mardi 17 janvier 2017
 

Les Etats-Unis interdisent les Galaxy Note 7 de Samsung dans tous les avions

Les autorités américaines ont décidé vendredi d'interdire les smartphones Galaxy Note 7 de Samsung, qui présentent un risque d'explosion, dans tous les avions au départ ou à destination des Etats-Unis, ainsi que sur les vols domestiques.

Les passagers récalcitrants s'exposeront à la confiscation de leurs appareils, ainsi qu'à des amendes, voire des poursuites judiciaires

L'interdiction entre en vigueur samedi à 16H00 GMT, et les passagers récalcitrants s'exposeront à la confiscation de leurs appareils, ainsi qu'à des amendes, voire des poursuites judiciaires, précise le ministère des Transports (DOT) dans un communiqué.

Deux mois après le lancement de son Note7, Samsung a arrêté cette semaine la production et les ventes de cet appareil, censé être un de ses nouveaux produits vedettes, en raison de défauts susceptibles de provoquer une explosion. Il a également enjoint tous les propriétaires de cette "phablette" à cesser immédiatement de s'en servir.

"Nous reconnaissons qu'interdire ces téléphones dans les avions va gêner certains passagers, mais la sécurité de tous ceux qui sont à bord d'un avion doit avoir la priorité", a commenté le ministre américain des Transports, Anthony Foxx.

Concrètement, les propriétaires d'un Note7 ne pourront désormais plus le transporter sur eux ou dans leurs bagages en soute ou en cabine. Le smartphone ne peut plus non plus être expédié par fret aérien.

Si des passagers tentent malgré tout de prendre l'avion avec leur Note7, il sera confisqué. "Tout ceux qui violeront l'interdiction peuvent être l'objet de poursuites criminelles en plus d'amendes", prévient le DOT dans son communiqué.

Les compagnies aériennes devront aussi refuser d'embarquer les passagers qui refuseront de se séparer de leur téléphone.

Les autorités américaines ont réitéré leurs appels à retourner les appareils incriminés à leur fabricant.

"Le risque d'incendie (...) est simplement trop grand pour que qui que ce soit prenne le risque et ne réponde pas au rappel officiel" de l'appareil mis en place par Samsung, a indiqué Elliot Faye, le président de l'agence américaine de sécurité des consommateurs (CPSC), également cité dans le communiqué.

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
L’éditeur a présenté un navigateur conceptuel. Baptisé Neon, il propose une interface complètement repensée et intègre surtout des fonctions pratiques et intéressantes au quotidien. 

Un rapport adopté par la commission des affaires juridiques du Parlement européen demande la mise en place d’un cadre légal au niveau européen sur les droits des robots.

Airbnb, Abritel et autres sont visés par une plainte des professionnels de l’hôtellerie et de l’immobilier. Les parties civiles déplorent les inégalités entre ces nouveaux acteurs, moins tenus par les contraintes légales, et eux, souffrant de cette concurrence déséquilibrée.

WhatsApp chiffre de bout en bout les conversations, ce qui est très bien. Il se réserve cependant le droit de forcer la génération de nouvelles clés sans en avertir l’utilisateur, ce qui est moins bien. Faut-il parler de backdoor ? WhatsApp, soutenu par Open Whisper System, soutient qu’il s’agit d’un choix ergonomique, rendant le chiffrement transparent.

Le géant de Redmond a choisi une start-up canadienne spécialisée en deep learning pour sa première acquisition de l’année. Maluuba est spécialisée dans le traitement de requêtes en langage naturel.

La société israélienne spécialisée dans la sécurité et l’analyse forensic mobile a été victime d’un vol de données : 900 Go incluant des informations client, des bases de données ainsi que des informations techniques relatives à ses produits. 

Institution rattachée au premier ministre, France Stratégie propose deux alternatives à l’État dans sa gestion des innovations disruptives : permettre l’expérimentation dans un cadre réglementaire détaillé ou fixer un cadre général souple. 

A en croire le nouveau président des Etats-Unis, la sécurité informatique des institutions américaines est catastrophique. En témoignent les diverses attaques subies ces derniers mois. Donald Trump a donc commandé un rapport aux deux futurs patrons du renseignement américain et a fait de Rudy Giuliani, ancien maire de New York, son conseiller en cybersécurité.

La start-up d’origine française renforce sa solution de marketing mobile sur 2 axes : l’optimisation et les outils d’interaction. 

La société de service bordelaise approfondit son partenariat avec HPE et propose 2 nouvelles offres dans le Cloud sur SAP HANA et un IaaS (Infrastructure as a Service).

Toutes les News
Derniers commentaires