mardi 17 janvier 2017
 

Déboires de Samsung: les concurrents se frottent les mains

Sur un marché ultra-concurrentiel, les déboires du numéro un mondial des smartphones, le sud-coréen Samsung, avec son Galaxy Note 7 offre une opportunité inattendue à ses concurrents, chinois et américains, de venir lui contester sa domination.

Les smartphones du groupe chinois Huawei devraient être les plus grands bénéficiaires des déboires de Samsung

"Tous les concurrents de Samsung se frottent les mains là. C'était un bon produit à la base, positionné au bon moment mais un faux pas, on l'a vu par le passé avec Nokia ou Blackberry, peut avoir des effets désastreux", estime pour l'AFP Thomas Husson, analyste chez Forrester.

S'il est pour l'heure impossible de prédire au numéro un actuel un même déclin qu'à ses illustres prédécesseurs, aujourd'hui disparus du marché du téléphone portable, il semble évident que l'incident peut faire du mal au groupe sud-coréen, et donc du bien à ses nombreux concurrents qui le talonnent.

D'autant que le marché donne des signes d'essouflement et que le groupe, numéro un mondial des ventes de smartphones, est confronté à la concurrence déjà forte des Américains et Chinois sur le haut de gamme. Concurrence encore exarcebée pas plus tard que la semaine dernière quand le titan Google a dévoilé son propre téléphone.

"Il y aura inévitablement un bénéfice marginal pour les rivaux de Samsung, en particulier Apple, mais il est possible qu'un groupe à forte croissance comme Huawei en soit le principal bénéficiaire", explique à l'AFP Ken Odeluga, analyste pour City Index.

"Huawei sera le principal bénéficiaire de l'image écornée de Samsung", confirme à l'AFP Ian Fogg, chef analyste mobile pour IHS Technology, "le groupe bénéficie déjà d'une forte croissance et est numéro trois. Comme Samsung, ils utilisent Android et proposent une large gamme de prix, ils peuvent en profiter sur l'ensemble des créneaux".

Pour autant, le coup ne sera sans doute pas fatal au géant coréen.

Pour Laith Khalef, analyste pour le courtier Hargreaves Lansdown, "la concurrence pourra sans douter profiter d'un effet positif à court terme mais d'une manière générale, cela restera un marché très concurrentiel".

D'autant que certains de ses principaux concurrents font face à leurs propres difficultés, entre une image de marque encore à construire en Europe ou aux Etats-Unis pour Huawei, ou un changement de perception de sa propre marque par le grand public dans le cas de Apple.

"Il est encore prématuré pour voir l'impact de cet incident, cela peut rester un problème conjoncturel qui coûtera cher mais il est encore trop tôt pour envisager l'impact à long terme", selon Thomas Husson.

- Ecosystèmes -

"Personne ne veut croire que Samsung ne sait plus produire de la technologie grand public réussie tant d'un point de vue pratique que du design. Il y a le sentiment que ces problèmes sont avant tout une question de malchance, qui aurait pu toucher n'importe quel constructeur qui tente de repousser les limites", ajoute Ken Odeluga.

Sauf que "cela peut avoir des répercussions sur la confiance des consommateurs à l'égard des produits Samsung, en particulier si le groupe ne prend pas le temps de les rassurer rapidement sur la qualité de ses produits", selon Karissa Chua, analyste pour Euromonitor International.

Reste à déterminer dans quelle mesure ces derniers seront enclins à abandonner un constructeur au bénéfice d'un autre alors que ces derniers commercialisent un écosystème complet, alliant produits et services afin de garder un maximum de clients.

En la matière, si Apple, ou Google, misent avant tout sur les services, Samsung a fait de son côté le pari des appareils, en développant notamment une gamme de produits autour de la réalité virtuelle.

Parmi ces derniers, les casques de réalité virtuelle Gear VR, qui ne peuvent fonctionner qu'en y insérant un smartphone Samsung à l'intérieur et distribué gratuitement à sa sortie, en mars dernier, à l'ensemble des acheteurs ayant pré-commandé les Galaxy S7 et S7 Edge.

Au total, selon la Immersive Technology Alliance, qui regroupe une soixantaine d'entreprises spécialisées, Samsung pourrait avoir écoulé, à la fin de l'année 2016, entre 9 et 12 millions de Gear VR, premier casque du marché. Autant de clients qui ne renonceront sans doute pas à un smartphone Samsung.

Source : AFP - Erwan LUCAS, avec Roland JACKSON à Londres

Noter cet article (de 1 = Nul à 5 = Excellent) Valider
/// Actuellement à la Une...
L’éditeur a présenté un navigateur conceptuel. Baptisé Neon, il propose une interface complètement repensée et intègre surtout des fonctions pratiques et intéressantes au quotidien. 

Un rapport adopté par la commission des affaires juridiques du Parlement européen demande la mise en place d’un cadre légal au niveau européen sur les droits des robots.

Airbnb, Abritel et autres sont visés par une plainte des professionnels de l’hôtellerie et de l’immobilier. Les parties civiles déplorent les inégalités entre ces nouveaux acteurs, moins tenus par les contraintes légales, et eux, souffrant de cette concurrence déséquilibrée.

WhatsApp chiffre de bout en bout les conversations, ce qui est très bien. Il se réserve cependant le droit de forcer la génération de nouvelles clés sans en avertir l’utilisateur, ce qui est moins bien. Faut-il parler de backdoor ? WhatsApp, soutenu par Open Whisper System, soutient qu’il s’agit d’un choix ergonomique, rendant le chiffrement transparent.

Le géant de Redmond a choisi une start-up canadienne spécialisée en deep learning pour sa première acquisition de l’année. Maluuba est spécialisée dans le traitement de requêtes en langage naturel.

La société israélienne spécialisée dans la sécurité et l’analyse forensic mobile a été victime d’un vol de données : 900 Go incluant des informations client, des bases de données ainsi que des informations techniques relatives à ses produits. 

Institution rattachée au premier ministre, France Stratégie propose deux alternatives à l’État dans sa gestion des innovations disruptives : permettre l’expérimentation dans un cadre réglementaire détaillé ou fixer un cadre général souple. 

A en croire le nouveau président des Etats-Unis, la sécurité informatique des institutions américaines est catastrophique. En témoignent les diverses attaques subies ces derniers mois. Donald Trump a donc commandé un rapport aux deux futurs patrons du renseignement américain et a fait de Rudy Giuliani, ancien maire de New York, son conseiller en cybersécurité.

La start-up d’origine française renforce sa solution de marketing mobile sur 2 axes : l’optimisation et les outils d’interaction. 

La société de service bordelaise approfondit son partenariat avec HPE et propose 2 nouvelles offres dans le Cloud sur SAP HANA et un IaaS (Infrastructure as a Service).

Toutes les News
Derniers commentaires