vendredi 1 juillet 2016
 
News Partenaires
Étude Bitdefender : les ransomwares ciblent les fichiers personnels et les entreprises
Les virus biologiques mutent et tentent de s’adapter à leur environnement pour survivre. Lorsqu’ils réussissent, ils peuvent alors se répandre et provoquer des épidémies importantes. On retrouve le même comportement avec les cyber-menaces. En 2015, les ransomwares ont causé plus de 350 millions de dollars de dommages, confirmant ainsi leur statut de menace la plus prolifique de ces dernières années. [Lire l'article...]

Google brevette sa voiture sans conducteur

Le géant de la recherche a déposé un brevet concernant la technologie qu'il essayait depuis plusieurs mois déjà dans ses Google Cars, permettant à ces véhicules de se déplacer de façon autonome.

La propriété intellectuelle de Google réside dans la façon dont une voiture peut passer d'un mode contrôlé par un humain, à un mode où elle gère elle-même la conduite. La technologie implique que la voiture sache quand elle doit prendre le contrôle, où elle se situe, et où elle doit aller.

Une telle fonctionnalité pourrait par exemple permettre qu'une voiture de location rentre toute seule à l'agence une fois son utilisation terminée par les clients, ou bien par exemple qu'une voiture devant passer un contrôle technique ou subir de légères réparations se rende seule dans un garage.

Le brevet, Transitioning a Mixed-mode Vehicle to Autonomous Mode a été déposé en mai, mais le public n'a pu en prendre connaissance que cette semaine. On peut y lire que deux types de capteurs seront utilisés. Les premiers dits "ligne d'atterrissage", permettant "à une personne conduisant le véhicule de savoir si une place de parking lui conviendra ; mais indique aussi au véhicule si il est garé dans une région où il peut passer en mode autonome". Le second type rentre ensuite en jeu, en informant l'automobile de sa position, et de la direction à prendre.

Les lignes d'atterrissage : essentielles dans le dispositif

Les "lignes d'atterrissage" pourraient être des marques sur le sol, des panneaux au mur, etc., explique Google. Pour localiser la ligne sur laquelle il s'est garé, le véhicule pourrait alors se connecter au réseau GPS pour déterminer sa position approximative, puis utiliser les éléments autour de lui pour détecter arbres ou autres éléments du paysage lui permettant de déterminer sa position exacte.

Le brevet indique que la voiture pourrait également lire un QR code qui contiendrait les coordonnées géographiques de l'endroit. Si autant d'importance est accordée dans le fait que l'automobile puisse savoir exactement où elle est garée, c'est évidement parce que son lieu d'arrêt sera en fait le point de départ de son voyage en solo.

Les "lignes d'atterrissages" sont donc essentielles dans le dispositif. Elles pourront aussi indiquer au véhicule combien de temps il doit rester stationné avant de repartir (attendre que le conducteur l'ait quitté, qu'il ait récupéré ses affaires, etc.), ou bien lui indiquer de se connecter à une adresse Internet spécifique, qui l'enverrait alors se garer dans un autre parking au besoin, pour y être récupéré par d'autres clients d'une agence de location par exemple.

Une technologie qui pourrait déboucher plus tôt que prévu

Google ajoute que le conducteur pourra aussi rester dans la voiture une fois qu'elle sera passée en mode automatique. Des circuits peuvent être organisés : se rendre dans une ville, s'arrêter un temps donné dans certains endroits stratégiques et touristiques, etc. Pour des visites sans efforts.

Le brevet n'est valable qu'aux Etats-Unis. Les Google Cars autonomes sont équipées d'intelligence artificielle, de Street View, de caméras et de nombreux capteurs. Les responsables du projet expliquent que les robots peuvent réagir plus vite que les humains, ce qui éviterait de nombreux accidents de la route. De nombreux essais réussis ont été menés ces dernières années, dont un sur plus de 1000 miles consécutifs. Google affirme que cette technologie apparaîtra sur le marché "plus tôt qu'on pourrait le penser".

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider


/// DERNIERS MAGAZINES PARUS

LES DÉFIS DE LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE, la révolution des API, SNCF 100% digitale, Serveurs : le cloud tire le marché, Watson : l'IA en action, Reportage Google I/O 2016 : Android dans tous ses états...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


BIENVENUE DANS UN MONDE TOUT CLOUD, l'IA en bureautique, la data nouvelle matière première, l'infra de... leboncoin.fr, rencontre avec Rand Hindi (Snips), 8 outils gratuits pour sécuriser Windows 10...

Lire l'édition numérique
Acheter ce numér0


/// L'agenda des événements IT
La conférence internationale sur la sécurité informatique a lieu du 27 juin au 1er juillet 2016 à Paris (Maison de la Chimie). Organisé par Sysdream.

Nouvel événement au calendrier, Viva Technology Startup Connect / Paris 2016 a lieu du 30 juin au 2 juillet 2016 à Paris, Porte de Versailles (Hall 1). Organisé par Les Echos et Publicis.

Pour sa 15ème édition, la Nuit du Hack se tiendra dans la nuit du 2 au 3 juillet 2016 à Paris (EuroDisney, New York Hotel Convention Center). Organisée par l'association HZV (HackerZvoice) en partenariat avec Sysdream.

La Microsoft Worldwide Partner Conference (WPC) a lieu du 10 au 14 juillet 2016 à Toronto, Canada (Metro Toronto Convention Centre / MTCC). Organisée par Microsoft.

Les experts en sécurité informatique se retrouvent à la conférence Black Hat USA qui se tient du 30 juillet au 4 août 2016 à Las Vegas (Mandala Bay) pour 4 jours de formation intense suivis par 2 journées de "briefings". Organisé par UBM.

Le plus grand salon professionnel européen de l'électronique grand public a lieu à Berlin du 2 au 7 septembre 2016. Organisé par Messe Berlin.

Voir tout l'agenda
Derniers commentaires