lundi 16 janvier 2017
 

Microsoft attaque Slack sur le marché de la messagerie d'entreprise

Le groupe informatique américain Microsoft a dévoilé mercredi un nouveau service de messagerie et de collaboration en temps réel en entreprise, Teams, s'attaquant à un marché jugé à fort potentiel et jusqu'ici dominé par des applications comme l'américaine Slack.

Microsoft va augmenter sensiblement les prix des produits aux entreprises au Royaume-Uni début 2017 en raison de la chute de la livre

Dans un message sur son site, Microsoft présente Teams comme "un moyen de conversation moderne", permettant à tous les membres d'une équipe d'accéder à une même discussion.

Le système de base est une messagerie instantanée, mais Microsoft l'a intégrée avec sa messagerie vidéo Skype afin de permettre des téléconférences, ainsi qu'avec sa suite de logiciels de bureautique Office pour que plusieurs personnes puissent collaborer en direct sur des documents Word, Excel ou PowerPoint par exemple.

Microsoft fait valoir que cela permet aux gens d'avoir "toutes les informations et les outils dont ils ont besoin" au même endroit. L'interface peut aussi être personnalisée pour ajouter des raccourcis vers des documents ou des services en ligne utilisés fréquemment ou intégrer des services conçus par des tiers: Microsoft évoque déjà plus de 150 partenaires.

Il met aussi en avant la sécurité de son service, relevant notamment que "les données sont cryptées durant leur transit et quand elles sont stockées".

Microsoft s'engouffre ainsi sur un marché visant à remplacer le courriel d'entreprises popularisé en particulier par la startup américaine Slack, créée en 2013. 

Au lieu de gérer des centaines de courriels, Slack propose déjà à ses utilisateurs de centraliser la communication dans des "canaux" accessibles par tous les interlocuteurs. Elle est active dans 131 pays et revendique plus de trois millions d'utilisateurs quotidiens.

La startup a répliqué à l'annonce de Microsoft par une longue lettre ouverte publiée sur son site internet, mais aussi en publicité pleine page dans le New York Times, où sous prétexte de "conseils amicaux" à son nouveau rival, elle fait l'inventaire de ses propres points forts. 

"Microsoft, bienvenue dans la révolution", écrit-elle notamment, se disant "sincèrement ravie d'avoir de la concurrence" mais prévenant le géant des logiciels que la tâche est "plus dure qu'elle ne paraît" et qu'elle même est "là pour rester". 

La communication en entreprises suscite globalement beaucoup d'intérêt. Facebook avait ainsi lancé lui-même début octobre une version professionnelle de son célèbre réseau (Workplace) avec l'ambition de rivaliser avec les intranets et les boîtes mails en entreprises. 

Les clients professionnels de Microsoft dans 181 pays et 18 langues peuvent avoir depuis mercredi un aperçu de Teams, qui deviendra largement disponible au premier trimestre 2017 et sera compatible avec les systèmes d'exploitation Windows de Microsoft, Mac et iOS d'Apple, Android de Google, ainsi qu'avec la plupart des plateformes en ligne.

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
L’éditeur a présenté un navigateur conceptuel. Baptisé Neon, il propose une interface complètement repensée et intègre surtout des fonctions pratiques et intéressantes au quotidien. 

Un rapport adopté par la commission des affaires juridiques du Parlement européen demande la mise en place d’un cadre légal au niveau européen sur les droits des robots.

Airbnb, Abritel et autres sont visés par une plainte des professionnels de l’hôtellerie et de l’immobilier. Les parties civiles déplorent les inégalités entre ces nouveaux acteurs, moins tenus par les contraintes légales, et eux, souffrant de cette concurrence déséquilibrée.

WhatsApp chiffre de bout en bout les conversations, ce qui est très bien. Il se réserve cependant le droit de forcer la génération de nouvelles clés sans en avertir l’utilisateur, ce qui est moins bien. Faut-il parler de backdoor ? WhatsApp, soutenu par Open Whisper System, soutient qu’il s’agit d’un choix ergonomique, rendant le chiffrement transparent.

Le géant de Redmond a choisi une start-up canadienne spécialisée en deep learning pour sa première acquisition de l’année. Maluuba est spécialisée dans le traitement de requêtes en langage naturel.

La société israélienne spécialisée dans la sécurité et l’analyse forensic mobile a été victime d’un vol de données : 900 Go incluant des informations client, des bases de données ainsi que des informations techniques relatives à ses produits. 

Institution rattachée au premier ministre, France Stratégie propose deux alternatives à l’État dans sa gestion des innovations disruptives : permettre l’expérimentation dans un cadre réglementaire détaillé ou fixer un cadre général souple. 

A en croire le nouveau président des Etats-Unis, la sécurité informatique des institutions américaines est catastrophique. En témoignent les diverses attaques subies ces derniers mois. Donald Trump a donc commandé un rapport aux deux futurs patrons du renseignement américain et a fait de Rudy Giuliani, ancien maire de New York, son conseiller en cybersécurité.

La start-up d’origine française renforce sa solution de marketing mobile sur 2 axes : l’optimisation et les outils d’interaction. 

La société de service bordelaise approfondit son partenariat avec HPE et propose 2 nouvelles offres dans le Cloud sur SAP HANA et un IaaS (Infrastructure as a Service).

Toutes les News
Derniers commentaires