Datacenter Consolidation : Favoriser la flexibilité et la sécurité grâce à la consolidation de Datacenter, un Livre Blanc Fortinet. 

Datacenter Consolidation Fortinet : Favoriser la flexibilité et la sécurité grâce à la consolidation de Datacenter.

Dans les domaines de l’informatique et de la mise en réseau, le Datacenter est le point central de plusieurs tendances qui entraînent une évolution rapide de la stratégie globale de nombreuses entreprises en matière d’infrastructure informatique, ainsi que des exigences en termes de sécurité des Datacenters.  


Advanced Threat Protection : Préserver la continuité des activités en luttant contre les attaques avancées actuelles, un Livre Blanc Fortinet. 

Les attaques avancées ou menaces persistantes avancées (APT, Advanced Persistent Threats) sont partout. Mais savez-vous de quoi il s’agit vraiment ?

Ce guide des solutions Fortinet met en évidence les principaux problèmes rencontrés en cas d’attaque et propose une solution à cette menace de plus en plus sophistiquée :   


Évoluer ou mourir : L’adaptation de la sécurité au monde virtuel, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ?

Ce guide collaboratif, réalisé par un groupe d’experts en sécurité, présente les risques liés à la virtualisation et regroupe des conseils sur comment les appréhender.   


/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

LA MAISON CONNECTÉE EN 15 TESTS - Où va le STOCKAGE ? - Rencontre avec... Fred Potter (Netatmo) - 3 avis sur l'APPLE WATCH - Développement : DIY, MAKERS, FABLABS & CO - Roaming en Europe... 

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


HÉBERGEMENT : comment il se fond dans les nuages - Les réseaux agiles avec le SDN - Windows 10 et Azure : toutes les nouveautés décryptées - Gros plan sur le Microsoft Band - PostgreSQL et le NoSQL - 15 jours sans Google... 

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0





Derniers commentaires
/// DOSSIER DU MOIS

Communication interne... c'est peut-être la plus simple des fonctions de l’entreprise à caractériser, mais c’est aussi la plus complexe, puisque sa mission suit les évolutions du management. Avec des environnements d’entreprise de plus en plus mobiles, des générations de salariés avides d’autonomie et d’outils numériques, la communication interne de l’entreprise ne peut plus se définir comme la « voix de son maître » et relayer simplement la parole de la direction. Si c’est toujours un peu le cas, elle doit désormais informer en toute transparence pour faire comprendre la stratégie et les plans mis en place pour que les salariés adhèrent à ce plan afin qu’ils agissent dans l’intérêt de l’entreprise.