mardi 17 janvier 2017
 

TSMC: les bénéfices s'envolent grâce à l'iPhone 7

Le géant taïwanais des semi-conducteurs TSMC a annoncé jeudi une progression d'un tiers de son bénéfice net au troisième trimestre grâce au lancement du nouvel iPhone 7 d'Apple.

Taiwan Semiconductor Manufacturing Co profite des difficultés du sud-coréen Samsung, qui a annoncé cette semaine l'arrêt de la production de son Galaxy Note 7

Taiwan Semiconductor Manufacturing Co profite aussi des difficultés du sud-coréen Samsung, qui a annoncé cette semaine l'arrêt de la production de son Galaxy Note 7 en raison des risques d'explosion de l'appareil.

Le bénéfice net de TSMC a bondi de 28,4% de juillet à septembre, par rapport à la même période de l'an dernier, à 96,76 milliards de dollars de Taïwan (TWD), soit 2,77 mds EUR.

Le chiffre d'affaires du troisième trimestre a progressé de 22,5% sur un an, à 260,41 milliards TWD (7,46 mds EUR), au-dessus de l'objectif avancé qui était de 254 à 257 milliards TWD.

"Cette forte croissance est liée au lancement d'un nouveau produit mobile par notre principal client et à une croissance saisonnière plus forte chez nos autres clients", a déclaré le directeur général, Mark Liu.

TSMC n'a jamais confirmé officiellement qu'il était fournisseur de la firme américaine Apple mais les spécialistes de cette industrie assurent que le groupe taïwanais produit la puce A10 qui équipe les iPhone 7 lancés au mois de septembre.

Apple aurait commandé 72 millions d'unités du nouveau smartphone auprès de ses fournisseurs taïwanais, un chiffre nettement au-dessus des 65 millions anticipés par les analystes.

"La performance de TSMC au troisième trimestre est au-dessus des attentes alors que les ventes de l'iPhone 7 ont été meilleures que prévu et que la crise du Samsung Note 7 lui est bénéfique" a déclaré Mason Li de Taishin Securities Investment Advisory Co.

M. Li estime que jusqu'à cinq millions d'iPhone supplémentaires seront vendus ce trimestre alors que les clients de Samsung vont s'équiper auprès d'autres marques. Dans ce contexte, "TSMC a la possibilité de battre un record de profits pour le quatrième trimestre", assure-t-il.

TSMC a d'ailleurs prévu la poursuite de la hausse de la demande pour des smartphones haut de gamme, tablant sur un chiffre d'affaires d'environ 255 à 258 milliards TWD.

Sur l'ensemble de l'année 2016, le groupe prévoit une hausse de 10% de son chiffre d'affaires.

TSMC avait vu ses bénéfices reculer au premier semestre, sous l'effet de la concurrence avec le sud-coréen Samsung et d'autres compagnies chinoises sur le marché des smartphones.

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
L’éditeur a présenté un navigateur conceptuel. Baptisé Neon, il propose une interface complètement repensée et intègre surtout des fonctions pratiques et intéressantes au quotidien. 

Un rapport adopté par la commission des affaires juridiques du Parlement européen demande la mise en place d’un cadre légal au niveau européen sur les droits des robots.

Airbnb, Abritel et autres sont visés par une plainte des professionnels de l’hôtellerie et de l’immobilier. Les parties civiles déplorent les inégalités entre ces nouveaux acteurs, moins tenus par les contraintes légales, et eux, souffrant de cette concurrence déséquilibrée.

WhatsApp chiffre de bout en bout les conversations, ce qui est très bien. Il se réserve cependant le droit de forcer la génération de nouvelles clés sans en avertir l’utilisateur, ce qui est moins bien. Faut-il parler de backdoor ? WhatsApp, soutenu par Open Whisper System, soutient qu’il s’agit d’un choix ergonomique, rendant le chiffrement transparent.

Le géant de Redmond a choisi une start-up canadienne spécialisée en deep learning pour sa première acquisition de l’année. Maluuba est spécialisée dans le traitement de requêtes en langage naturel.

La société israélienne spécialisée dans la sécurité et l’analyse forensic mobile a été victime d’un vol de données : 900 Go incluant des informations client, des bases de données ainsi que des informations techniques relatives à ses produits. 

Institution rattachée au premier ministre, France Stratégie propose deux alternatives à l’État dans sa gestion des innovations disruptives : permettre l’expérimentation dans un cadre réglementaire détaillé ou fixer un cadre général souple. 

A en croire le nouveau président des Etats-Unis, la sécurité informatique des institutions américaines est catastrophique. En témoignent les diverses attaques subies ces derniers mois. Donald Trump a donc commandé un rapport aux deux futurs patrons du renseignement américain et a fait de Rudy Giuliani, ancien maire de New York, son conseiller en cybersécurité.

La start-up d’origine française renforce sa solution de marketing mobile sur 2 axes : l’optimisation et les outils d’interaction. 

La société de service bordelaise approfondit son partenariat avec HPE et propose 2 nouvelles offres dans le Cloud sur SAP HANA et un IaaS (Infrastructure as a Service).

Toutes les News
Derniers commentaires