vendredi 3 juillet 2015
 

La protestation anti-SOPA se met en œuvre

Plusieurs acteurs du Web ont décidé de fermer les portes de leurs sites pendant une douzaine d’heures la semaine prochaine afin de manifester contre la loi américaine anti-piratage SOPA. 

SOPA, pour « Stop Online Piracy Act », est la loi anti-piratage américaine. Depuis qu’elle est en discussion outre-Atlantique, elle fait énormément parler d’elle, un peu à l’image d’Hadopi en France même si elle n'est pas vraiment de même nature. Soutenue par la RIAA (Recording Industry Association of America), elle est loin de faire l’unanimité. 

D’ailleurs, plusieurs acteurs majeurs du Web entendent protester contre cette loi. Le site de partage d’informations Reddit, qui qualifie la loi de « dangereuse », a par exemple annoncé qu’il fermera ses portes le 18 janvier prochain pendant 12 heures de suite (de 14h à 1h du matin en France). D’autres devraient suivre et fermer temporairement leurs portes.

Wikipédia soutient la démarche

Wikipédia pourrait participer à la démarche, son co-fondateur Jimmy Wales étant un farouche opposant à SOPA. Il avait d’ailleurs déjà fait part de ses intentions mi-décembre dernier, expliquant que « Puisque cette loi va sérieusement impacter le fonctionnement de Wikipédia pour tous, une offensive globale ou tout du moins sur Wikipédia en anglais accentuerait la pression sur le gouvernement US ». 

Le site Net-coalition recense les entreprises opposées à SOPA : AOL, Google, eBay, Facebook, Twitter, PayPal, Mozilla, Yahoo, etc. On y trouve également de nombreuses associations, des think-tanks, et autres. Même Vinton Cerf, que l’on a l’habitude de présenter comme l’un des fondateurs d’Internet, a montré son opposition. Dans une lettre ouverte, il prévenait des risques de cette loi, pouvant représenter un risque de « censure sans précédent ». 

La loi se discute évidemment sur le Web et notamment sur Twitter, où l’on peut suivre l’actualité via le hashtag #blackoutSOPA.

Le projet de loi SOPA (ou HR 3261) élargit le champ d'application du droit d'auteur et introduit une série de mesure à l'encontre des sites internet qui ne le respecteraient pas. En particulier les moteurs de recherche ne pourraient plus les référencer et les principaux fournisseurs d'accès à internet seraient contraints à en bloquer l'accès. La discussion du texte devrait reprendre en janvier.

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

/// LIVRES BLANCS

Évoluer ou mourir : L’adaptation de la sécurité au monde virtuel, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ?

Ce guide collaboratif, réalisé par un groupe d’experts en sécurité, présente les risques liés à la virtualisation et regroupe des conseils sur comment les appréhender.   


Comment tirer le meilleur parti du Cloud, un Livre Blanc Bitdefender. 

Quels sont les défis de la sécurité en environnement virtuel et comment y faire face ? Les machines virtuelles dans un environnement cloud, avec des données importantes de grande valeur, sont tout autant exposées à une exploitation malveillante que les machines physiques. 


/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

HÉBERGEMENT : comment il se fond dans les nuages - Les réseaux agiles avec le SDN - Windows 10 et Azure : toutes les nouveautés décryptées - Gros plan sur le Microsoft Band - PostgreSQL et le NoSQL - 15 jours sans Google... 

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


OÙ VA L'IA ? : l'intelligence artificielle n'est plus un mythe - SERVEURS : dans l'attente des solutions ARM - Métiers & IT : la mutation sociale de la R&D - Programmer le RASPBERRY PI- Open Source : pourquoi les entreprises l'ont adopté - Implémenter une architecture LAMBDA SOUS AZURE - Bien choisir son imprimante 3D - Rencontre avec... Henri Verdier, M. Open Data...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0




Derniers commentaires
/// DOSSIER DU MOIS

Communication interne... c'est peut-être la plus simple des fonctions de l’entreprise à caractériser, mais c’est aussi la plus complexe, puisque sa mission suit les évolutions du management. Avec des environnements d’entreprise de plus en plus mobiles, des générations de salariés avides d’autonomie et d’outils numériques, la communication interne de l’entreprise ne peut plus se définir comme la « voix de son maître » et relayer simplement la parole de la direction. Si c’est toujours un peu le cas, elle doit désormais informer en toute transparence pour faire comprendre la stratégie et les plans mis en place pour que les salariés adhèrent à ce plan afin qu’ils agissent dans l’intérêt de l’entreprise.