mardi 17 janvier 2017
 

Uber devra bien verser 1,2 million d'euros à une organisation de taxis

La cour d'appel de Paris a confirmé mercredi la condamnation d'Uber France à verser 1,2 million d'euros à l'Union nationale des taxis (UNT), pour avoir communiqué sur le maraudage, une prérogative des taxis pourtant interdite aux VTC.

La cour d'appel de Paris a confirmé mercredi la condamnation d'Uber France à verser 1,2 million d'euros à l'Union nationale des taxis (UNT), pour avoir communiqué sur le maraudage, une prérogative des taxis pourtant interdite aux VTC

Cette décision vient confirmer le jugement du tribunal de grande instance de Paris rendu le 27 janvier.

L'Union nationale des taxis (UNT) avait poursuivi la compagnie de VTC au motif qu'elle entretenait, dans sa communication vis-à-vis de ses chauffeurs, une "ambiguïté" quant à la possibilité de stationner sur la voie publique en attente d'un client sans réservation préalable ("maraudage").

En décembre 2014, le tribunal de commerce avait fait injonction à Uber de "retirer de leur support de communication toute mention qui présenterait comme licite le fait de s'arrêter, stationner ou circuler sur une voie ouverte à la circulation publique en attente de client sans être titulaires d'une autorisation réservée aux taxis".

Mais selon le jugement du 27 janvier 2016, Uber France et la société Uber BV basée aux Pays-Bas, qui était co-défenderesse, ont eu recours, entre janvier et avril 2015, à "des moyens de communication contrevenant à (cette)injonction".

"Aucune référence n'y est faite à la réglementation applicable et (...) bien au contraire, il ressort à l'évidence des vidéos examinées que les chauffeurs sont incités à se positionner dans les zones à plus forte demande et à accepter une nouvelle course alors même qu'ils n'ont pas rejoint un stationnement situé en dehors de la chaussée publique", notait ce jugement.

Le président de l'UNT Alain Griset s'est réjoui, dans un communiqué de presse, de cette "ultime décision de justice", et souligne que l'UNT, "depuis 2014, (multiplie) en effet les recours contre la multinationale Uber pour voir cesser l'organisation de +taxi clandestin+ par le géant américain".

Source : AFP

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
L’éditeur a présenté un navigateur conceptuel. Baptisé Neon, il propose une interface complètement repensée et intègre surtout des fonctions pratiques et intéressantes au quotidien. 

Un rapport adopté par la commission des affaires juridiques du Parlement européen demande la mise en place d’un cadre légal au niveau européen sur les droits des robots.

Airbnb, Abritel et autres sont visés par une plainte des professionnels de l’hôtellerie et de l’immobilier. Les parties civiles déplorent les inégalités entre ces nouveaux acteurs, moins tenus par les contraintes légales, et eux, souffrant de cette concurrence déséquilibrée.

WhatsApp chiffre de bout en bout les conversations, ce qui est très bien. Il se réserve cependant le droit de forcer la génération de nouvelles clés sans en avertir l’utilisateur, ce qui est moins bien. Faut-il parler de backdoor ? WhatsApp, soutenu par Open Whisper System, soutient qu’il s’agit d’un choix ergonomique, rendant le chiffrement transparent.

Le géant de Redmond a choisi une start-up canadienne spécialisée en deep learning pour sa première acquisition de l’année. Maluuba est spécialisée dans le traitement de requêtes en langage naturel.

La société israélienne spécialisée dans la sécurité et l’analyse forensic mobile a été victime d’un vol de données : 900 Go incluant des informations client, des bases de données ainsi que des informations techniques relatives à ses produits. 

Institution rattachée au premier ministre, France Stratégie propose deux alternatives à l’État dans sa gestion des innovations disruptives : permettre l’expérimentation dans un cadre réglementaire détaillé ou fixer un cadre général souple. 

A en croire le nouveau président des Etats-Unis, la sécurité informatique des institutions américaines est catastrophique. En témoignent les diverses attaques subies ces derniers mois. Donald Trump a donc commandé un rapport aux deux futurs patrons du renseignement américain et a fait de Rudy Giuliani, ancien maire de New York, son conseiller en cybersécurité.

La start-up d’origine française renforce sa solution de marketing mobile sur 2 axes : l’optimisation et les outils d’interaction. 

La société de service bordelaise approfondit son partenariat avec HPE et propose 2 nouvelles offres dans le Cloud sur SAP HANA et un IaaS (Infrastructure as a Service).

Toutes les News
Derniers commentaires