samedi 10 décembre 2016
 
Pourquoi HPE 3PAR est la solution de référence (2ème partie)
Les plateformes de stockage Flash HPE 3PAR disposent de caractéristiques uniques et exceptionnelles qui en font la plateforme de référence pour mettre en œuvre rapidement, efficacement et à coût réduit des solutions de stockage qui améliorent l’efficacité du système d’information de l’entreprise. Dans cette seconde partie, examinons le rôle des puces ASIC, de la virtualisation et la gestion du cache. [Lire l'article...]

Amesys, filiale de Bull, serait bien au cœur de l’espionnage numérique en Libye

L’espionnage du Web en Libye aurait été rendu possible grâce à l’installation d’une solution de surveillance vendue par Amesys, filiale de Bull, avec l’aval du gouvernement. Un document publié par Mediapart semble notamment le prouver. Amesys se mure dans son silence, en restant injoignable par téléphone, mail et sur le Web. Les employés et ex-employés sont également mis sous pression. 

Fin août, le Wall Street Journal lâchait une bombe médiatique, indiquant que l’entreprise Amesys, filiale du français Bull, avait vendu et installé un système de surveillance du Web au colonel Kadhafi en Libye. Le système de DPI (Deep Packet Inspection) permettait une surveillance de tous les échanges, mails, webmails, IM, réseau IP, P2P, etc. 

Mais pour valider une telle vente, Bull et Amesys ont dû passer par le gouvernement pour obtenir son aval. « En France, avant de faire une offre, il faut obtenir des autorisations d’une commission interministérielle, ce qui dure souvent 2 à 3 mois. Les concurrents étrangers nous prennent de vitesse en faisant d’abord l’offre, puis en demandant l’autorisation », expliquait en 2009 Philippe Vanier, passé par la présidence de Crescendo Industries et de sa filiale d'alors Amesys. Cette dernière, acquise en janvier 2010 par Bull (Crescendo Industries devenant à cette occasion le plus gros actionnaire de Bull avec 20% des parts), aurait donc commercialisé son système en Libye par l’intermédiaire du fameux Ziad Takieddine. Dans son article, Mediapart indique qu’ « Amesys a fait figurer dans son offre technique aux Libyens des traces de tests d'interceptions de mails au sein d'un laboratoire de l'université Pierre et Marie Curie (Paris X), le Lip6-CNRS », où l’on peut voir des échanges personnels entre professeurs, ainsi que leurs recherches sur le Web et des conversations MSN. 

Amesys sur la défensive

L’affaire est donc grave et Amesys est actuellement sur la défensive : injoignable par mail et téléphone, sans compter que le site est « en rénovation », avant une réouverture le 14 octobre prochain. Mediapart ne s’arrête pas là et publie le fameux document, preuve de la culpabilité d’Amesys dans cette histoire. L’entreprise organise sa défense : le site d’informations publie également un extrait de lettre recommandée envoyée par Amesys à tous ses salariés. Dans celle-ci, la filiale de Bull les prévient qu'elle enquête pour « identifier les collaborateurs ou anciens collaborateurs » responsables de la fuite. Elle menace des actions en justice pour ceux qui oseraient parler à la presse. 

Reste donc à savoir si l’État français a bel et bien avalisé ces contrats. Le site Frenchleaks publiait quant à lui la preuve des commissions versées à Ziad Takkiedine, et plus exactement 2,4 millions d’euros pour Como Holding et 2,07 millions d’euros pour Tristar. Soit environ 4,5 millions de commissions, ce qui est strictement interdit par la loi française depuis 2000. 

Le site OWNI rapportait quant à lui en août dernier que « le Fonds stratégique d’investissement (FSI) a pris 5% de participation dans Amesys, preuve que l’État français croit au potentiel économique d’une telle entreprise. Et quelques mois plus tôt, Qosmos, autre leader du secteur (900% de croissance en trois ans), était mis en avant dans le rapport McKinsey sur l’économie numérique, abondamment cité par Nicolas Sarkozy et ses ministres ». 

Il semble donc difficile pour le gouvernement de ne pas avouer que la transaction a été validée dans les plus hautes sphères de l’État. 


Inscription gratuite à la newsletter de L'Informaticien.

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider

Actuellement à la Une...

Le Kiosque

RÉALITÉ VIRTUELLE : Ce que vous pouvez en attendre - ESPORT : l'informatique derrière le phénomène planétaire - Windows et Android, les meilleurs ennemis - Les promesses de Java 9 - OpenStack : une plateforme Cloud mature mais ambiguë - Shopping Tech : coups de coeur pour Cubetto, Orbi et Thingz...

 

UN FUTUR SANS WINDOWS ? : Comment les entreprises s'émancipent peu à peu - Vendée Globe : l'informatique hors-normes - Ces SSII et ESN où il ne fait pas bon être informaticien - "Il faut un ministère du Numérique" (Bertrand Diard, président de Tech In France)...

 

Afficher tous les derniers numéros




/// LIVRES BLANCS

Détecter & supprimer les menaces avancées, un Livre Blanc Malwarebytes. 

Ce livre blanc présente les stratégies que doivent employer les entreprises dans l'ensemble des composants de leur système d'information afin de se prémunir contre les APT (Advanced Persistent Threats) qui sont aujourd'hui de plus en plus dangereuses et peuvent causer des dégâts considérables à l'entreprise. 


Malwarebytes : un acteur de référence dans l'APT, un Livre Blanc Malwarebytes. 

Créée en 2008, Malwarebytes a démarré l’activité Entreprises en 2012 avec la solution Endpoint Security.

En moins de 4 années, Malwarebytes est devenu un acteur incontournable du marché des applications de nouvelle génération dans la protection des terminaux.


La technologie des firewalls doit évoluer avec l’entreprise sans frontières, un Livre Blanc Fortinet.
MENACES ÉVOLUTIVES : CHANGEMENT DES ATTENTES ENVERS LES SOLUTIONS DE FIREWALL D’ENTREPRISE
Les solutions de firewall d'entreprise (Enterprise Firewall) doivent être sans frontières, comme l’entreprise.  


Tous les Livres Blancs


/// L'agenda des événements IT
L'International Consumer Electronics Show (International CES) se tient du 5 au 8 janvier 2017 à Las Vegas (LVCC, Westgate, Renaissance, Sands/Venetian,...). C'est le plus grand salon mondial professionnel dédié aux technologies grand public : 3600 exposants et 150000 visiteurs attendus. Organisé par la CTA (Consumer Technology Association).

Le 9ème Forum International de la Cybersécurité occupe les 24 et 25 janvier 2017 le Grand Palais de Lille. Organisé par la Région Nord-Pas de Calais et Euratechnologies, la Gendarmerie Nationale et CEIS.

Le congrès mondial de la mobilité (MWC) se tient à Barcelone  du 27 février au 2 mars 2017. Organisé par GSMA Association.

Pour sa 5ème édition, la rencontre d'affaires Mobilité et Digital a pour cadre à nouveau Monaco (Grimaldi Forum) du 7 au 9 mars 2017. Organisée par Comexposium.

Le CeBIT, plus grand salon européen de l'IT, a lieu du 20 au 24 mars 2017 à Hanovre (Allemagne). Organisé par Deutsche Messe.

Salon des nouvelles technologies et usages du virtuel (réalité virtuelle et augmentée), Laval Virtual se tient du 22 au 26 mars 2017 à Laval (salle polyvalente, place de Hercé). Organisé par l'association Virtual Laval.

Voir tout l'agenda
Derniers commentaires