lundi 16 janvier 2017
 

CenturyLink achète Level 3 Communications pour 34 mds de dollars

La société américaine de télécommunications CenturyLink va acheter sa compatriote Level 3 Communications pour 34 milliards de dollars, dette comprise, afin d'étendre son réseau et ses services de fournisseur d'accès à internet à haut débit, selon un commmuniqué publié lundi.

En prenant le contrôle de Level 3, CenturyLink ajoute notamment à son réseau plus de 320.000 km de fibre optique

L'opération, approuvée par les conseils d'administration des deux entreprises, prévoit que les actionnaires de Level 3 reçoivent, pour chacun de leurs titres, l'équivalent de 66,50 dollars en espèces et en actions CenturyLink, précise le communiqué.

Cela représente une prime de 42% par rapport au cours de clôture du 26 octobre, avant la diffusion des premières rumeurs sur la transaction. 

Ce rapprochement permet "d'offrir à la vaste base de clients professionnels de CenturyLink les bénéfices de l'implantation mondiale de Level 3, présent dans plus de 60 pays", souligne la société.

Elle va aussi permettre à CenturyLink, basé à Monroe en Louisiane (sud des Etats-Unis), d'investir plus massivement dans les infrastructures haut débit pour les petites entreprises et les clients particuliers. 

En prenant le contrôle de Level 3, CenturyLink ajoute notamment à son réseau plus de 320.000 km de fibre optique.

Le chiffre d'affaires annuel combiné des deux entreprises s'élevait au 30 juin à 19 milliards de dollars, dont 76% à destination des professionnels.

CenturyLink, qui mise sur des synergies de coûts de l'ordre de 975 millions de dollars par an, espère que l'opération aura un effet positif sur son flux de liquidités dès la première année.

L'entreprise souligne également que les pertes d'exploitation nettes de l'ordre de 10 milliards de dollars accumulées par Level 3 lui permettront de réduire "de manière significative" ses impôts "au cours des prochaines années".

La transaction doit encore être approuvée par les autorités de régulation et devrait être finalisée au troisième trimestre 2017.

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
L’éditeur a présenté un navigateur conceptuel. Baptisé Neon, il propose une interface complètement repensée et intègre surtout des fonctions pratiques et intéressantes au quotidien. 

Un rapport adopté par la commission des affaires juridiques du Parlement européen demande la mise en place d’un cadre légal au niveau européen sur les droits des robots.

Airbnb, Abritel et autres sont visés par une plainte des professionnels de l’hôtellerie et de l’immobilier. Les parties civiles déplorent les inégalités entre ces nouveaux acteurs, moins tenus par les contraintes légales, et eux, souffrant de cette concurrence déséquilibrée.

WhatsApp chiffre de bout en bout les conversations, ce qui est très bien. Il se réserve cependant le droit de forcer la génération de nouvelles clés sans en avertir l’utilisateur, ce qui est moins bien. Faut-il parler de backdoor ? WhatsApp, soutenu par Open Whisper System, soutient qu’il s’agit d’un choix ergonomique, rendant le chiffrement transparent.

Le géant de Redmond a choisi une start-up canadienne spécialisée en deep learning pour sa première acquisition de l’année. Maluuba est spécialisée dans le traitement de requêtes en langage naturel.

La société israélienne spécialisée dans la sécurité et l’analyse forensic mobile a été victime d’un vol de données : 900 Go incluant des informations client, des bases de données ainsi que des informations techniques relatives à ses produits. 

Institution rattachée au premier ministre, France Stratégie propose deux alternatives à l’État dans sa gestion des innovations disruptives : permettre l’expérimentation dans un cadre réglementaire détaillé ou fixer un cadre général souple. 

A en croire le nouveau président des Etats-Unis, la sécurité informatique des institutions américaines est catastrophique. En témoignent les diverses attaques subies ces derniers mois. Donald Trump a donc commandé un rapport aux deux futurs patrons du renseignement américain et a fait de Rudy Giuliani, ancien maire de New York, son conseiller en cybersécurité.

La start-up d’origine française renforce sa solution de marketing mobile sur 2 axes : l’optimisation et les outils d’interaction. 

La société de service bordelaise approfondit son partenariat avec HPE et propose 2 nouvelles offres dans le Cloud sur SAP HANA et un IaaS (Infrastructure as a Service).

Toutes les News
Derniers commentaires