mercredi 18 janvier 2017
 

La Chine lance une nouvelle mission spatiale habitée

La Chine a lancé lundi une nouvelle mission avec deux astronautes en direction de son deuxième laboratoire orbital, dans le cadre de ses préparatifs au déploiement d'ici 2022 d'une station spatiale habitée.

Les astronautes Jing Haipeng (à gauche) et Chen Dong, avant leur décollage de la base de lancement de Jiuquan, dans le désert de Gobi (nord-ouest de la Chine), le 17 octobre 2016

Les deux hommes, Jing Haipeng et Chen Dong, ont décollé de la base de lancement de Jiuquan, dans le désert de Gobi (nord-ouest), à bord du vaisseau spatial Shenzhou-11 ("Vaisseau divin-11"). Le vaisseau a été propulsé par une fusée Longue Marche-2F.

Les deux astronautes doivent arriver sous 48 heures à bord du nouveau laboratoire spatial chinois Tiangong-2 ("Palais céleste-2"), lancé en septembre. Ils y passeront un total de 30 jours, une durée record pour des spationautes chinois, note l'agence officielle Chine nouvelle.

Les deux "taïkonautes", comme les astronautes chinois sont appelés, mèneront des expériences en matière de médecine, de biologie, de physique, de tempêtes solaires et de réparations d'équipements.

Jing Haipeng, le commandant de la mission, effectue son troisième voyage dans l'espace et célébrera son anniversaire à bord de l'astronef. 

"Même si ce travail est plein de défis et de risques et même dangereux, je l'aime", a-t-il déclaré, cité par le Quotidien du Peuple, l'organe du Parti communiste au pouvoir. 

- 'Une puissance spatiale' -

La conquête de l'espace, coordonnée par l'état-major militaire, est perçue en Chine comme un symbole de la nouvelle puissance du pays. Pékin a investi des milliards dans ses programmes spatiaux pour tenter de rattraper l'Europe et les Etats-Unis.

La Chine, qui a envoyé son premier homme dans l'espace en 2003, avait conclu avec succès en 2013 la mission habitée "Shenzhou-10", après 15 jours en orbite autour de la Terre.

Le pays veut déployer en 2022 une station spatiale habitée, au moment où la station spatiale internationale (ISS) aura cessé de fonctionner.

Le président chinois Xi Jinping a adressé un message de félicitations aux équipes de la mission Shenzhou-11, soulignant que celle-ci doit s'assurer que "les pas réalisés par les Chinois dans l'exploration spatiale soient plus grands et aillent plus loin" et contribuent à "faire de la Chine une puissance spatiale". 

Le laboratoire Tiangong-2, auquel les astronautes doivent s'amarrer, est en orbite à 393 kilomètres d'altitude et est composé de deux ensembles: une cabine d'expérimentation faisant également office de lieu de vie, et un espace de stockage avec panneaux solaires, moteurs et batteries.

- Deux heures de temps libre -

Durant leur séjour, les deux taïkonautes éprouveront leur santé en apesanteur, cultiveront des échantillons de riz et mèneront des recherches sur l'horloge atomique "froide" embarquée le mois dernier à bord du "Palais céleste-2", et dont le système de refroidissement d'atomes améliore grandement la précision, selon le quotidien China Daily.

Le duo aura droit à deux heures de temps libre par jour pour regarder des films, écouter de la musique et effectuer des appels vidéos vers la Terre.

"Nous avons préparé pour eux plus de 100 types de nourriture et de boissons", a expliqué au journal Wu Ping, vice-directrice de l'organisme chargé du programme de vols habités, ajoutant que les deux hommes auraient accès à un tapis de course et un vélo d'appartement.

En parallèle de sa station spatiale, Pékin mène un ambitieux programme lunaire, visant notamment à envoyer un homme sur la Lune. 

En décembre 2013, la Chine a réussi à faire alunir sa sonde Chang'e-3, puis à débarquer sur la surface lunaire un véhicule téléguidé nommé "Lapin de jade", une mission qualifiée de "plein succès". Ce "rover" lunaire a toutefois rencontré un problème mécanique qui l'a plongé dans de longues phases de coma.

Pékin espère aussi envoyer un vaisseau spatial autour de Mars vers 2020, avant de déployer un véhicule téléguidé sur la planète rouge.

Source : AFP - Ludovic EHRET

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
Les qualités de l’École 42 sont indéniables, celles des autres écoles du classement aussi. Pourtant, certains sont allés un peu vite en besogne en déclarant, palmarès à l’appui, qu’il s’agit de la meilleure école de code au monde.

La pépinière géante au cœur de Paris a reçu un soutien de poids : Facebook. Sheryl Sandberg a annoncé ce matin que le géant participerait à l’initiative en installant dans la halle un incubateur, destiné aux start-up spécialisées dans la data.

Vous pouvez d’ores et déjà savoir, à partir de vos revenus de l’année 2016, quel sera le montant de « la douloureuse » pour 2017…


Le géant du e-commerce s’est adressé à la FCC afin d’obtenir l’autorisation de tester des « dispositifs » sur différentes bandes de fréquences. Il semble qu’Amazon cherche désormais les fréquences les plus adaptées à son service de livraison par drones.

Directeur général de l'autorité de régulation des communications depuis 2013, Benoît Loutrel va rejoindre les rangs de la filiale française de Google en tant que directeur des affaires publiques.

Une journée très variée avec la rencontre d’entreprises de toutes tailles comme Nec ou Minio et une parenthèse chez Primary Data, une vieille connaissance de l’IT Press Tour.

L’adjointe au maire en charge de l’éducation à Bordeaux, Emmanuelle Cuny, évoque une attaque « sans précédent ». On ne connaît pas encore la nature exacte de celle-ci, qui ressemble toutefois à un ransomware. 

L’opérateur dévoile (enfin !) un nouveau modèle de box destiné à ses abonnés xDSL et FTTH. Le nouveau boîtier se veut compact, performant et unifie l’interface avec celle de l’application SFR TV. 

L’éditeur a présenté un navigateur conceptuel. Baptisé Neon, il propose une interface complètement repensée et intègre surtout des fonctions pratiques et intéressantes au quotidien. 

Un rapport adopté par la commission des affaires juridiques du Parlement européen demande la mise en place d’un cadre légal au niveau européen sur les droits des robots.

Toutes les News
Derniers commentaires